Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Amérique Latine : Solidarité entre voyous

Au Pérou, une manifestation a eu lieu ce dimanche pour protester contre l’amnistie pour raisons humanitaires accordée à Alberto Fujimori par le président Pedro Pablo Kuczynski. De la Place San Martín, ils se dirigeaient vers la Place d’Armes où se trouve le Palais Gouvernemental mais la police les en a empêché. Ils portaient avec eux des photos des crimes de Cantuta et de Barrios Altos où est impliqué Fujimori.

Il y a quelques jours, une autre manifestation a eu lieu pour protester contre la corruption alors que le président Kuczinski était visé par une procédure de destitution dans l’affaire Odebrecht, le géant latino-américain du BTP, destitution à laquelle il a « miraculeusement » échappé. De là à penser que cela pourrait être avec la bénédiction de sa principale opposante, Keiko Fujimori, serait purement fortuit.

Au Brésil de Michel Temer, Marcelo Odebrecht sort de prison et passe à une arrestation à domicile. Condamné à 10 ans de prison pour corruption, ses aveux lui ont permis de réduire sa peine qui était de 19 ans. Il a avoué avoir payé des pots-de-vin de dizaines de millions de dollars à des dizaines de dirigeants politiques, dont 5 millions à Kuczinski, afin d’obtenir des contrats pour Petrobras. Le même Temer, président putschiste qui a échappé à un procès pour corruption en août dernier, a abrité Antonio Ledezma aujourd’hui à Madrid, fugitif de la justice vénézuélienne et est un ami de Macri, coupable de répression et d’atteinte aux Droits de l’Homme en Argentine.

Au Chili, le milliardaire Piñera revendique son amitié pour Macri.

Au Honduras, le putschiste Juan Orlando Hernández, soutenu par Mariano Rajoy le grand démocrate qui ne reconnaît que les élections qui l’arrange, réprime dans la violence la contestation populaire à sa frauduleuse réélection mais reconnue par Donald Trump.

Le Guatemala de Jimmy Morales, le Mexique d’Enrique Peña Nieto et la Colombie de Juan Manuel Santos reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël sous peine d’être privés des dotations de l’Oncle Sam. Morales, en bon toutou, veut aussi y transférer son ambassade.

C’est un triste tableau auquel il nous est donné d’assister dans presque toute l’Amérique Latine où bien peu de pays échappent à une corruption et des atteintes aux Droits de l’Homme généralisés, où des voyous sont au pouvoir avec une solidarité déconcertante et dont nos chers journalistes toujours bien intentionnés oublient de nous parler.

Mais attention, souvenez-vous bien, Cuba et le Venezuela sont des dictatures féroces !

Christian RODRIGUEZ

URL de cet article 32739
   
Même Thème
Les Etats-Unis de mal empire : Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud
Danielle BLEITRACH, Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur Au moment même où les Etats-Unis, ce Mal Empire, vont de mal en pis, et malgré le rideau de fumée entretenu par les médias dits libres, nous assistons à l’émergence de nouvelles formes de résistances dans les pays du Sud, notamment en Amérique latine. Malgré, ou grâce à , leurs diversités, ces résistances font apparaître un nouveau front de lutte contre l’ordre impérial US. Viktor Dedaj et Danielle Bleitrach, deux des auteurs du présent livre, avaient intitulé leur précédent ouvrage (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus troublant pour moi était la soif de meurtre témoignée par les membres de l’US Air Force. Ils déshumanisaient les personnes qu’ils abattaient et dont la vie ne semblait avoir aucune valeur. Ils les appelaient "dead bastards" et se félicitaient pour leur habilité à les tuer en masse.

Chelsea (Bradley) Manning


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.