RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Changer d’ère

J’en ai assez de me lever matin, en colère encore, à écouter le vent toujours plus fort et ces miasmes sonores débilitants qui viennent toujours du même endroit.

Ce n’est pas l’autocrate élyséen qui meurt dans les soutes de Fukushima, ce n’est le pas châtelain aux manettes du gouvernement qui regarde chaque jour ses gosses en se demandant s’ils ont déjà un cancer, ce n’est pas un de ces reliftés intégraux à carte UMP qui va soigner les millions d’irradiés et les milliers de morts déjà sabrés par la folie financière du nucléaire, à Tchernobyl et ailleurs.

Ce ne sont pas non plus les oligarques du CAC qui s’arrangent avec la terre qui bout autour des centrales en France ou ailleurs, avec les malformations génétiques des enfants des villages alentours, avec les taux de cancers bien au-dessus de la normale et les centaines d’immaîtrisés accidents de la Machine des machines tapie sous des tonnes de béton, où on est passé tout près de la catastrophe, tout près de chez vous, même en temps de non-crise.

Trop-plein de folie aujourd’hui, trop-plein d’inhumanité, le syndrome du four de Fukushima illumine l’ombre d’un autre four ouvert il y a bientôt une vie d’homme.

Ceux qui ont la responsabilité de ce syndrome, de cette technologie sidérante et à leurs yeux sans doute érotique, sont ceux-là mêmes qui parlent "d’indécence" quand on leur met le nez à la fenêtre devant « les risques » bredouillés par un subordonné téméraire ou ambitieux, voire devant la mort froide qui frappe telle une ombre ou brûle jusqu’à l’os dans d’indicibles souffrances.

Toujours les mêmes, toujours impeccablement ciselés dans le béton le plus obtu. Les clonerait-on depuis l’aube du capitalisme ? Ils sacrifient tous et toutes sur l’autel de leur peur profonde, celle de ne pas demeurer le maître, le maître ad vitam aeternam de ce pouvoir qui les fait jouir comme des malades. Comme les grands malades qu’ils sont, calfeutrés dans cette petite caste ou ils se gratifient d’une floraison de ridicules médailles, rosettes et autres distinctions de carton-pâte marquant une manière de consanguinité à leur mesure.

Jamais en première ligne de la vie qui blesse, cette caste. Toujours là pour ramasser quand les débris du désastre fument encore, avant de fuir pour digérer.

Ils parlent de "sureté", ils ont même des agences pour ça. La seule « sureté » qu’on peut attendre d’eux c’est qu’au bout de l’infect brouet qu’ils appellent communication, il n’y a rien. Pour le nucléaire comme pour toutes les affaires humaines, d’ailleurs, ils ne nous mènent nulle part si ce n’est à la ruine, la destruction, pire l’oubli de notre propre visage.

A tous ceux-là dont la voix alternent le compassionnel et l’impératif, sans jamais perdre de vue l’autoritaire, à ces dévoyés d’une espèce qui n’est plus tout à fait la nôtre, à tous ces humanoïdes à calculette, mallette, chéquier et conscience confinée, je dis qu’il est question, ici et maintenant, de donner tout simplement une chance à l’humanité de ne pas succomber de nouveau en masse à la chaleur des fours de Cadarache, Fessenheim, Brennilis, Fukushima ou ailleurs, à un moment dont l’éloignement est inversement proportionnel à la grandeur des mensonges qu’ils nous déverseront dessus jusqu’au chaos final, si nous n’y mettons bon ordre humain.

Alain LASVERNE - Ecrivain

URL de cet article 13097
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

https://lesmutins.org/hacking-justice

à partir du 17 novembre, le film sera suivi de débats aux séances de 20h les lundi, mercredi, Vendredi. Calendrier : https://lesmutins.org/hacking-justice?tab=projections

Même Thème
Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary
Guy HOCQUENGHEM
Préface de Serge Halimi : Avant de mourir, à 41 ans, Guy Hocquenghem a tiré un coup de pistolet dans la messe des reniements. Il fut un des premiers à nous signifier que, derrière la reptation des « repentis » socialistes et gauchistes vers le sommet de la pyramide, il n’y avait pas méprise, mais accomplissement, qu’un exercice prolongé du pouvoir les avait révélés davantage qu’il les avait trahis. On sait désormais de quel prix - chômage, restructurations sauvages, argent fou, dithyrambe des patrons - (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans la souffrance, la crise à Haiti offre des opportunités aux Etats-Unis. A part fournir une aide humanitaire immédiate, la réaction des Etats-Unis au séisme tragique à Haiti offre des opportunités pour remodeler le gouvernement d’Haiti depuis lontemps en dysfonctionnement ainsi que son économie afin d’améliorer l’image des Etats-Unis dans la région.

Publié sur le site de Heritage Foundation,
janvier 2010
Quelques jours après le séisme à Haiti.

Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.