RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
15 

Sarkozy veut-il ... Allez donc au fond des questions sociales importantes !








Campagne électorale : allez donc au fond des questions sociales importantes !


Jeudi 1er février 2007.


Bon sang, dans ce pays pourra t-on avoir une campagne électorale démocratique de qualité ?


Car c’est vrai, la "grande presse" sélectionne ses thèmes, les plus vulgaires, les moins importants sur le fond, par exemple les questions des "RG", des patrimoines des candidats, des petites phrases sans sens, les "voisins" de la rue d’Enghien, le "scooter" du fils Sarkozy et l’Adn de son voleur, toutes questions secondaires, mais elle ne poursuit aucun des débats sociaux de fond qui surgissent :

Ces sont les questions sociales qui passionnent les électeurs, le salaire, l’emploi, le logement, la santé...
Aucune n’est encore sérieusement abordée...

La grande presse a déjà abandonné le thème du "contrat unique", du Cne, du droit du travail, avant même d’avoir obtenu une quelconque précision...

Pourtant le candidat Ump s’est enferré dans des contradictions énormes, mais comment cela se conclue t il ?

A quelle sauce seront finalement « mangés » les travailleurs et le code du travail ?

Déjà à Ripostes, le 10 décembre, Nicaols Sarkozy avait esquivé la question. Ses discours du 22 juin (Agen) du 18 décembre (Charleville-Mézières), son programme Ump de novembre, sa déclaration du 24 janvier, celle de son porte-parole du 25 janvier, ouvrent des questions de fond sur le contrat de travail qui concernent la vie intime de 16 000 000 de salariés du privé...

Sarkozy veut-il ou non étendre le Cne sur toute la vie à tous et toutes ?

Sarkozy veut-il du licenciement sans motif ?

Sarkozy veut-il remplacer le droit du licenciement par le droit du reclassement ?

De quoi s’agit il avec son contrat unique nouveau "plus souple" , au licenciement facilité ?

Sarkozy qui n’a plus que le (beau) mot de "travailleur" à la bouche, pense t il comme Mme Parisot que "la liberté s’arrête là où commence le code du travail"  ?

Pourquoi les élections prud’hommes ont elles été repoussées par la droite sur pression du Medef (qui veut les supprimer sous leur forme actuelle) de décembre 2007 à décembre 2008 ? (le « projet socialiste » les maintient en décembre 2007) ?

Vous ne le saurez pas, la "grande presse" feint de se lamenter de la mauvaise qualité du débat gauche-droite, mais ne relaie aucun des débats vraiment de fond qui apparaissent...

Elle ne pose jamais les bonnes questions jusqu’au bout...

Elle a laissé passer le rapport du Cor du 12 janvier sans interroger les différents candidats sur ce qu’ils prévoient pour les retraites... est ce la retraite sans âge, appelée « retraite à la carte » comme le veut le Medef ? Est-ce allonger la durée de cotisation à une limite inatteignable au delà de ce travaillent tous les Français (sauf les patrons à parachutes dorés) ?

Elle a laissé parler Sarkozy du droit de grève limité, sans lui poser aucune question précise : quel est son modèle, si ce n’est pas le modèle social français, est-ce l’anglo-saxon, veut il s’inspirer de la réglementation anti-grève de Mme Thatcher ?

Elle laissé passer la question de la représentativité syndicale sans interroger chaque candidat : est ce sur la base du rapport Hadas-Lebel du Ces ou sur la base des propositions anti syndicales de l’Ump (suppression de la liste - qui devrait être étendue - de ceux qui bénéficient de la « présomption irréfragable de représentativité », obligation de tous les syndicats de prouver en permanence leur représentativité dans chaque entreprise ?)

On n’a pas développé le débat essentiel sur la fiscalité : l’impôt sur le revenu progressif et direct doit il se substituer a l’impôt indirect injuste ? Les entreprises doivent elles cotiser davantage ? Doit-on renvoyer aux salaires les 160 milliards d’eur que les profits boursier, entreprises et actionnaires leur ont pris en 20 ans ?

Elle n’interroge aucun candidat de façon concrète sur le nombre de fonctionnaires, les salaires, le statut de la fonction publique... (alors qu’il y a grève le 8 février) Il n’y a pas assez de fonctionnaires, il faut remplacer tous ceux qui partent en retraite et augmenter dans les secteurs nécessaires (hospitaliers, éducation, équipement, services sociaux, inspection du travail, justice, etc...)

Quand va t on parler de la santé dans ce pays, alors que le "plan hîpital 2007" s’applique sans un mot, sans une enquête, en ravageant nos hôpitaux ?

Pourtant la grève de 8 février pose la question des salaires et des effectifs de la fonction publique, qu’en pensent les candidats ? Les salaires sont ils trop hauts dans ce pays ?

Les profits (100 milliards d’eur pour les entreprises du Cac 40 en 2006, contre 83,4 en 2005, 66 en 2004, 57 en 2003...) n’ont jamais été aussi énormes ( 30 milliards d’eur de bénéfices de plus en 2005 par rapport à 2004 pour les 500 premiers fortunes de France soit trois fois le "trou" présumé de la Sécurité sociale- la grande prêtresse du Medef, Mme Parisot est la 276°...)


Gérard Filoche, Inspecteur du Travail, pour D&S www.democratie-socialisme.org

Ps : même sur la lutte contre le tabagisme, il y a de quoi dire en droit du travail... rien ne transpire de concret. Sujet traité de façon "people" alors qu’il menace un principe fondamental du droit du travail : la responsabilité en premier chef de l’employeur en matière d’hygiène sécurité, conditions de travail et le rôle de l’inspection... (cf communiqué sur ce point)



Qui veut travailler plus ? Sarkozy-pipeau, Hervé Nathan.


Sarkozy : mainmise sur la presse tricolore, Ian Hamel.


Gianfranco Fini, l’ami italien de Sarkozy, Alessandro Mantovani.


CNE - Sarkozy ? Girouette ou dissimulateur ? par Gérard Filoche.



Le CNE de Sarkozy : un contrat maudit, par Gérard Filoche.

Les vrais chiffres du chômage 2006 dissimulés pour cause d’élection, Alain Guédé - Le Canard Enchaîné.

L’ UMP - Sarkozy pour la "liberté de travailler le dimanche", par Gérard Filoche.

Le coup de Trafalgar caché contre le Code du travail et le programme de Sarkozy, par Matti Altonen.

Depuis le 3 janvier, la durée du travail n’est plus contrôlable en France, par Bruno Labatut-Couairon.

Sarkozy pour le licenciement sans motif sur toute la vie, par Gérard Filoche.


Sans casque, ni bouclier : témoignage d’un ex-officier de police, par Regarde à vue.






URL de cet article 4696
  

Même Auteur
SALARIÉS, SI VOUS SAVIEZ... DIX IDÉES RECUES SUR LE TRAVAIL EN FRANCE
Gérard FILOCHE
« Le droit du licenciement doit être assoupli », « les 35 heures n’ont pas profité aux salariés », « les charges sociales sont trop lourdes », « les fonctionnaires sont des privilégiés », « à terme, on ne pourra plus financer les retraites », etc. Telles sont quelques-unes des idées reçues qui dominent le débat public sur le travail en France. En dix réponses critiques, chiffres à l’appui, Gérard Filoche bat ici en brèche ces préjugés distillés par la vulgate néolibérale pour tenter de liquider un siècle de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et à lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive.

Zdener Urbanek

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.