Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

23 

Venezuela : ce que l’on ne vous dit pas sur les manifestations

L’une des choses qui se répètent des milliers de fois dans les médias et les réseaux sociaux, consiste à dire que le gouvernement de Maduro "réprime brutalement" les manifestations supposément pacifiques de l’opposition. Cependant la réalité est tout à l’opposé, le gouvernement vénézuélien depuis l’arrivée de Hugo Chávez a diminué les méthodes répressives (1) antérieurement utilisés dans la lV ème République, au point qu’actuellement les seules armes utilisées par les forces de l’ordre pendant les manifestations sont l’eau et les gaz lacrymogènes. Et seulement en cas de manifestations violentes.

Les armes meurtrières, Taser et autres gadgets communs dans la majorité des pays qui critiquent le Venezuela, ne sont pas autorisés aux policiers et à l’armée vénézuélienne qui contrôlent l’ordre public. Le gaz lacrymogène s’emploie seulement dans des cas extrêmes, puisque la constitution, créée par le gouvernement de Chavez, interdit d’utiliser du gaz et des armes à feu dans des manifestations pacifiques (Article 68). De plus, la loi exige l’utilisation progressive et différenciée de la force.

Et pas seulement ça. La même constitution oblige les responsables de l’application des lois, de désobéir et même de dénoncer des ordres contraires aux droits de l’homme, comme par exemple, d’effectuer la disparition forcée de personnes (Article 45).

Pratiquement tous les médias internationaux nous parlent chaque jour des morts qui se sont produits au Venezuela, très peu nous disent la vraie raison (2) de ces décès, certains contournent simplement ces informations, tandis que d’autres, sans vergogne, accusent le gouvernement ou "groupes chavistes" pour les meurtres. Il est vrai qu’il y a eu au moins trois personnes qui ont été tuées par l’action d’effectifs de police. Cependant, dans aucun de ces cas, ces derniers étaient affectés à la couverture des manifestations. Et surtout, aucun d’entre eux a reçu l’ordre de tuer. Après ces événements, tous les fonctionnaires impliqués ont été arrêtés et poursuivis en justice. Le reste des décès (dont plusieurs sont des agents chargés de l’ordre public) ont été tués par des manifestants de l’opposition.

Mais cela n’intéresse pas la presse mondiale qui se contente de nous raconter comme la majorité des médias en général, qu’au Venezuela il y a des "protestations pacifiques", totalement "spontanées" qui sont "réprimées brutalement" par une "dictature" qui "assassine" ses citoyens.

Selon plusieurs sondages, dont le célèbre Hinterlaces (3), environ 80% de la population vénézuélienne est contre les manifestations violentes promues par les dirigeants de l’opposition. Bien qu’on veuille nous faire croire que les manifestations se déroulent dans tout le pays, en fait celles-ci sont menées par de petits groupes et dans les secteurs de la classe moyenne supérieure (4) gouvernée par l’opposition. Les "guarimberos" (5), comme on les appelle, sont vendus à l’international comme "héros luttant pour la liberté". Mais au Venezuela la réalité est tout autre car ils ne sont même pas soutenus par la plupart de ceux qui se considèrent comme des opposants.

L’initiative du président vénézuélien de convoquer une Assemblée constituante (6) est certainement le moyen le plus démocratique, mais aussi le plus sûr, de mettre fin une fois pour toutes à cet abîme de folie qui a entraîné la population vénézuélienne par une petite partie de l’opposition, avec l’aide d’éléments étrangers, pour chercher par des moyens non démocratiques et même terroristes pour atteindre leurs objectifs personnels.

Bernard TORNARE

(1) https://actualidad.rt.com/actualidad/238149-ministro-defensa-venezuela...

(2) http://misionverdad.com/la-guerra-en-Venezuela/casos-miguel-castillo-y...

(3) http://www.laiguana.tv/articulos/56237-elecciones-presidenciales-encue...

(4) http://misionverdad.com/columnistas/los-barrios-no-bajaran

(5) http://informacionaldesnudo.com/conozca-que-son-los-guarimberos-venezo...

(6) http://www.correodelorinoco.gob.ve/tania-diaz-constituyente-es-la-opor...

»» http://b-tornare.overblog.com/2017/05/venezuela-ce-que-l-on-ne-vous-di...
URL de cet article 31881
   
AGENDA
jeudi 14 novembre 2019
vendredi 15 novembre 2019
vendredi 15 novembre 2019
samedi 16 novembre 2019
lundi 18 novembre 2019
lundi 18 novembre 2019
mardi 19 novembre 2019
jeudi 21 novembre 2019
vendredi 22 novembre 2019
samedi 23 novembre 2019
dimanche 24 novembre 2019
samedi 30 novembre 2019
samedi 14 décembre 2019
Même Thème
Les 7 péchés d’Hugo Chavez
Michel COLLON
Pourquoi les Etats-Unis s’opposent-ils à Chavez ? Pour le pétrole, on s’en doute. C’est tout ? Les guerres du pétrole, ils sont habitués à les gagner. Mais au Venezuela, on leur tient tête. Ici, on dit qu’il est possible d’employer l’argent du pétrole de façon intelligente et utile. Pas comme à Dubaï où on construit des hôtels à vingt mille euros la nuit au milieu d’un monde arabe sous-développé. Pas comme au Nigeria où la faim tue alors que ce pays est un des plus gros exportateurs mondiaux. Au Venezuela, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

A force de tout voir on finit par tout supporter...
A force de tout supporter on finit par tout tolérer...
A force de tout tolérer on finit par tout accepter...
A force de tout accepter on finit par tout approuver.

Saint Augustin


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.