RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Assange pourra-t-il faire appel à la Cour européenne des droits de l’homme pour lutter contre son extradition vers les États-Unis ?

Les documents de la FOIA révèlent qu'en 2011, les autorités suédoises ont eu des contacts confidentiels avec les autorités britanniques pour discuter de la manière d'extrader Julian Assange vers la Suède avant qu'il ne puisse demander des mesures de protection à la Cour européenne des droits de l'homme. Les États-Unis emploieront-ils des tactiques similaires pour l'extrader ?

Julian Assange pourra-t-il sortir après dix ans ? La décision de lui accorder ou non une libération sous caution est attendue aujourd’hui, après que la juge britannique Vanessa Baraitser se soit prononcée lundi dernier contre son extradition vers les États-Unis. Cependant, même si Baraitser lui accorde une libération sous caution de la prison de Belmarsh, Julian Assange devrait être confronté à un long combat contre son extradition vers les États-Unis, étant donné que les autorités américaines ont déjà annoncé leur appel.

Le fondateur de WikiLeaks pourrait se retrouver à se battre jusqu’à la Cour suprême britannique et même jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme. Cependant, il ne faut pas tenir pour acquis que Julian Assange pourra faire appel devant la Cour européenne avant d’être extradé vers les États-Unis. Un document exclusif obtenu par cet auteur après une longue procédure judiciaire au Royaume-Uni en vertu de la loi sur la liberté d’information permet de révéler que les autorités suédoises ont envisagé des tactiques pour l’extrader vers la Suède avant qu’il ne puisse faire appel devant la Cour européenne des droits de l’homme. Les États-Unis essaieront-ils d’utiliser des tactiques similaires ?

Le dossier remonte à décembre 2011, lorsque Julian Assange faisait l’objet d’une enquête en Suède pour des allégations de viol, une enquête maintenant abandonnée une fois pour toutes. Aujourd’hui, les seules accusations portées contre Julian Assange le sont par les États-Unis pour avoir publié des dossiers américains secrets qui ont permis de révéler des crimes de guerre et des actes de torture. C’est précisément et exclusivement pour ces accusations que les autorités américaines veulent l’extrader vers les États-Unis, où il risque 175 ans de prison.

Au lieu de cela, en décembre 2011, c’est la Suède qui a tenté d’extrader Assange afin de l’interroger sur des allégations de viol datant d’août 2010, même pas un mois après que WikiLeaks ait commencé à publier les dossiers secrets américains. Assange n’a jamais refusé d’être interrogé par les procureurs suédois : en fait, il avait déjà été interrogé en août 2010 à la demande d’Eva Finné, le premier procureur affecté à l’affaire suédoise, qui a mis fin à l’enquête préliminaire sur le viol tout en préservant l’enquête sur les agressions sexuelles. Ce que Julian Assange a refusé c’est l’extradition vers la Suède pour être interrogé, convaincu que son extradition vers la Suède aurait ouvert la voie à son extradition vers les États-Unis.

En décembre 2011, le fondateur de WikiLeaks venait d’obtenir l’autorisation de faire appel devant la Cour suprême britannique contre son extradition vers la Suède. Le document FOIA révèle que le 8 décembre 2011, le membre suédois d’Eurojust - l’agence de l’Union européenne pour la coopération en matière de justice pénale - a contacté son homologue britannique en exprimant son optimisme quant à un verdict de la Cour suprême britannique de Londres en faveur de la Suède. "D’après mon expérience dans des situations similaires au sein d’Eurojust, il est important de choisir le plus près possible de la décision afin d’éviter tout conflit avec un recours attendu devant la Cour européenne des droits de l’homme. Après le délai de 10 jours, il n’est plus possible de prendre des mesures coercitives à l’encontre de M. A".

En d’autres termes, selon ce que le membre suédois d’Eurojust de l’époque a écrit dans ses e-mails au membre britannique, la Suède visait à extrader Julian Assange avant qu’il ne puisse faire appel à la Cour européenne pour des mesures de protection. Les Etats-Unis vont-ils essayer d’utiliser des tactiques similaires pour l’extrader ?

6 janvier 2021

Traduction : Romane Kohlev

»» https://www.ilfattoquotidiano.it/in-edicola/articoli/2021/01/06/will-a...
URL de cet article 36825
   

La Tiers-Mondialisation de la planète - Bernard Conte
La Tiers-Mondialisation de la planète, c’est le laminage des classes moyennes et la polarisation riches-pauvres de l’ensemble des sociétés, les ramenant toutes à l’état du Tiers-monde d’avant les « miracles ». On peut diversement décrire ce phénomène : « prolétarisation des classes moyennes », « classes moyennes à la dérive », « déclassement »… Bernard Conte analyse le caractère universel de cette transformation sociale comme résultat des politiques économiques néolibérales mises en oeuvre depuis le milieu des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui nous fait avancer, ce sont nos sources. Ce sont des gens, sans doute, qui sont à l’intérieur de ces organisations, qui veulent du changement. Ce sont à la fois des figures héroïques qui prennent des risques bien plus grands que moi et qui poussent et montrent qu’ils veulent du changement d’une manière, en fait, extrêmement efficace.

Julian Assange - Wikileaks

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.