Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Mort de Fidel Castro

Pierre Laurent salue "un des dirigeants du mouvement d’émancipation humaine"

Le secrétaire national du Parti communiste français rappelle que Fidel Castro « a libéré son peuple en 1959 ».

C’est avec une très vive émotion que j’ai appris le décès du Président Fidel Castro. Il fut l’artisan de l’une des plus importantes révolutions initiées au XX°siècle et une personnalité majeure de notre histoire.

La révolution qu’il dirigea dès 1953, est l’un des plus fondamentaux moments de l’histoire de Cuba et de l’Amérique latine. Pour le peuple cubain, elle a permis la conquête de l’indépendance et le début d’un processus de construction d’une nouvelle société. A l’échelle de l’Amérique latine, elle reste un symbole de résistance et la démonstration de la possibilité de bâtir une société juste et souveraine pour tous les peuples.

Le décès de Fidel Castro intervient alors que Cuba entre dans une nouvelle étape initiée par le rétablissement des relations avec les États-Unis qui pendant des décennies mobilisèrent tous les moyens possibles pour abattre la révolution cubaine sans jamais y parvenir. La politique de harcèlement et de blocus mise en œuvre par Washington a fait la démonstration de l’impuissance des Etats-Unis face à la résistance de tout un peuple et aux changements progressistes intervenus dans la région. L’influence de Fidel Castro a été décisive tant par sa vision politique que par sa volonté et celle du peuple cubain de défendre la souveraineté de Cuba. Avec lui, la lutte pour l’indépendance s’est jointe à celle de la construction d’une société nouvelle et socialiste. Fidel Castro fit face toute sa vie aux multiples attaques violentes dont son île et sa personne furent l’objet. Il fut admiré par ses soutiens comme par ses détracteurs pour son courage, son sens politique, sa grande culture, et les combats progressistes de solidarité internationale qu’il mena toute sa vie à l’image de la lutte contre l’apartheid ou par l’envoi de milliers de médecins cubains à travers le monde.

Aux côtés des forces de gauche latino-américaines, il joua un rôle de premier plan dans l’émergence d’une nouvelle configuration politique marquée par l’arrivée des gouvernements progressistes et la création d’instruments d’intégration régionale. Cuba assuma ainsi en 2013 la présidence de la Communauté d’États latino-américains et des Caraïbes comme une reconnaissance de sa place et de son action en faveur de l’unité des peuples. Même dans les moments les plus difficiles, la révolution cubaine est restée fermement solidaire avec les forces progressistes du continent.

Le président Fidel Castro nous quitte au moment où Cuba construit une nouvelle étape de son histoire donnant continuité au projet ouvert par l’attaque contre le Moncada, l’arrivée des premiers guérilleros de l’armée rebelle au bord du Granma et la construction des fondements du socialisme cubain.

Le gouvernement actuel fort de l’autorité gagnée par la mise en œuvre de politiques qui permettent à Cuba d’atteindre un niveau de développement social et humain comparable à certains pays industrialisés et conscient des transformations profondes dont le modèle cubain à besoin impulse aujourd’hui une nouvelle étape dans la construction d’un modèle de société juste et souverain.

Les défis à affronter sont immenses mais le peuple cubain, dans la continuité de son histoire et de sa tradition d’indépendance saura sans aucun doute les relever avec force et dignité. En mon nom et celui du Parti communiste français, je tiens à lui adresser un message d’amitié et de solidarité, au président Raul Castro et au Parti communiste de Cuba en nous associant à l’hommage qui lui est rendu.

Pierre LAURENT

URL de cet article 31209
   
En conscience je refuse d’obéir. Résistance pédagogique pour l’avenir de l’école, Alain Refalo
Alain REFALO
Le manifeste des enseignants désobéisseurs : un ouvrage qui dénonce la déconstruction de l’école de la République. « Car d’autres enseignants (…) ont décidé de relever ce défi de la lutte contre la déconstruction de l’école publique. Ils sont entrés en résistance, sans se payer de mots inutiles. Une résistance radicale, mais responsable. Une résistance transparente et assumée. Pour que le dernier mot de l’histoire n’ait pas la couleur de la désespérance. » Des îlots de résistance - 164, rue du Faubourg (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient pas. »

Paul Eluard, Notes sur la poésie, GLM, 1936


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.