RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un salut de collaborateur nazi devient le salut officiel de l’armée ukrainienne (Israel National News)

Gloire à l'Ukraine ! Gloire aux héros ! Ces mots et ce salut deviendront le salut militaire officiel des Forces armées d'Ukraine.

[article publié le 16 août 2018] Le 24 août, jour de l’indépendance de l’Ukraine, une cérémonie sera organisée pour présenter le nouveau salut militaire officiel du pays, conformément au décret présidentiel ukrainien : Gloire à l’Ukraine ! - Gloire aux héros !

"Nous avons consulté le ministre de la Défense, le Conseil de sécurité nationale et de défense, le gouvernement et j’ai décidé qu’à partir du 24 août, ces mots seront entendus pour la première fois dans le cadre de la cérémonie du défilé militaire officiel du jour de l’indépendance de l’Ukraine", a déclaré Petro Porochenko sur le site officiel du président ukrainien.

Gloire à l’Ukraine ! - Gloire aux héros ! est un slogan de l’UPA, l’armée rebelle ukrainienne qui a combattu aux côtés des nazis. Ces slogans, leur origine et leur histoire sont bien connus en Ukraine, bien que le site du président n’en fasse pas mention. Les formations militaires ukrainiennes néo-nazies actuelles, créées sur ordre des autorités ukrainiennes, se sont appropriées le slogan à partir de la fin de 2013. Désormais, le salut du collaborateur nazi ukrainien deviendra le salut officiel dans l’armée de ce pays.

Le Président a également ajouté que l’introduction des mots Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! comme salut militaire officiel a fait l’objet de discussions approfondies avec les militaires et les vétérans, et ce n’est qu’ensuite que la décision a été prise.

Le chef de l’État a également noté que les nouvelles salutations militaires seront inscrites officiellement dans les documents après le début de la session ordinaire de la Verkhovna Rada et la décision correspondante du Parlement, car cela nécessite des changements, en particulier dans les statuts de toutes les troupes des Forces armées ukrainiennes. Mais après l’achèvement des procédures appropriées, "ces mots et cette salutation deviendront les salutations militaires officielles des Forces armées d’Ukraine".

Lors d’une récente exposition organisée au sein du Parlement ukrainien à la gloire des principaux collaborateurs nazis ukrainiens de la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants actuels des organisations nationalistes ukrainiennes ont pris la parole aux côtés du député ouvertement pro-nazi Jury Shuchevich, fils du capitaine SS et commandant de la division Nachtigall Roman Shuchevich.

Dans son discours d’ouverture, le député Jury Shuchevich a déclaré : "Le fait que nous ayons une indépendance aujourd’hui, en vérité, est une énorme pierre angulaire de l’édifice appelé aujourd’hui l’État ukrainien. Cette énorme pierre angulaire a été posée dans cet édifice par cette même lutte (celle des nationalistes ukrainiens) et par ces mêmes personnes (les collaborateurs nazis ukrainiens), et je vous prie instamment de visiter cette exposition que le Congrès des nationalistes ukrainiens organise pour commémorer cette date." Dans toutes les autres sources officielles, la participation du Congrès des nationalistes ukrainiens pro-nazi n’est pas mentionnée.

Le site officiel du Parlement ukrainien indique : "Au début de la Seconde Guerre mondiale, l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN), sous la direction de Stepan Bandera, a commencé à préparer le rétablissement de l’indépendance de l’Ukraine. Lorsque la guerre germano-bolchévique (terme nazi pour la Seconde Guerre mondiale utilisé aujourd’hui par le Parlement ukrainien) a éclaté, des groupes mobiles de l’OUN se sont rendus en Ukraine pour y établir le pouvoir ukrainien.

"Le 30 juin, la division Nachtigall sous le commandement de Roman Shuchevich et le groupe OUN sous le commandement de Jaroslav Stazko sont entrés dans Lvov avec pour premier objectif d’annoncer le rétablissement de l’État ukrainien. L’acte de rétablissement de l’État ukrainien a déclaré la politique indépendante de l’Ukraine. Par cet acte, il a été déclaré à la communauté internationale que le peuple ukrainien ne se contente ni d’une occupation impériale, ni d’une occupation communiste... il poursuivra sa lutte jusqu’au bout".

En entrant dans Lvov, la division Nachtigall et les forces de l’OUN ont lancé et mené le massacre horrible et sans précédent des Juifs de Lvov, connu dans l’histoire sous le nom de massacre de Lvov de juin-juillet 1941, au cours duquel au moins sept mille Juifs ont été sauvagement assassinés.

"Lorsque les Croates utilisent les saluts de l’Oustacha, c’est une source de préoccupation", a déclaré l’historien suédois Per Rudling, chercheur invité à l’université de Singapour. "Lorsque les Ukrainiens utilisent le salut de l’OUN, il faut le voir dans un contexte différent, et il faut employer une norme différente."

En Allemagne et en Autriche, comme dans de nombreux autres pays, la simple mention de tels slogans est passible de sanctions pénales. Aujourd’hui, les Ukrainiens sont fiers de leurs associations nazies et les inscrivent dans la politique officielle.

"Si un pays adopte les slogans pro-nazis de forces criminelles, de meurtriers qui ont commis de nombreux crimes de génocide, ce pays est condamné", a déclaré le cofondateur et président de la Fondation Rogatchi, le Dr Inna Rogatchi. "Mais le monde ne devrait pas fermer les yeux sur cette situation, comme il le fait de manière répétée à l’égard de l’Ukraine."

Mordechai Sones

»» https://www.israelnationalnews.com/news/250641
URL de cet article 37832
  

Même Thème
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs.

Malcolm X.

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
123 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.