RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’hôpital psychiatrique d’Auch en lutte

En 2008, le Centre hospitalier du Gers a fait 59 jours de grève pour obtenir 10 postes de soignants.

Les travailleurs ont fini par obtenir 350000 euros que la direction a provisionné sans embaucher. Le déficit du nombre de soignants s’est, depuis, considérablement accru.

Les personnels sont de nouveau en lutte pour obtenir

- l’arrêt des emplois précaires

- le recrutement de soignants

- la préservation de centres médico-psychologiques pour assurer des soins de proximité à la population.

La direction restant sourde aux revendications, les personnels ont décidé, le 14 septembre d’installer une « tente de la résistance » sur le site de l’hôpital, et une autre Place de la Mairie, à Auch.

Ce qui se passe dans cet hôpital psychiatrique se passe dans tous les hôpitaux publics et, peu ou prou, dans tous les établissements publics de France.

On assiste à un gonflement des effectifs administratifs et de service et à une diminution des personnels de terrain. L’HP d’Auch compte environ 600 personnels, dont plus de la moitié ne sont pas soignants. Lorsqu’un soignant part en retraite, son poste est le plus souvent supprimé.

En durcissant les conditions de travail des soignants en mission dans les centres médico-psychologiques du département du Gers (suppression des voitures des services, des plateaux-repas), la direction a pour objectif la disparition de ces délocalisations, de cette médecine de proximité.

La photo ci-joint le dit : les HP ont tendance à devenir de simples lieux d’enfermement, des prisons, et les soignants des geôliers. A cause du manque de personnel, certains grands malades ne quittent jamais les bâtiments où ils sont assignés, ils ne prennent jamais l’air, ne voient jamais un arbre, une fleur. Plus généralement, toujours à cause du manque de personnel, les soins se résument le plus souvent à l’administration de tranquillisants. Les soignants n’ont plus le temps de parler aux malades, de les écouter.

Les médecins n’ont plus aucun pouvoir. Les décisions gestionnaires leur ont complètement échappé.

Il existe, cela dit, une ligne budgétaire permettant de rehausser les murs de l’hôpital.

URL de cet article 9245
  

Même Auteur
Eric Hazan. Changement de propriétaire. La guerre civile continue. Le Seuil, 2007
Bernard GENSANE
Très incisif et très complet livre du directeur des éditions La Fabrique (qui publie Rancière, Depardon, Benjamin etc.), ce texte n’est pas près de perdre de son actualité. Tout y est sur les conséquences extrêmement néfastes de l’élection de Sarkozy. Je me contenterai d’en citer le sombrement lucide incipit, et l’excipit qui force l’espoir. « Dimanche 6 mai 2007. Au bureau de vote, la cabine dont on tire les rideaux derrière soi pour mettre son bulletin dans l’enveloppe s’appelle un isoloir. On voit (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous avez déjà accordé de l’importance à ce qui se diffuse pendant un journal télévisé, si vous vous êtes déjà intéressé à ça pendant, disons, plus de 30 secondes, c’est que vous êtes soit un de ces étudiants en comm’ qui y croit encore, soit un de ces journalistes qui voudrait nous y faire croire encore, soit vous étiez malade et alité devant la télé. Sinon, vous avez un sérieux problème de perception.

Viktor Dedaj

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.