Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Arsenic ou cyanure ?

À l’issue du premier tour des élections présidentielles deux candidats restent en lice : Emmanuel Macron et Marine Le Pen, deux marionnettes manipulées par l’État profond.

Marine, l’épouvantail
Marine, nouvelle gérante de la SARL Le Pen, n’est présente sur la scène politique que pour un rôle de faire-valoir. À l’instar de son père Jean-Marie en 2002, elle va susciter la levée d’un « front républicain » qui fera plébisciter son adversaire du second tour de l’élection. Dans le cas très improbable où elle serait élue, comme Donald Trump elle rentrerait rapidement dans le rang pour imposer une politique conforme aux désirs de ses sponsors liés à l’État profond.

Emmanuel, Lélio
Emmanuel Macron est la « pochette surprise » de cette élection. Lui aussi est une marionnette de la Commedia dell’arte (Lélio, par exemple) manipulée par l’État profond. Son élection, quasiment assurée, ouvrira la voie à un néolibéralisme décomplexé car officiellement plébiscité par le peuple.

En fait, le choix au second tour de l’élection présidentielle se résume entre ingérer de l’arsenic ou du cyanure. Les souffrances seront voisines et l’issue sera fatale dans les deux cas.

Menu restreint
Pour ma part, ce menu concocté par l’État profond ne me convient pas et je l’estime très dangereux pour l’immense majorité d’entre nous. Dans ces conditions, j’exercerai mon droit de retrait et j’irai à la pêche le 7 mai et mon choix se fera entre la pêche à la ligne ou la pêche à pied.
Je n’irai même pas voter blanc car mon vote serait compté dans la participation. Je ne culpabilise pas non plus car le choix des candidats n’est pas démocratique, ils sont tous cooptés (500 signatures) et les candidats majeurs sont imposés par l’État profond. Ce n’est qu’un simulacre de démocratie, une pseudo-démocratie. (voir :La démocratie de connivence et l’anéantissement de la France.

Comment changer les choses ?
Les candidats sont des produits du Système qui nous les vend comme il le fait pour n’importe quel bien ou service. Pour changer les choses, il faut s’attaquer directement au Système. C’est une machine sophistiquée dont les rouages sont bien huilés et protégés mais tout système possède des failles qui peuvent être exploitées.
En effet, pour asseoir et perpétuer leur domination, les 0,1% ont besoin d’un soutien, sous diverses formes, du reste de la population. Réduire et même supprimer ce soutien paralyseraient le système. Fragilisée, puis à l’agonie, la structure de domination s’effondrera alors d’elle-même.
La suppression du soutien passe par des moyens qui ne sortent pas de la légalité comprenant l’arrêt du bénévolat et des dons, l’utilisation de la consommation comme une arme et la désobéissance civile.

Le boycott du bénévolat
Le bénévolat concerne plus de 20 millions de personnes et s’exerce dans de nombreux domaines [social caritatif (27%), sport (24%), loisirs (21%), jeunesse éducation populaire (18%), culture (17%), environnement (9%) santé, recherche médicale, aide aux malades (8%), solidarité internationale (7%), formation, emploi, insertion économique (7%), autres (16%)]. Un arrêt de ces activités désorganiserait le fonctionnement de nombreux secteurs de la vie sociale.

Le boycott des dons

En 2015, 1,2704 milliard d’euros ont été collectés par 145 associations majeures. Les églises (catholique et protestante) ont collecté environ 0,5 milliard tandis que les partis politiques ont officiellement reçu 94 millions d’euros. Les dons représentent un montant non négligeable et ils permettent le fonctionnement effectif de nombreux dispositifs.
Tarir une source de financement des activités sociales et politiques que les gouvernements devraient financer, mais ne le font pas pour ne pas amputer les profits de leur sponsors, est en mesure d’insérer des grains de sable dans les rouages bien huilés de l’appareil d’exploitation et de contrainte au service du capitalisme de connivence qui gère la démocratie des copains et des coquins.

Le boycott de la consommation

Dans le domaine de la consommation, le boycott est l’expression non violente du pouvoir du consommateur. Les profits naissent de la vente de biens et de services. Décider de ne pas acheter constitue une menace pour le chiffre d’affaires, les bénéfices de l’entreprise visée et par suite pour les dividendes des actionnaires.
Se poser la question de ce que l’on cautionne à travers son acte d’achat permet de devenir acteur de sa consommation. A partir de la traçabilité de la production les consommateurs peuvent cibler leurs actions de boycott et mettre au pas les acteurs du capitalisme des copains.

La désobéissance civile

L’arsenal précédent peut être complété par des actions de désobéissance civile. Il s’agit en fait d’actions de boycott dans d’autres domaines que le bénévolat, les dons et la consommation.
Par exemple, l’abstention de vote est un acte de désobéissance civile car le vote est un droit en non un devoir. Et ne pas voter est un acte de désobéissance au système si l’on considère qu’il n’est pas démocratique. « Faire l’amour tous les 5 ans, est-ce une vie sexuelle ? Alors voter tous les 5 ans, est-ce une démocratie ? ».
De même, ne plus faire le tri sélectif des déchets, privilégier les circuits courts, acheter des produits d’occasion (sans TVA)... sont aussi des actions de désobéissance.
Par contre, des actes de désobéissance civile comme le non-paiement de l’impôt sont à proscrire car le système réagirait par la contrainte car la loi l’y autorise.

Boycott et reconstruction de la démocratie

Le boycott du bénévolat au service du Système pourrait « frustrer » de nombreux bénévoles et donateurs. Le processus de reconstruction de la démocratie pourrait faire appel aux bénévoles désœuvrés ainsi qu’aux donateurs dépourvus.
En effet, bâtir un nouveau système démocratique implique une démarche de la base vers le haut afin de recueillir les aspirations des populations dont l’issue pourrait se traduire par une nouvelle Constitution. Dans ce cadre, les « ex-bénévoles » auraient un rôle primordial à jouer dans l’ensemble du processus allant de la collecte des « doléances » au niveau local jusqu’à la synthèse finale. Ce nouveau type d’engagement serait enfin profitable à la population et au lieu de servir le Système.

Il est vrai que le boycott du bénévolat et des dons produira des effets collatéraux indésirables notamment sur des populations vulnérables. Néanmoins, depuis des décennies, la mise en œuvre de politiques néolibérales de casse sociale, de destruction des services publics... a eu des effets autrement plus néfastes sur l’ensemble de la société. Pour changer le système, il faut d’abord faire table rase, se débarrasser de tout poison et dépolluer la démocratie pour construire ensemble un projet à long terme en vue du bien commun.

»» http://blog-conte.blogspot.fr/2017/04/ni-arsenic-ni-cyanure.html
URL de cet article 31827
   
Pierre Lemaitre. Cadres noirs.
Bernard GENSANE
Contrairement à Zola qui s’imposait des efforts cognitifs démentiels dans la préparation de ses romans, Pierre Lemaitre n’est pas un adepte compulsif de la consultation d’internet. Si ses oeuvres nous donnent un rendu de la société aussi saisissant c’est que, chez lui, le vraisemblable est plus puissant que le vrai. Comme aurait dit Flaubert, il ne s’écrit pas, pas plus qu’il n’écrit la société. Mais si on ne voit pas, à proprement parler, la société, on la sent partout. A l’heure ou de nombreux sondages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Acheter un journaliste coute moins cher qu’une bonne call-girl, à peine deux cents dollars par mois"

un agent de la CIA en discussion avec Philip Graham, du Washington Post, au sujet de la possibilité et du prix à payer pour trouver des journalistes disposés à travailler pour la CIA. dans "Katherine The Great," par Deborah Davis (New York : Sheridan Square Press, 1991)

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
67 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.