RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Amérique Latine : Solidarité entre voyous

Au Pérou, une manifestation a eu lieu ce dimanche pour protester contre l’amnistie pour raisons humanitaires accordée à Alberto Fujimori par le président Pedro Pablo Kuczynski. De la Place San Martín, ils se dirigeaient vers la Place d’Armes où se trouve le Palais Gouvernemental mais la police les en a empêché. Ils portaient avec eux des photos des crimes de Cantuta et de Barrios Altos où est impliqué Fujimori.

Il y a quelques jours, une autre manifestation a eu lieu pour protester contre la corruption alors que le président Kuczinski était visé par une procédure de destitution dans l’affaire Odebrecht, le géant latino-américain du BTP, destitution à laquelle il a « miraculeusement » échappé. De là à penser que cela pourrait être avec la bénédiction de sa principale opposante, Keiko Fujimori, serait purement fortuit.

Au Brésil de Michel Temer, Marcelo Odebrecht sort de prison et passe à une arrestation à domicile. Condamné à 10 ans de prison pour corruption, ses aveux lui ont permis de réduire sa peine qui était de 19 ans. Il a avoué avoir payé des pots-de-vin de dizaines de millions de dollars à des dizaines de dirigeants politiques, dont 5 millions à Kuczinski, afin d’obtenir des contrats pour Petrobras. Le même Temer, président putschiste qui a échappé à un procès pour corruption en août dernier, a abrité Antonio Ledezma aujourd’hui à Madrid, fugitif de la justice vénézuélienne et est un ami de Macri, coupable de répression et d’atteinte aux Droits de l’Homme en Argentine.

Au Chili, le milliardaire Piñera revendique son amitié pour Macri.

Au Honduras, le putschiste Juan Orlando Hernández, soutenu par Mariano Rajoy le grand démocrate qui ne reconnaît que les élections qui l’arrange, réprime dans la violence la contestation populaire à sa frauduleuse réélection mais reconnue par Donald Trump.

Le Guatemala de Jimmy Morales, le Mexique d’Enrique Peña Nieto et la Colombie de Juan Manuel Santos reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël sous peine d’être privés des dotations de l’Oncle Sam. Morales, en bon toutou, veut aussi y transférer son ambassade.

C’est un triste tableau auquel il nous est donné d’assister dans presque toute l’Amérique Latine où bien peu de pays échappent à une corruption et des atteintes aux Droits de l’Homme généralisés, où des voyous sont au pouvoir avec une solidarité déconcertante et dont nos chers journalistes toujours bien intentionnés oublient de nous parler.

Mais attention, souvenez-vous bien, Cuba et le Venezuela sont des dictatures féroces !

Christian RODRIGUEZ

URL de cet article 32739
  

Même Thème
« Cremada » de Maïté Pinero
Bernard Revel
Prix Odette Coste des Vendanges littéraires 2017 Maïté Pinero est née à Ille-sur-Têt. Journaliste, elle a été correspondante de presse en Amérique Latine dans les années quatre-vingts. Elle a couvert la révolution sandiniste au Nicaragua, les guérillas au Salvador et en Colombie, la chute des dictatures chiliennes et haïtiennes. Elle a écrit plusieurs romans et recueils de nouvelles dont « Le trouble des eaux » (Julliard, 1995). Les huit nouvelles de « Cremada », rééditées par Philippe Salus, illustrent (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand je donne à manger aux pauvres, ils disent que je suis un Saint. Quand je demande pourquoi les pauvres sont pauvres, ils disent que je suis un communiste.

Dom Helder Camara

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.