Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Tunisie : Feuilleton du "Sheratongate"

Dans le scandale présumé du "Sheratongate" (du nom de l’hôtel Sheraton-Tunis, situé au voisinage du Ministère des Affaires Étrangères : voir, à ce sujet, les Commentaires du Lien ci-dessous), Rafik Ben Abdessalem (dit, aussi, Rafik Abdessalem ; dit, également, Rafik Bouchleka) est soupçonné de malversations et d’adultère.

Mais, tout d’abord, qui est Rafik Ben Abdessalem ?

Il s’agit du Ministre Tunisien des Affaires Étrangères, Directeur du Centre des Études Stratégiques de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera, avant sa nomination à la tête de la diplomatie tunisienne, gendre de Rached Ghannouchi, Guide Suprême-Président-Fondateur du Parti Islamiste Tunisien Ennahdha au pouvoir, origine de son portefeuille ministériel. Ce n’est pas la première fois que Rafik Ben Abdessalem fait parler de lui ; voir à ce sujet mon Article intitulé " Une Chanson @ S.E. Rafik Ben Abdessalem, Ministre Tunisien des Affaires Étrangères " paru sur le Lien :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/201212/une-chanson-se-ra...

L’Article contenu dans ce Lien est à lire avec ses Commentaires qui constituent sa mise à jour.

Dans ce contexte, il convient de rappeler que plusieurs Constituants-Cadres-Supérieurs d’Ennahdha, ainsi que sa branche salafiste, n’excluent pas la lapidation des personnes coupables d’adultère, supplice, soulignons-le, étranger au Coran.

En réponse à ces accusations, Rafik Ben Abdessalem "a souligné [entre autres] que pour des raisons professionnelles, il est contraint parfois de rester à une heure tardive au Ministère et se trouve dans l’obligation de passer la nuit dans cet hôtel vu qu’il est proche de son lieu de travail ", en reprenant sa rengaine habituelle : "[cette affaire vise] à salir le gouvernement à travers ma personne dans le cadre d’une campagne de diffamation contre les symboles de l’Etat".

Quant à la " triagénaire" de la chambre voisine dont il a réglé la facture, il a déclaré à Mosaïque FM "qu’il s’agit tout simplement d’un membre de la famille" (plus précisément, sa "cousine germaine maternelle" !).

En premier lieu, il semble que son domicile, se trouvant au quartier des Manar, "est proche [aussi] de son lieu de travail " ; ensuite, il a montré qu’il est capable de coucher à même le sol, comme le certifie la Photo du Lien ci-dessus ; enfin, il ne faut pas oublier que sa nuitée, à lui, au Sheraton a été facturée (au contribuable) 516 TND, soit le salaire mensuel moyen des fonctionnaires, dont "sa cousine germaine maternelle" ! Et, pour ladite " triagénaire", je laisse la parole à "turki", un internaute, qui a écrit : "Moi, quand j’ai dit à mon épouse que j’allais dormir au Shératon avec ma cousine du coté de ma mère, elle a commencé à faire ses valises ! Allez comprendre pourquoi ? Peut-être parce qu’elle n’est pas nahdhaoui [nahdhaoui = partisan d’Ennahdha]  ? Bon ok, j’épouserai une nahdhaouyia la prochaine fois ! Elles sont plus cool".

Salah HORCHANI

URL de cet article 18803
   
RÉSISTANCES AU TRAVAIL
Stephen BOUQUIN
Stephen Bouquin (coordination) Louis-Marie Barnier, José Calderón, Pascal Depoorter, Isabelle Farcy, Djordje Kuzmanovic, Emmanuelle Lada, Thomas Rothé, Mélanie Roussel, Bruno Scacciatelli, Paul Stewart Rares sont les romans, même de science-fiction, fondés sur l’invraisemblance. Il en est de même avec les enquêtes en sciences sociales. Il existe néanmoins des vraisemblances négligées. Les résistances au travail en font partie. Le management contemporain a beau exalter l’individualisme, il exige en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Avant, il y avait la tomate. Puis, ils ont fabriqué la tomate de merde. Et au lieu d’appeler la tomate de merde “tomate de merde”, ils l’ont appelée “tomate”, tandis que la tomate, celle qui avait un goût de tomate et qui était cultivée en tant que telle, est devenue “tomate bio”. À partir de là, c’était foutu. »

Inconnu


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.