Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un des nombreux "Oradour-Sur-Glane" grec

Massacre de Distomo, le 10 juin 1944. Les réparations de guerre sont une obligation morale et politique de l’Allemagne

Le peuple grec n’oubliera pas ! Le massacre de Distomo fut un crime de guerre nazi perpétré par les membres de la Waffen-SS dans le village grec de Distomo, pendant l’occupation du pays durant la Seconde Guerre mondiale.
V. GOULAS.

Le 10 juin 1944, pendant plus de deux heures, les troupes Waffen-SS de la 4e division SS Polizei Panzergrenadier sous le commandement du SS-Hauptsturmführer Fritz Lautenbach fit du porte à porte pour massacrer des civils grecs, afin de venger une attaque partisane.

Un total de 218 hommes, femmes et enfants fut tué. Selon les survivants, les forces SS ont tué les bébés à coups de baïonnette dans leurs berceaux, poignardé les femmes enceintes et décapité le prêtre du village. Après le massacre, un agent de la Geheime Feldpolizei qui accompagnait les forces allemandes informa les autorités que, contrairement au rapport officiel de Lautenbach, les troupes allemandes avaient été attaquées à plusieurs kilomètres de Distomo et n’avaient pas subi de tir « de mortiers, de mitrailleuses et de fusils depuis la direction de Distomo ». Une enquête fut ouverte. Lautenbach admit qu’il avait outrepassé les ordres, mais le tribunal se prononça en sa faveur, au motif qu’il avait été motivé, non par la négligence ou l’ignorance, mais par un sens des responsabilités envers ses hommes.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Distomo

Nikos Chountis : Les réparations de guerre sont une obligation morale et politique de l’Allemagne

Source :
http://syriza-fr.org/2015/06/10/massacre-de-distomo-le-10-juin-1944-le...

« Le gouvernement grec revendiquera politiquement et moralement le remboursement des dettes allemandes, comme cela a été défini : le remboursement du prêt obligatoire sous l’occupation, les réparations des dommages et la restitution des trésors culturels » a souligné le ministre adjoint des Affaires étrangères, Nicos Chountis dans une interview à APB.

Il note que la nouvelle direction politique du Ministère des Affaires étrangères a officiellement soulevé la question des réparations de guerre et du prêt obligatoire sous l’occupation à la direction du Ministère des Affaires étrangères allemand. « Nous avons expliqué à nos interlocuteurs allemands que nous n’avons aucun désir d’ouvrir des fronts d’opposition pour le revendiquer sans trouver une manière de s’entendre, de se comprendre et de coopérer ensemble. Ce que nous demandons à la partie allemande c’est de comprendre que cette question est une obligation morale et politique. Que le problème existe ».

« La Grèce est le seul pays qui a subi les plus grandes catastrophes et les plus grandes conséquences concernant les victimes civiles de guerre et elle ne s’était pas encore indemnisée, tandis que d’autres pays ont déjà reçu une indemnisation, même si, comme je l’ai souligné ce n’est pas seulement une question économique. Le sujet du vol des trésors culturels du pays et ses archives, a également révélé qu’un grand pillage s’était réalisé. Ces événements ont été survenus, par conséquent, personne ne peut pas les nier. La reconnaissance qu’il y a cette obligation est très important et c’est pourquoi nous voulons montrer que nos discussions sont basées sur les demandes bien fondées et non sur quelque chose d’absurde », il a ajouté.

Interrogé sur la déclaration du ministre de la Justice, Nikos Paraskevopoulos, qu’il est prêt à donner la permission de mettre en œuvre la décision de la Cour de Cassation de 2000 pour la réhabilitation des familles des victimes par des atrocités nazies de Distomo, Nikos Chountis a répondu : « Cela signifie qu’elles sont directement exigibles et dans le cas d’un refus on pourrait faire usage du droit de saisir des biens de l’État allemand en Grèce, comme a déclaré le ministre de la Justice à l’Assemblé Nationale. Cependant, dans tous les cas, on doit verser une indemnisation.

Il est très important parce que c’était une décision de la Cour suprême depuis 2000, qui doit être approuvée par les ministres respectifs de la Justice pour être appliquée. Depuis quinze ans, les prédécesseurs de Nikos Paraskevopoulos ont refusé de le faire sans aucune explication. Il est important que l’actuel ministre de la Justice et le nouveau gouvernement sont déterminés à en poursuivre. Il est également essentiel de voir l’acceptation de l’autre côté et du problème général. On doit revendiquer son droit, mais parce que c’est une question délicate, car elle est liée à une aggravation générale des relations gréco-allemandes, nous ne voulons pas que cela se produise. Néanmoins, c’est une obligation morale et politique d’Allemagne d’affronter la question et c’est un engagement du gouvernement grec à la réclamer ».

Traduction du grec : Athina Vlachaki

URL de cet article 28876
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

Même Thème
Roger Faligot. La rose et l’edelweiss. Ces ados qui combattaient le nazisme, 1933-1945. Paris : La Découverte, 2009.
Bernard GENSANE
Les guerres exacerbent, révèlent. La Deuxième Guerre mondiale fut, à bien des égards, un ensemble de guerres civiles. Les guerres civiles exacerbent et révèlent atrocement. Ceux qui militent, qui défendent des causes, tombent toujours du côté où ils penchent. Ainsi, le 11 novembre 1940, des lycées parisiens font le coup de poing avec des jeunes fascistes et saccagent les locaux de leur mouvement, Jeune Front et la Garde française. Quelques mois plus tôt, les nervis de Jeune Front avaient détruit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je pense que nous risquons de devenir la société la mieux informée à mourir par ignorance.

Reuben Blades


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.