Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Netanyahu venge son frère en massacrant des civils palestiniens : portrait d’un sioniste sanguinaire

Les criminels de guerre Benyamin Netanyahu et Ariel Sharon. D. R.

Pour comprendre l’acharnement d’Israël contre les populations de Ghaza, il faudrait s’intéresser de près au portrait de Benyamin Netanyahu. Car, au-delà du conflit israélo-palestinien, c’est à une vengeance personnelle que l’actuel Premier ministre de l’Etat hébreu s’adonne sans honte ni vergogne. Les différentes références qui traitent de la biographie de Benyamin Netanyahu le décrivent comme un extrémiste né. L’actuel Premier ministre israélien est issu d’une famille « nationaliste révisionniste », un mouvement sioniste qui, au milieu des années 1920, représentait une droite nationaliste hostile à la gauche et au centre droit sionistes. Bercé dans cette ambiance ultranationaliste, ce petit-fils de rabbin, originaire de Lituanie, s’installe aux Etats-Unis avec ses parents dans les années 1960, où il s’inscrit au MIT, le fameux Massachussetts Institue of Technology. Une fois ses études achevées, il retourne en Israël pour y effectuer son service militaire, en « patriote » convaincu. Sa carrière professionnelle commence au sein d’un cabinet conseil en stratégie, le Boston Consulting Group (BCG). Sa formation et son expérience acquise aux Etats-Unis, au sein de ce groupe spécialisé dans des domaines aussi divers que l’industrie, le secteur public, les institutions financières et l’énergie – entre autres –, il rejoint RIM Industries, dont on ne sait pas si elle a une relation avec le fabricant [actuel] canadien éponyme des téléphones portables BlackBerry (Research in Motion), à Jérusalem (El-Qods occupée). C’est à cette période, c’est-à-dire vers la fin des années 1970, que Benyamin Netanyahu connaîtra un épisode qui exacerbera son nationalisme prononcé. En effet, Benyamin Netanyahu perdra son frère Yonathan, colonel dans l’armée israélienne, au cours d’une opération commando menée en 1976, en Ouganda, pour la libération de près de 260 passagers et membres d’équipage d’un vol d’Air France détourné par des militants des organisations palestinienne FPLP et allemande Revolutionäre Zellen, alors qu’il se rendait en France après avoir décollé de l’aéroport de Tel-Aviv. Depuis, Benyamin Netanyahu, rivalisant d’animosité et de haine envers les Palestiniens avec son prédécesseur Ariel Sharon, s’est lancé dans une course au massacre des populations palestiniennes qui ne se terminera que lorsqu’elle aura atteint ou dépassé par sa sauvagerie et sa cruauté le carnage de Sabra et Chatila en 1982. Et si Netanyahu poursuit sa politique d’extermination à Ghaza sans se soucier le moins du monde de la réaction de la communauté internationale, c’est, en partie, parce qu’il ne connaît que trop bien les arcanes des Nations unies où il assumera la fonction d’ambassadeur d’Israël en 1984 où il donnera libre cours à ses positions pro-sionistes et hostiles au plan de paix au Proche-Orient. Pour lui, Israël « doit conserver le contrôle permanent de la Cisjordanie ainsi que ses colonies en territoires occupés ». Une position radicale qu’il appuiera par des assauts militaires répétés depuis son accession au pouvoir, après avoir fait échouer tous les accords conclus auparavant avec l’Autorité palestinienne. Le criminel Benyamin Netanyahu en est à son énième massacre à Ghaza et rien, malheureusement, ne semble pouvoir l’arrêter.

M. Aït Amara

»» http://algeriepatriotique.com/article/netanyahu-venge-son-frere-en-mas...
URL de cet article 26239
   
Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Tout ce qui est sage a déjà été pensé : il faut essayer seulement de le penser encore une fois. »

Goethe

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
18 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.