RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Georges SPÖRRI

Gilets jaunes : bricoler des fétiches politiques ou changer la vie ?

Georges SPÖRRI

En tant que nouvel acteur de la vie sociale en France le mouvement des gilets jaunes peut et doit innover. S'il se contentait de piquer des vieilles idées déjà présentes sur le marché des biens symboliques, comme le référendum d'initiative populaire ou la démocratie participative, il deviendrait une nouvelle routine gérable du "système" ou même un instrument utilisable pour maintenir les structures fondamentales de la domination du capital.

Si on pense que la morphologie d'un mouvement exprime sa vérité profonde, ce qui est mon approche, il importe d'en décrire la principale originalité. Dès le début l'association du thème "taxe carbone + diabolisation des moteurs diésel" avec la présence de très nombreuses femmes, jeunes, moins jeunes ou carrément âgées, m'a complètement surpris. Et, dès le 17 novembre, cette fameuse parité inatteignable était réalisée sur les blocages. Je ne me suis bien sûr intéressé qu'à essayer de comprendre à quelle "alchimie" correspondait ce fantastique assemblage de concepts : femmes / bagnoles-diesel ? Et, même si je n'ai pas interrogé un échantillon représentatifs des ces femmes gilets jaunes, je suis certain de les avoir toutes rencontrées, je veux dire tous les types de manifestantes des zones rurales et des petites villes de province. Pour résumer en allant droit aux conclusions je crois pouvoir affirmer un point commun entre tous les récits : la bagnole est un outil indispensable à l'organisation rationnelle de (...) Lire la suite »
36 

Bonne Nouvelle

Georges SPÖRRI
Le premier pont de Crimée, autoroutier, 19 km , qui relie la péninsule de Kertch à celle de Taman a été inauguré le mardi 15 mai 2018, 6 mois avant la date prévue ... Donc, le second pont, ferroviaire, sera vraisemblablement en service en automne 2019 Pour la petite histoire : Poutine ( trop méchant ) a traversé cet ouvrage au volant d'un camion KAMAZ orange tout neuf ( trop kitch )... Pourquoi est ce une bonne nouvelle ? Réponse : d'abord parce que les prix vont baisser en Crimée , ensuite parce que certains ferry-boats polluent comme 20 millions de bagnoles et certains cargos comme 55 millions en ce qui concerne les particules fines toxiques. Pour le CO2 les ferry-boats polluent comme 1 ou 2 millions de caisses. Alors ça va sûrement être applaudi par EELV + tirelire Hulot + De Rugy + Placé etc. Sauf s'ils se laissent gâcher le plaisir par la Cour de justice européenne qui condamne ce viol. L'union européenne serait pourtant mieux inspirée si elle se demandait pourquoi aucun pont ne la relie à (...) Lire la suite »
42 

Petite fable simplette.

Georges SPÖRRI
Voilà la situation : tu es une minuscule armée enfermée dans une grosse baraque où sont également incarcérées 20 ou 30 petites armées. Ce sont les ancêtres de toutes ces troupes qui les ont foutues dans cette situation étrange avec pour mission d'être simultanément taulardes et matonnes, de ne pas s'évader et d'empêcher les autres de jouer les filles de l'air. Si tu n'es pas une confrérie de lobotomisés le désir de se barrer de cette nasse tourmente ton esprit et l'obligation d'être gardien de ton propre bagne déchire ton âme... Que dois tu faire, petite armée qui ne demande que la liberté ? Tu as une solution : partir quand même en sachant qu'on va te tirer dans le dos... Pas très malin ! Ta seconde solution consiste à foutre le bordel dans cette caserne-prison en y créant des conflits entre les armées matonnes, puis attendre un moment favorable pour sortir, balancer une grenade dans le bastringue, claquer la porte, fuir sur une position solide, faire volte face, canarder les poursuivants... Il est à (...) Lire la suite »
30 

Casseroles pour les pauvres, vrais véhicules pour les riches

Georges SPÖRRI

Certains camarades pensent que Nicolas Hulot est un écologiste sincère. Ce n’est pas mon cas : je le considère comme une tirelire subventionnée par le capital et comme un précieux allié de la finance française qui a besoin de placer ses pions partout, y compris dans certains milieux "contestataires".

Certains camarades ont été surpris de constater que, très tôt, bien avant d'être le favori des sondages, Macron a reçu des soutiens non prévisibles : Cohn-Bendit, Renaud, Robert Hue, Braouzek, Rugy, Pompilli, etc. Argument pourri des traîtres : il faut voter Macron dès le premier tour parce qu'il est le seul qui puisse précéder Marie Le Pen. Hulot a fait beaucoup mieux, pire si vous préférez : en soutenant le gouvernement Macron il est le principal contributeur de la confusion mentale massive qui a abouti à la victoire de LREM aux législatives, sur fond d'abstention massive et de désarroi de l'électorat "dominé-exploité". Les annonces d'Hulot sont là pour brouiller encore plus l'image de ce que sera le macronisme : un renforcement des dictatures du patronat et de la finance qui existent déjà plus un ethnocentrisme de classe décomplexé et un mépris affiché des populations les plus dominées et les plus exploitées (chômeurs, ouvriers, employés, fonctionnaires des catégories B, C et D...etc.). Le macronisme (...) Lire la suite »
54 

Rhétorique : hyperboles et effet de manche...

Georges SPÖRRI
1/ Dans une ville de province, un metteur en scène peu inspiré et un chef d'orchestre débutant ont monté "Don Juan" dans une salle des concerts à l'acoustique douteuse... Le lendemain ils furent accusés d'avoir “ assassiné ” Mozart . 2/ Emission de TV sur les suicides de 58 salariés de France Telecom causés par le management de la privatisation et de la restructuration. Un syndicaliste SUD prends la parole : "Nos collègues : ils ont été assassinés !" affirme-t-il péremptoirement. Un animateur voyant venir un éventuel procès en diffamation dit sans conviction que c'est peut être un peu exagéré de dire ça. Mais un politicien de droite, moins obtus que Cazeneuve, lui coupe la parole et exprime qu'il est lui aussi très sensible à ce qui s'est passé dans cette entreprise et qu'il comprend l'indignation que cela provoque. 3/ Triste épisode : Dans un article du Monde Diplomatique Edgar Morin a écrit qu'Israël est un cancer dont tous les problèmes du moyen orient sont les métastases. Dans un premier temps il fut (...) Lire la suite »

Le sophisme du "club de Rome"...

Georges SPÖRRI

Deux romans de SF écrits en 1966 ont montré le devenir de l'humanité si le capitalisme se pérennisait : "Soleil vert" et "Blade Runner"... Descriptions d'un monde terrifiant où des “non-stop-city” couvrent la moitié des continents et où la nature sauvage préservée est devenue quasi inaccessible... En 1972, un actionnaire richissime du capitalisme italien et un scientifique américain ont créé le Club de Rome, vraisemblablement dans le double but de moraliser le capitalisme et de réfuter le marxisme...

Aujourd'hui, le 09-02-2017, Emmanuel Macron a exprimé sa conception de l'écologie, foudroyante pensée qu'il a réussit à exprimer en 2 phrases - 2 concepts... Le premier fut "être préoccupé par le devenir de l'humanité" (ça fera plaisir au pape) et le second, plus surprenant, fut : "s'interroger sur notre modèle de croissance qui se heurte aux limites de la planète". Et voici notre Macron-Rotschild converti au sophisme du club de Rome : "Une croissance infinie est impossible dans un monde fini"... Si c'était vrai, cela me ferait plaisir. Il suffirait d'attendre que le capitalisme se heurte à ses limites spatiales pour proposer le communisme en tant que solution à ce problème... Mais, malheureusement l'économie n'est pas un phénomène spatial et les auteurs de SF l'ont mieux compris que les "zintellectuels" du Club de Rome... L'économie basée sur la cupidité est plutôt un phénomène implosif. Sur un seul et même terrain on peut : ne strictement rien faire + attendre que sa valeur marchande augmente et le (...) Lire la suite »
13 

La planche à billets et le RMG de l’hérétique Hamon...

Georges SPÖRRI
En 1997-98 le grand et enthousiasmant Mouvement des Chômeurs avait demandé l'instauration du RMI pour les jeunes chômeurs entre 16 ou 18 et 25 ans... Jospin avait bien-sûr refusé sous prétexte d'éviter que la vie des jeunes adultes commence par de l'assistanat (épouvantail des moralistes de droite). Ensuite il a chargé Chevènement et Bauer de "réconcilier la gauche avec la sécurité" (avec l'État policier, pas avec la sécu !)... Cela est la cause principale de ce qui s'est passé en 2002 et de ce qui se repassera en 2017... Un camarade de SUDéducation m'avait alors dit : "quel crétin ce jospin ! même pas assez intelligent pour acheter la paix civile... Il imagine quoi cet abruti ? Que sa politique va créer le plein emploi ?"... Mais non ! Jospin voulait tout simplement utiliser à fond la police en tant qu'appareil sociétal, comme avait commencé à le faire ses prédécesseurs de la droite officielle... Un prof de "sociologie de l'économie" nous a alors répondu : "Et, en plus, c'est une ânerie économique (...) Lire la suite »

L’anthropocène ? Ça vous fait flipper ?

Georges SPÖRRI
Effroi mystique... Il suffit de prononcer le mot "anthropocène" pour faire trembler l'écolo de base et déclencher du délirium sôterio-planétiste saupoudré par des spasmes intellectuels qui ressemblent à ceux de l'apôtre Jean (l'évangéliste, pas le baptiste). Bonjour l'apocalypse sans oublier le mythème de l'urgence des temps ("il est peut-être déjà trop tard")... Légitimité... Il est exact que l'industrie, la science et la technique, dirigées par la cupidité abjecte des bourgeois et la mégalomanie des "empereurs" tend à détruire la "nature". La domination de l'économie sur les autres savoirs est une triste réalité. Heureusement, l'anthropocène est aussi, parfois, une bonne chose. Les industries de réparation de la nature ne sont pas très développées mais elles existent. L'ingénierie planétaire, en tant qu'industrie qui aura pour buts d'améliorer la nature là où elle est pauvre ou crétine-autodestructrice, n'existe presque pas... Ou plutôt, elle n'existe que par hasard lorsqu'elle est intéressante pour le (...) Lire la suite »
23 

France : phénomène "néo blanquiste" très intéressant.

Georges SPÖRRI

Parmi les fameux "frondeurs" du PS on doit remarquer et applaudir le très lucide et courageux Pouria AMIRSHAHI qui a énoncé une très étrange opinion : ne plus faire de politique dans le cadre d'un parti réaliste qui veut participer à la démocratie représentative bourgeoise et faire autre chose, en dehors du parlement... Faire autre chose, avec les minorités mobilisées, sans écharpe tricolore...

Si l'on observe, même de loin quelques mouvements, on remarque très rapidement que le centralisme démocratique est contesté " en actes " sans être remis en cause ouvertement... Nuit debout : Le blog WSWS.org/fr présente ce mouvement comme un piège petit bourgeois tendu au mouvement contre la loi travail... A cause des palabres incessants qui tournent au bavardages entre soi, à cause des inepties tactiques comme la " convergence des luttes " qui consiste parfois à cautionner des hérésies démobilisatrices (antispécisme, permaculture...), à cause des rituels abscons qui font fuir les plus combattifs... à cause de toutes ces tares le mouvement n'est pas en mesure de freiner réellement ses participants qui proposent des actions à réaliser immédiatement... Alors, souvent, on voit un tiers des participants partir pour accomplir une action coup de poing, assez bien préparée et souvent digne d'être accomplie... Cela n'aboutit pas à une scission, les néoblanquistes reviennent le lendemain, parfois pour se (...) Lire la suite »