RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Venezuela - Grand pôle patriotique (GPP) : Manifeste du Conseil patriotique national des partis politiques

20 mars 2013 - Le Conseil patriotique national des partis politiques, fruit de la nécessité historique et de l’élan créateur du président Hugo Chávez, s’est constitué le 2 mai 2012 comme instance conséquente et indissoluble du Grand pôle patriotique.

Le 2 mai 2012 a été signée la Déclaration qui était et restera la boussole de notre travail et de notre lutte, assurant la continuité générationnelle d’« une héroïque tradition d’abnégation et de sacrifice contre le colonialisme, l’esclavage, la soumission et toutes les formes d’exploitation », avec un acquis politique et social caractérisé par la « mobilisation enthousiaste du peuple vénézuélien pour la grande victoire populaire de décembre 1998, laquelle a initié l’étape qualitativement nouvelle du processus révolutionnaire, sous la conduite indiscutable du commandant Hugo Chávez qui a incarné la séculaire aspiration à une patrie libérée et emplie de justice ».

Le président Chávez, conduisant le peuple, a compris avec une clarté absolue que « la contradiction principale du Venezuela, pour pouvoir avancer vers sa libération définitive, reste l’affrontement entre les intérêts de notre nation et ceux de l’impérialisme états-unien » ; en conséquence nous, forces progressistes, démocratiques et révolutionnaires vénézuéliennes, nous nous engageons « à approfondir le changement social déjà initié, avec la libération de notre peuple de toutes les chaînes de domination impérialiste, avec le peuple travailleur pour qu’il se libère de toute forme d’exploitation capitaliste, et avec l’objectif suprême de construire une nouvelle société basée sur le travail de tous, avec juste distribution de la richesse sociale, où prévaut la démocratie authentique, la liberté et le progrès : le socialisme. »

Le 5 mars 2013 est survenue la triste nouvelle du décès du commandant Chávez, l’homme qui avait su gagner devant le peuple vénézuélien et les peuples du monde un leadership légitime et un crédit immense, qui s’était converti en facteur principal de l’unité patriotique, léguant la tâche inachevée de la « construction de la direction collective du processus révolutionnaire, une direction collective avec l’autorité morale indispensable devant les masses pour impulser les correctifs nécessaires, pour aider à garantir la continuité et l’approfondissement de la révolution vénézuélienne, et pour ouvrir la voie à son horizon socialiste ».

Nous, organisations politiques et sociales, qui oeuvrons au processus révolutionnaire, avec les forces conscientes du peuple, nous nous trouvons face à de nouveaux défis, de nouvelles menaces, et de nouvelles tâches qui exigent l’accroissement de nos capacités pour atteindre l’objectif indiqué par le commandant Chávez : « La réponse de toutes et de tous les patriotes, des révolutionnaires, habités par un sentiment patriotique viscéral (...), c’est l’unité la lutte, la bataille et la victoire ».

L’une des premières tâches à accomplir c’est la concrétisation des conditions favorables existantes en puissant triomphe populaire et révolutionnaire le 14 avril 2013 lors des élections présidentielles, pour que le compatriote Nicolás Maduro devienne chef de l’État et assume la responsabilité du gouvernement de 2013 à 2019, pour qu’avec ses capacités justement signalées par le commandant Chávez il assume la haute responsabilité politique de poursuivre et approfondir le processus révolutionnaire vénézuélien.

Nicolás Maduro est un dirigeant dont le parcours et l’expérience lui permettront de remplir la responsabilité assignée. Il provient de la classe ouvrière, il a milité depuis sa jeunesse dans des organisations politiques et sociales d’avant-garde, notamment dans les rangs du mouvement ouvrier syndical, engagé en faveur de la défense des droits humains et des droits des travailleurs. Il a été un membre éminent de l’équipe politique et du gouvernement du président Chávez. Il a su montrer combien il est convaincu de la nécessité de l’alliance entre les divers secteurs politiques et sociaux, ce qui a permis d’infliger d’importantes défaites à la réaction vénézuélienne et à ses alliés internationaux.

Pour le peuple vénézuélien, notamment ses amples secteurs populaires et sa classe ouvrière, comme pour le mouvement progressiste mondial, nous, forces populaires, révolutionnaires et authentiquement démocratiques de la société vénézuélienne, nous devons exprimer avec clarté et fermeté notre disposition et notre décision de continuer à transiter et à renforcer les chemins de l’unité populaire révolutionnaire, et nous devons prendre des décisions de caractère stratégique. Nous, Conseil patriotique national des partis politiques, nous exprimons notre ferme, totale et absolue disposition à obtenir l’élection de Nicolás Maduro comme président de la République bolivarienne du Venezuela le 14 avril 2013.

Avec son leadership politique, et en conformité avec l’héritage historique et la pratique révolutionnaire du commandant Chávez, nous réitérons les objectifs fondamentaux du 2 mai 2012 :

a. Construction de l’État révolutionnaire, populaire et démocratique, libéré du bureaucratisme, de l’inefficacité et de la corruption, en approfondissant les mécanismes de l’exercice du pouvoir populaire, du contrôle social, de l’efficacité politique et de la qualité révolutionnaire ;

b. Développement planifié de l’économie et des forces productives, sur la base de la diversification, de la modernisation et de l’industrialisation ;

c. Socialisation de la propriété des moyens de production ; promotion des formes de production alternative au capitalisme ; éradication des relations de production latifundistes dans les campagnes ;

d. Lancement d’une large révolution culturelle, qui ait comme centre l’idéologie révolutionnaire et qui remplace progressivement les valeurs de la morale bourgeoise ;

e. Lutte intransigeante pour les droits intégraux des travailleurs, des paysans, des indigènes, des femmes, des étudiants, des jeunes, des enfants, et des autres secteurs opprimés et exploités par le capitalisme ;

f. Défense absolue de la patrie et de la Révolution face aux ennemis internes et externes.

g. Unité des peuples latino-américains et caribéens sur la base de l’égalité, de la solidarité et du respect mutuel, et défense commune face à l’impérialisme.

Indépendance et patrie socialiste !
Nous vivrons et nous vaincrons !

Caracas

le 20 mars 2013

Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV)
Parti communiste du Venezuela (PCV)
Mouvement électoral du peuple (MEP)
Patrie pour tous (PPT)
Mouvement révolutionnaire Tupamaro (MRT)
Unité populaire vénézuélienne (UPV)
Pour la démocratie sociale (PODEMOS)
Indépendants pour la communauté nationale (IPCN)
Nouveau chemin révolutionnaire (NCR)
Courants révolutionnaires vénézuéliens (CRV)
Mouvement REDES
Parti révolutionnaire du travail (PRT)

Traduction : Numancia Martà­nez Poggi

Source :
http://prensapcv.wordpress.com/2013/03/20/manifiesto-del-consejo-patri...

URL de cet article 19978
  

Même Thème
Les 7 péchés d’Hugo Chavez
Michel COLLON
Pourquoi les Etats-Unis s’opposent-ils à Chavez ? Pour le pétrole, on s’en doute. C’est tout ? Les guerres du pétrole, ils sont habitués à les gagner. Mais au Venezuela, on leur tient tête. Ici, on dit qu’il est possible d’employer l’argent du pétrole de façon intelligente et utile. Pas comme à Dubaï où on construit des hôtels à vingt mille euros la nuit au milieu d’un monde arabe sous-développé. Pas comme au Nigeria où la faim tue alors que ce pays est un des plus gros exportateurs mondiaux. Au Venezuela, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Karl Marx

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.