RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

On a gagné ! :-(

Les fonctionnaires devront vivre cinq ans dans l'espoir d'une revalorisation de leurs salaires, tandis que le débat parlementaire sur la loi Macron a assez duré car « au bout du compte ce sont tant d’emplois en moins, tant d’emplois perdus », a précisé Manuel Valls invité du 20h de TF1 . Autrement dit selon lui il faut choisir entre la démocratie ou le chômage.

La Ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a entamé aujourd’hui des négociations avec les représentants des fonctionnaires.

Elle n’est pas venue la besace vide : elle propose de réformer les grilles salariales qui n’ont pas bougé depuis 30 (trente) ans.

Soit une revalorisation salariale allant de 30 à 70 euros par mois (on attend incessamment sous peu des ordinateurs de Bercy qui tournent à plein régime la traduction en pourcentages) pour les agents de l’Etat à l’horizon 2020.

En revanche, il y le feu au lac pour la loi Macron.

Manuel Valls a donc engagé ce mardi la responsabilité de son gouvernement sur cette loi, recourant pour la deuxième fois sur ce texte au fameux article 49-3 de la Constitution qui est à la procédure législative ce qu’un aller Paris-Berlin en Falcon est au même voyage en train.

Cinq minutes 27 secondes. C’est le temps qu’il lui a fallu à pour justifier son nouveau recours à l’article 49-3, ce n’est plus du Falcon, c’est de la fusée Ariane.

Occasion pour le Premier ministre de confirmer la ligne pro-entreprise de l’exécutif, ce que la présence de François Hollande et de plusieurs ministres à la jamboree des petits patrons, Planète PME, devrait encore renforcer.

Le 49-3 est censé permettre d’appliquer en quatrième vitesse

- l’extension du travail du dimanche,
Un premier pas vers une plus grande flexibilité du droit du travail.
Pas un mot en revanche sur l’absence de compensation inscrite dans la loi pour ces dimanches ouvrés

- la "libéralisation" du transport en autocar. L’entreprise Transdev, filiale de Veolia et de la Caisse des dépôts, souhaite, par exemple, lancer "de façon massive" des lignes comme Paris-Lyon, Bordeaux-Lyon, Rennes-Strasbourg, via sa filiale Eurolines. Le Britannique Stagecoach, via Megabus, a lancé en 2012 en France ses premières lignes internationales. Et il compte bien s’attaquer au marché hexagonal dès que cela sera possible.

- l’assouplissement du permis de conduire

- la limitation des indemnités de licenciements.
Lorsqu’une entreprise licenciera dans plusieurs agences ou sites, les critères ne seront plus déterminés au niveau national, mais au niveau de chaque agence ou de chaque site. L’employeur pourra ainsi cibler les salariés pas suffisamment rentables à son goût.
Dans les entreprises en redressement ou en liquidation, le plan social devra être proportionné au regard des moyens dont dispose l’entreprise et non plus en se référant aux moyens du groupe dont elle dépend. Ce qui promet évidemment de limiter les indemnités.
Les « petits licenciements » de moins de 10 salariés dans les entreprises de plus de 50 salariés sont simplifiés. Ce qui constitue un permis de licencier.

Le Président avait reconnu que ce n’était pas "la loi du siècle", son Premier ministre fait en sorte que ça ne tourne pas avec ses "frondeurs" à la guerre de Cent ans. Par contre, les fonctionnaires devront attendre la revalorisation leurs salaires pendant la durée de la Seconde Guerre mondiale, ou presque...

URL de cet article 28813
  

Autopsie des terrorismes - Les attentats du 11-septembre & l’ordre mondial
Noam CHOMSKY
Les États-Unis mènent ce qu’on appelle une « guerre de faible intensité ». C’est la doctrine officielle. Mais les définitions du conflit de faible intensité et celles du terrorisme sont presque semblables. Le terrorisme est l’utilisation de moyens coercitifs dirigés contre des populations civiles dans l’intention d’atteindre des visées politiques, religieuses ou autres. Le terrorisme n’est donc qu’une composante de l’action des États, c’est la doctrine officielle, et pas seulement celle des États-Unis. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il semblerait que la nature de l’ultime révolution à laquelle nous avons à faire face est précisément celle-ci : nous sommes en train de développer toute une série de techniques qui permettront aux oligarchies aux commandes - qui ont toujours existé et qui probablement existeront toujours - d’amener les gens à aimer leur servitude.

Aldous Huxley

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.