RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Venezuela : les médias veulent bien voir la crise mais pas la guerre économique

Au sujet du Venezuela, les médias dominants veulent bien voir la crise, mais pas la guerre économique. Et quand les prises de positions ou actions du gouvernement vénézuélien ne lui laissent plus le choix, les médias y font référence mais en parlant de "prétexte", ou de "présumé complot".

Tant de mauvaise foi prête à confusion : est-ce de l’ignorance, et dans ce cas quelle honte pour la profession de journalisme, ou de la mauvaise foi, et dans ce cas nous avons affaire à de la propagande, ce qui est peut-être pire, quoi qu’il n’y ait rien d’étonnant à cela. Nous savons comment fonctionne le système médiatique, courroie de transmission des intérêts impérialistes des grandes puissances.

La guerre économique est une réalité. Bien sur elle n’explique pas tout au moins deux autres éléments doivent être pris en compte : les erreurs de stratégie en matière de gestion économique de la part du gouvernement et la corruption, si présente en Amérique latine, le Venezuela n’échappant malheureusement pas à la règle.

Mais le problème est le suivant : au Venezuela, le gouvernement reconnaît et prend en compte ces 3 éléments, alors que de leur côté les médias dominants ne se concentrent QUE sur les 2 derniers ; pour eux la guerre économique n’existe pas ou n’est qu’une invention du président Maduro.

Alors ? Ignorance ou mauvaise foi de la part des médias ?

Que chacun se fasse son opinion, mais une chose est certaine, pour aspirer à comprendre la situation complexe que traverse le Venezuela, il est indispensable de prendre en compte TOUS les éléments entrant en action.

Vous trouverez ci-après 4 articles de 2013, 2014 et 2015 qui, déjà, dénonçaient la guerre économique en cours au pays de la Révolution Bolivarienne. Ils ont été publiés dans leur majorité par des sites d’information alternative ou militants :

Au Venezuela, la guerre économique ne sera pas médiatisée - juin 2015 - Le Grand Soir

La guerre économique n’a pas lieu au Venezuela : plus de 400 tonnes d’aliments confisquées dans la région de Barinas - février 2014 - Le Grand Soir

Guerre économique au Venezuela : le gouvernement intensifie la lutte face à la contrebande (PHOTOS) - août 2014 - Voie Bolivarienne

Venezuela : Récupération de plus de 23 700 tonnes d’aliments accaparés - février 2013 - Cuba Si France Provence

La guerre économique : invention du gouvernement ou réalité ?

Et puis, comme nous aimons l’Histoire (contrairement à Obama (1)) et bien conscients qu’un peuple qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre, nous ne pouvons pas oublier quelles ont été les méthodes employées par le passé par les Etats-Unis pour déstabiliser leurs adversaires en Amérique latine (et ailleurs) : le parallèle entre ce qui se passe depuis plusieurs années au Venezuela et ce qui arriva au Chili de Salvador Allende est trop flagrant pour passer inaperçu aux yeux des analystes sérieux.

Ainsi nous ne pouvons que vous recommander la lecture de l’article suivant publié dans le journal équatorien El Telégrafo (www.telegrafo.com.ec/) en novembre 2015 :

La déstabilisation au Venezuela suit le même schéma qu’au Chili en 1972

Interview de Maurice Lemoine par El Telegrafo - source : Mondialisation.ca

Solidairement,

Loïc
Mouvement de Solidarité avec la Révolution Bolivarienne

http://vivavenezuela.over-blog.com/

NOTE :

[1] Le président des Etats-Unis a plusieurs fois évoqué la nécessité "d’oublier le passé" afin de pouvoir "avancer" dans les relations entre son pays et le sous-continent. Voilà la réponse donnée par Hugo Chavez en 2009 puis par la présidente argentine Cristina Fernandez en 2015 à ce sujet :

> Obama veut "oublier le passé", chavez lui donne la vraie version des faits

> Refuta Cristina Fernández a Obama : la historia ayuda a entender lo que pasa

»» http://vivavenezuela.over-blog.com/2016/12/au-venezuela-les-medias-veu...
URL de cet article 31315
  

Même Thème
Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Je ne sais pas."

Secrétaire d’Etat des Etats-Unis Colin Powell.
Interrogé pour savoir s’il aurait été favorable à une invasion de l’Irak
en sachant de ce dernier ne possédait pas d’armes de destruction massive.

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.