Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Trident Otan de Naples à l’Atlantique Nord (Il Manifesto)

Des marines USA, débarqués de convertibles et hélicoptères du navire d’assaut amphibie Iwo Jima, ont “mis en sécurité” l’aéroport de Keflavik en Islande, où sont arrivés de Sigonella des avions Poseidon P-8A pour la chasse aux sous-marins ennemis. Ainsi a commencé le 17 octobre l’exercice Otan Trident Juncture 2018, dont la phase principale se déroule du 25 octobre au 7 novembre en Norvège centrale et orientale, dans les aires adjacentes de l’Atlantique Nord (jusqu’à l’Islande) et de la Mer Baltique (espaces aériens de Suède et Finlande inclus).

Y prennent part les forces armées des 29 pays membres de l’Otan, plus celles de deux partenaires, Suède et Finlande. Au total, environ 50 mille hommes, 65 grands navires, 250 avions, 10 mille chars d’assaut et d’autres véhicules militaires. S’ils étaient mis en rang, l’un à côté de l’autre, ils formeraient une colonne de 92 km de long. Le commandant de l’exercice, un des plus grands de ces dernières années, est l’amiral James Foggo. Nommé par le Pentagone comme ses prédécesseurs, il commande en même temps la Force Conjointe Alliée (Jfc Naples) dont le quartier général est à Lago Patria (Naples), les Forces Navales USA en Europe et les Forces NavalesUSA pour l’Afrique, dont le quartier général est à Naples Capodichino. L’amiral commande le Trident Juncture 2018 depuis le Mount Whitney, navire amiral de la Sixième Flotte, transféré de Gaeta à l’Atlantique Nord : un quartier général flottant, relié au réseau global de commandement et contrôle du Pentagone y compris par la station Muos de Niscemi.

Cela confirme l’importance des commandements et des bases USA/Otan en Italie non seulement pour la Méditerranée, mais pour toute “l’aire de responsabilité” du Commandant Suprême Allié en Europe, qui est toujours un général étasunien, actuellement Curtis Scaparrotti, nommé par le président des Etats-Unis : cette aire géostratégique, depuis 2002, “s’est étendue pour couvrir toutes les opérations Otan, indépendamment de leur situation géographique”.

L’objectif officiel du Trident Juncture 2018 est d’”assurer que les forces Otan soient prêtes à répondre à n’importe quelle menace de quelque direction qu’elle provienne”.

Mais il suffit de jeter un regard sur la carte géographique pour comprendre que le maxi exercice de guerre est focalisé dans une unique direction : vers l’Est, contre la Russie. L’amiral Foggo soutient qu’a commencé la “Quatrième bataille de l’Atlantique”, après celles des deux guerres mondiales contre les U-Boot allemands et de la guerre froide contre les sous-marins soviétiques : elle est menée contre la Russie, nouvelle “puissance maritime agressive”, dont les “sous-marins de plus en plus sophistiqués menacent la capacité de l’Otan à exercer le contrôle maritime de l’Atlantique Nord et, en conséquence, les lignes de communication maritime entre les États-Unis et l’Europe”. Renversant les faits, l’amiral soutient que la Russie “défie la présence USA et Otan” non seulement dans l’Atlantique, mais aussi “en Mer Baltique et en Mer Noire”, c’est-à-dire dans les mers sur lesquelles donne la Russie européenne.

On découvre ainsi l’autre finalité, outre militaire, du Trident Juncture 2018 : une maxi “psyop” (opération psychologique) pour alimenter l’idée que l’Europe est menacée par une Russie de plus en plus agressive. En Suède, pays partenaire de l’Otan, a été distribué à 4,8 millions de familles un manuel de survie sur comment se préparer à la guerre, en faisant des réserves de vivres et autres denrées essentielles, apprenant comment se comporter quand sonneront les sirènes d’alerte qui annonceront l’attaque russe. L’Otan se prépare ainsi à englober à part entière même la Suède, ancien pays “neutre”.

Manlio Dinucci

Édition de mardi 23 octobre 2018 de il manifesto

Traduit de l’italien par M-A P.

»» https://ilmanifesto.it/tridente-nato-da-napoli-al-nord-atlantico/
URL de cet article 33991
   
Communication aux lecteurs
PARIS - Rassemblement pour Julian Assange (Acte IV)
Samedi 20 avril 2019

Avec les Gilets Jaunes.

Participation aux cortèges avec panneaux et banderoles de soutien à Julian Assange

A l’appel de citoyens engagés

"Pas d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis"

Un page de ressources sur Julian Assange
https://www.legrandsoir.info/julian-assange-prisonnier-politique-depui...

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La meilleure forteresse des tyrans c’est l’inertie des peuples.

Machiavel


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.