RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Syrie : Une première grande victoire due à l’accord de cessation des hostilités

L’accord syro-russe de cessation des hostilités en Syrie peut être considéré comme problématique d’un point de vue militaire. Il aurait été préférable de profiter de l’élan actuel pour continuer à se battre au lieu de donner un répit à l’ennemi.

Mais l’accord a un avantage énorme. Il exclut l’État islamique et Jabhat al-Nusra. Chaque fois que les médias « occidentaux » parlent de l’accord et de la probabilité de sa mise en œuvre immédiate, ils doivent reconnaître ce qu’ils ont longtemps nié. A savoir que les imaginaires « rebelles modérés » soutenus par les Etasuniens sont profondément liés à al-Qaïda.

Même la dame grise, le New York Times, reconnaît maintenant que :

de nombreux groupes anti-Assad alignés sur les États-Unis se battent aux côtés du Front Nusra.

Les lecteurs de cet article notent que les États-Unis soutiennent en fait les terroristes contre lesquels ils prétendent se battre depuis 13 ans. Il y a quelque chose qui cloche. Cela va mettre beaucoup de pression sur l’administration Obama. Elle peut difficilement accuser la Russie et la Syrie de poursuivre leur campagne contre Al-Qaïda, même pendant la trêve avec les « modérés » soutenus par les États-Unis. Ces derniers se félicitent d’avoir tué des partisans présumés d’Al-Qaïda dans des frappes de drone partout dans le monde. Comment pourraient-ils reprocher à la Russie de faire de même en Syrie ?

Les médias « occidentaux » sont mis à nu, mais ce n’est pas tout. La nouvelle situation oblige ceux qui sont derrière Nusra/al-Qaïda à révéler leurs positions :

« On soutient le PYD parce qu’il se bat contre ISIL. Le Front Nusra se bat également contre ISIL. En quoi serait-il mauvais ? » a demandé [Le président turc Erdogan].

« Le SIDA tue aussi ISIL ? En quoi serait-il mauvais ? »

Juste à temps, la BBC rapporte ce que tous ceux qui observent la guerre contre le Yémen savent déjà. Al-Qaïda participe avec l’Arabie saoudite et d’autres troupes du Golfe à l’assaut de la ville de Taiz.

Depuis le 9 septembre, le public « occidental » a été conditionné à voir Al-Qaïda comme l’incarnation du mal. Je ne pense pas qu’il soit possible de changer cela en l’espace de quelques semaines ou de quelques mois.

Avec la pression pour aboutir à la cessation des hostilités, le camp russo-syrien a fait une grande percée dans le domaine des relations publiques. Il devient clair, même au lecteur « occidental » moyen, que les Syriens et les Russes se battent contre les vrais terroristes tandis que le États-Unis et leurs alliés soutiennent, sinon les terroristes eux-mêmes, du moins les alliés des terroristes.

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2016/02/syria-a-first-major-win-due-to-th...
URL de cet article 29989
  

Derrière les fronts : chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation
Samah JABR
EN LIBRAIRIE LE 22 MARS 2018 En coordination avec la sortie en salle du documentaire d’Alexandra Dols – Derrière les fronts : résistances et résiliences en Palestine – nous vous proposons en coédition avec Hybrid Pulse le premier livre de la psychiatre et écrivaine Palestinienne Samah Jabr. Le livre ne sera pas disponible en librairie pour le moment mais seulement sur notre site ou par demande par courrier à PMN Éditions. « Nous voulons une vie décente, pas n’importe quelle vie. Notre action pour (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je crois, juridiquement parlant, qu’il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Il ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre.

Noam Chomsky, in "What Uncle Sam Really Wants"

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.