Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

33 
« le Gaulois réfractaire au changement ! »

Mais si, on veut tout changer

Voilà que Jupiter de l’Olympe, complétement déconnecté du Peuple qu’il est censé gouverner, ose prétendre que « le Gaulois serait réfractaire au changement », en oubliant notre histoire fondée sur la résistance à l’oppression, de Vercingétorix à De Gaulle. Ce que nous ne voulons pas, c’est un retour en arrière vers un capitalisme d’affairistes corrompus, débouchant sur les guerres (Stavisky). Alors voilà ce qu’on veut et vous n’êtes pas au niveau…des changements auxquels nous aspirons…

On veut de l’écologie à la place de la Finance, et non d’un capitalisme ripoliné en vert,
On veut donc que l’argent soit un « bien public » servant à financer les besoins de la Nation et non les banques et rentiers mondialisés, qui se vautrent sur la dette publique générée par leurs propres crises.
On veut de l’agriculture bio pour nous et nos enfants et non du glyphosate plein les vaisseaux sanguins,
On veut sortir de la « pétrodollardépendance » [1] et faire de l’énergie un « bien public mondial » à partager,
On veut que l’hôpital ne soit pas traitée comme une entreprise et les patients comme une marchandise,
On veut des vrais salaires, pour vivre de son travail et non de l’aumône des fondations attachés aux multinationales (ex Bill GATES),
On ne veut plus du chômage et des précarités de masse, utilisés pour empêcher les revendications sociales, fondatrices de l’émancipation (congés payés, code du travail, sécurité sociale etc.),
On veut que l’Ecole de la République soit laïque obligatoire et gratuite pour tous les enfants,
On veut des universités qui répondent aux besoins de connaissance des étudiants, le métier viendra après.
On veut la retraite à 60 ans pour toutes et tous, à 75 % du dernier traitement,
On veut aller rapidement vers les 32 h pour pouvoir avoir du temps pour vivre et non vivre pour travailler
On veut des contrats de travail stables et non l’Ubérisation de masse, forme de retour à l’esclavage de Rome,
On veut des services publics de proximité répondant aux besoins et non un management métropolitain dédiés aux seuls marchés financiers (appels d’offres incessants des immeubles du business),
On veut que les salariés puissent participer aux décisions stratégiques de l’entreprise pour laquelle ils travaillent,
On veut des critères de gestions répondant en priorité à « l’intérêt général humain » et non au profit immédiat,
On veut sortir du libre-échange, destructeur de la planète et favoriser les coopérations entre les peuples,
On veut des impôts justes et progressifs où ceux qui touchent le plus, contribuent le plus,
On veut le droit au logement pour toutes et tous et plus aucun S.D.F dans les rues de la République,
On veut en finir avec le « nomadisme migratoire permanent », conséquence du capitalisme mondialisé qui asservit les peuples, détruit les cultures paysannes et planifie la disparition de la planète.
On ne veut plus de « concurrence libre et non faussé » mais de « développement humain éco-compatible »,
On veut en finir avec les guerres de l’Empire Américain, qui dévastent le monde et on veut la paix pour avoir le temps de faire l’amour, jouissance humaine ne produisant aucun CO2.
On veut aussi en finir avec les guerres de religion dont le seul but est de cacher la domination du capitalisme sur les peuples.
On veut la VIème République par constituante pour ne plus subir des Benalla, des KHOLLER et des affaires pourries de la Vème République (de De-Gaulle à Macron).
On veut reconstruire la démocratie véritable où la parole du peuple soit entendue, respectée et appliquée [2]

Reconnaissez Jupiter, que vous portez évidemment une politique qui est à l’opposé de nos aspirations... C’est pourquoi, nous voulons et nous allons vous DEGAGER.

Fabrice

[1Au-delà de la pollution de la planète, c’est l’obligation d’acheter des dollars avant d’acheter du pétrole.

[2Référendum de 2005 où la parole du peuple fut bafouée


URL de cet article 33738
   
Communication aux lecteurs
N’extradez pas Julian Assange ! #FreeAssange #Unity4J
Via Wikileaks, Julian Assange a rendu un fier service au monde entier, en rendant compte des crimes de guerre américains, de l’espionnage de leurs alliés, et d’autres secrets peu reluisants des organisations, entreprises et régimes les plus puissants de la planète. Cela n’a pas fait de lui l’ami de l’État profond américain. Tant Obama que Clinton ou Trump ont déclaré que son arrestation devrait être une priorité. Récemment, nous avons reçu la confirmation [1] qu’il a été inculpé en secret de manière à le faire extrader vers les USA aussitôt qu’il aura pu être arrêté.

suite : https://internal.diem25.org/fr/petitions/1


Vous avez une minute ?

Même Thème
Michel Boujut : Le jour où Gary Cooper est mort.
Bernard GENSANE
Le jour de la mort de Gary Cooper, Michel Boujut est entré en insoumission comme il est entré dans les films, en devenant un cinéphile authentique, juste avant que naisse sa vocation de critique de cinéma. Chez qui d’autre que lui ces deux états ont-ils pu à ce point s’interpénétrer, se modeler de concert ? Cinéma et dissidence furent, dès lors, à jamais inséparables pour lui. Il s’abreuva d’images « libératrices », alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui les images auraient plutôt tendance à nous « cerner ». (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Nous pouvons faire sauter un navire américain et en rejeter la faute sur les Cubains. La publication des listes des victimes dans les journaux américains accroîtrait encore l’indignation. Nous pouvons aussi détourner des avions. Dans des endroits bien choisis où l’impact serait énorme, nous pourrions poser des charges de plastic. Nous pourrions également repeindre des B26 ou C46 de nos forces aériennes aux couleurs cubaines et nous en servir pour abattre un avion de la République dominicaine. Nous pourrions faire en sorte qu’un prétendu appareil de combat cubain abatte un avion de ligne américain. Les passagers pourraient être un groupe de jeunes étudiants ou de vacanciers. »

Général Lyman LEMNITZER (1899 – 1988)
Chef d’état-major des armées (1960-62) et Supreme Allied Commander de l’Otan (1963-1969)


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.