RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
18 

Saddam Hussein pendu, George Bush apologiste du terrorisme.




Enquête sur la vidéo de la pendaison de Saddam Hussein, et au-delà qui est responsable de quoi ? par Danielle Bleitrach.











Dimanche 31 décembre 2006.


Il y a un intervenant sur un autre forum qui a dit quelque chose qui me semble très juste :

"Dans un autre ordre d’idées, j’inviterais le Libanais Fouad Siniora et le Palestinien Mahmoud Abbas à bien regarder les images de l’exécution... Et à les méditer longuement. C’est exactement comme cela que les amères loques se débarrassent de leurs torchons après usage. Je serais l’amère loque Bush que je me poserais une question. Une seule : moi qui me suis planqué toute la durée de la guerre du Vietnam, serais-je capable, face à la mort, de faire montre de la même dignité que ce forban ?"

Parce que c’est cela dans le fond qui reste, peut-être aussi à cause de cette date symbolique, que ceux qui font confiance aux nord-américains le payent un jour ou l’autre.
Et ensuite la dignité reconquise de cet homme devant la mort.

J’ai eu l’occasion de discuter avec un dirigeant cubain que Fidel avait envoyé voir Saddam avec un message : "Ne combat pas l’Iran, c’est injuste et ce travail que tu fais pour les Etats-Unis ne t’accordera aucune reconnaissance de leur part". Message renouvelé lors de l’invasion du Koweit. A chaque fois parait-il Saddam qui avait pourtant persevéré avait fait savoir qu’effectivement il reconnaissait avoir fait une erreur, sa confiance dans l’occident et dans les Etats-Unis avait été une erreur.

Mon interlocuteur qui avait rencontré Saddam m’avait expliqué que c’était un homme très impressionnant, incontestablement intelligent, mais trop convaincu de sa force. Tout en le jugeant sévérement pour sa brutalité et aussi pour la manière dont il avait agi au profit des Etats-Unis il m’expliquait qu’il avait du charisme et que c’était un satrape oriental. Saddam Hussein en effet rêvait d’être une sorte de réincarnation de Saladin qui était né à Tikrit comme lui. Peut-être paradoxalement a-t-il été assassiné, parce que le hamas a raison c’est un assassinat politique, parce que tel son modèle historique il croyait en la parole donnée, celle des Etats-Unis, celle aussi de la France qui a fait tant "d’affaires" avec lui...


Bush apologiste du terrorisme

Depuis hier je réflechis à cet événement, à ce qu’il provoque. D’abord bien sûr j’ai pensé aux musulmans et au jour de la fête de l’Aïd assorti de l’humiliation, l’idée que l’on peut ainsi profaner leur fête accompagne celle de la profanation de l’Irak, les centaines de mort tous les jours, l’armée d’occupation. Ce qui est frappant est le grand silence qui accueille cet acte. En Inde, au Pakistan, il y a eu des manifestations, mais rien dans le monde arabe, en irak, quelques petits groupes enthousiastes dont on peut se demander s’il ne s’agit pas de quelques figurants comme ceux qui avaient déboulonné la statue du tyran lors de l’invasion. Cette torpeur a fait dire à certains commentateurs que Saddam Hussein était déjà un has been et que sa mort était indifférente au monde musulman. Il me semble que ce monde musulman, à cause aussi de la date, était pétrifié. Comment peuvent-ils accomplir une telle horreur ? C’est cela que j’entends dans ce silence. Ils nous méprisent tant.

Puis cette execution sous contrôle des Etats-Unis accroît le sentiment de sacrilège. Il est extraordinaire que sur la video tous les bourreaux soient encagoulés, seul le condamné ose regarder en face et avec calme cet acte... les autres se cachent, s’agitent, le cri qui accompagne l’assassinat est une psalmodie. Le tout dans un envirronnement sordide, un décor de bunker qui renforce encore l’impression de conjuration, d’assassinat.

L’assassinat est la victoire politique de celui que l’on tue. C’est plus qu’un crime c’est une faute. Celui qui a accompli tant de crimes est désormais devenu un martyr. Cettre video dit cela.

Pour nous peuple français recemment convertis au refus de la peine de mort, cette execution en public est de la barbarie mais il faut aussi réflechir à la manière dont ceux à qui Bush envoyait un tel message l’ont décodé. Nous Français avons dans notre mémoire historique la lente agonie de Napoléon dans les brouillards de Saint Hélène, alors imaginez ce qu’aurait été une execution du même un quatorze juillet ? En plus pas par les armes, par pendaison.

Le symbolique cela existe et les peuples vivent de pain mais aussi de sentiments collectifs, de revendication à la dignité. Bush a fait savoir qu’il était allé se coucher de bonne heure, l’âme quiète. Est-il vraiment convaincu que c’est une étape dans la démocratisation de l’Irak ?

Encore que ce qu’on peut ressentir devant cet acte n’est sans doute pas ce qu’espérait Bush, aucun pouvoir n’est désormais sacré, nul n’est à l’abri. Les Etats-Unis ont ouvert la boite de pandore et renforcé la légitimité du terrorisme. Ils sont nous le savions l’Etat terroriste par excellence, celui qui se débarrase des chefs d’Etat, qui nie la souveraineté des peuples, les gansters, juge et bourreaux de la planète.

Et le silence assordissant de nos dirigeants français comment l’interpréter ? Chirac à qui l’on peut reconnaître une certaine sensibilité au monde arabe a-t-il communié dans le silence horrifié ? Au-delà de la question de la peine de mort sur la dénonciation commode et un peu lâche des européens, Tony blair en tête, j’aimerais que celui qui est le président des Français ait eu un silence comparable à celui des masses arabes, le cri vide de son... je me fais sans doute des illusions.

Danielle Bleitrach, sociologue.



Enquête sur la vidéo de la pendaison de Saddam Hussein, et au-delà qui est responsable de quoi ? par Danielle Bleitrach.


Objectif Iran : la vérité sur les projets de la Maison Blanche en vue d’un changement de régime - interview de Scott Ritter par Amy Goodmann.


La peine de mort contre Saddam Hussein, pierre angulaire de la haine, Danilo Zolo. + Jean Bricmont.

C’est le jour de l’Aïd... que Saddam Hussein a été pendu, par Danielle Bleitrach.




- Dessin : Carlos Latuff http://latuff2.deviantart.com


URL de cet article 4548
  

Même Auteur
Cuba, Fidel et le Che - ou l’aventure du socialisme
Danielle BLEITRACH, Jacques-François BONALDI
Voilà notre livre, il est enfin sorti de l’imprimerie, tout chaud comme un petit pain… Il faut que je vous explique de quoi il s’agit, comment se le procurer s’il vous intéresse et comment organiser des débats autour si bien sûr vous êtes en mesure de le faire… Danielle Bleitrach D’abord sachez que ce livre inaugure une collection du temps des cerises, collection qui portera le nom "aventure du socialisme" Je reviendrai sur cette idée du socialisme comme aventure. L’idée donc du livre (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons.

Karl Marx

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.