RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

On ne voit pas la fin de la guerre au Yémen

Cette carte - qui ne manque pas d’humour - de la guerre au Yémen a été postée par Haykal Bafana, il y a cinq semaines.

voir la carte en plus gros

Mon dernier post important sur la guerre contre le Yémen date du 9 septembre. Depuis, rien qui mérite d’être relaté n’est arrivé. Peu de choses ont changé dans les positions sur le champ de bataille. Le bombardement quotidien saoudien des villes se poursuit, le blocus saoudo-étasunien sur le pays se poursuit et une terrible famine est imminente.

Les Houthis se battent encore contre les Saoudiens à Marib, dans le nord-est. Ils continuent d’envahir les anciennes zones yéménites au nord de l’Arabie Saoudite. Ils ciblent toujours les navires saoudiens qui approchent de la côte yéménite à l’ouest. (Deux auraient été touchés.) Ils continuent à bombarder à l’aveuglette les positions de la coalition saoudienne à Taiz. Des groupes d’Al-Qaïda et de l’État islamique continuent d’engloutir plus de territoire au sud-est du pays et autour d’Aden. L’attaque saoudienne sur les hauts plateaux yéménites et à Sanaa est toujours coincée là où elle a commencé.

La coalition saoudo-étasunienne comprenait des troupes des Émirats Arabes Unis qui avait atterri à Aden. Elles ont amené avec elles le « gouvernement » sponsorisé par l’Arabie Saoudite de l’ancien président Hadi. Mais Hadi est reparti au bout de seulement 24 heures, et le bâtiment que le « gouvernement » occupait à Aden a été la cible de deux attentats suicides à la voiture piégée. D’autres soldats des Émirats Arabes Unis ont été tués et le « gouvernement » est reparti s’installer dans un centre de congrès de Riyad, en Arabie Saoudite. Et maintenant, les troupes des Émirats Arabes Unis ne sortent plus de leurs campements.

Le « vice-président » Khaled Bahah tente d’organiser des pourparlers de paix, mais ni les Saoudiens, ni personne d’autre, ne l’écoutent. L’ONU organise aussi des pourparlers de paix, mais personne n’en attend rien. Mohammad bin Salman, le « jeune leader » d’Arabie saoudite qui est complètement fou, veut avoir ce qu’il veut ou continuer la guerre.

La semaine dernière, les troupes du Soudan payées par les Saoudiens, ont débarqué à Aden. Les États-Unis sont maintenant dans une coalition avec le Soudan alors même qu’ils accusent ces mêmes troupes de génocide au Darfour. Hier, les soldats soudanais ont été victimes d’un attentat suicide à la voiture piégée et environ 15 d’entre eux sont morts. Environ 500 soldats doivent également arriver de Mauritanie. Ils ne s’en tireront pas mieux. Les Saoudiens ont également embauché 800 mercenaires chrétiens de Colombie. Al-Qaïda et l’Etat Islamique les attendent avec fébrilité.

Les Saoudiens croient vraiment qu’ils peuvent acheter tout et tout le monde et que cela leur permettra d’arriver à leurs fins. Mais aucun des pots de vin versé à telle ou telle tribu yéménite pour se battre contre les Houthis n’a changé les positions sur le terrain. Toutes leurs armes de haute technologie ne parviennent pas à faire la différence, ni à mettre fin au conflit. Aucune de leurs troupes mercenaires n’a la moindre chance contre des Yéménites farouchement indépendants qui défendent leurs maisons. Tout le soutien que les États-Unis donnent aux Saoudiens engendre seulement plus de mort, de destruction et de misère.

Cette guerre contre le Yémen est le plus stupide qu’on puisse imaginer. Il n’y a rien à y gagner pour personne. Qui le dira aux Saoudiens ?

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2015/10/no-end-to-the-stuck-war-on-yemen.html
URL de cet article 29497
  

Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons.

Karl Marx

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.