RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
15 

Comparaison n°3 : Des médecins cubains par milliers

En France la sécu est détruite à coups de déremboursements massifs de médicaments, de forfaits à un euro par consultation, de hausse du forfait hospitalier. Au final toutes ces mesures ajoutées les unes aux autres font que 40% des français ont déjà renoncé à des soins de santé pour des raisons de coût.

Toutes ces mesures sont prises au nom de la réduction du sacro saint "trou de la sécu", un déficit créer de toutes pièces par l’exonération de cotisations sociales patronales qui représentent 33 milliards d’euros pour 2008 pour de soit disant créations d’emploi.

Le but de la manoeuvre étant que le capital s’approprie l’argent des cotisations sociales, celui-ci étant pour l’instant en dehors de l’économie capitaliste. La méthode utilisée est toujours celle du déficit provoqué pour avoir un prétexte pour privatiser (pour de détails voir la page 30 dans les cahiers de l’OCDE : la faisabilité technique de l’ajustement , qui est un pur exemple de cynisme). On se retrouvera donc avec des assurances santés qui ne rembourse pas tout les soins quand on la chance de pouvoir s’en payer une (pour plus de détails voir Sicko de Michael More)

Au point où nous en sommes en France il nous reste deux solutions : faire la révolution ou alors faire venir des médecins.

Ce qui nous amène à la seconde partie de l’article : la médecine socialiste.

La médecine socialiste

Pour aborder le thème de la médecine socialiste on aurai pu parler des dizaines de milliers de médecins cubains allant soigner gratuitement des patients à l’étranger (Venezuela, Pakistan, Haïti), des millions de patients opérés de la vue lors de la Mission Miracle , de la Brigade Henry Reeves, de Barrio Adentro.

Mais non on va simplement laisser la parole au docteur Chávez.


Allez y docteur expliquez nous.

La perversion de la médecine privée

Durant l’inauguration du centre de Haute technologie David Guendsechade, dans le secteur El Espinal de l’état de Nueva Esparta, le président Chávez offrit une simple mais brillante réflexion sur la valeur de la vie humaine pour la médecine privée. Ainsi l’a expliqué Chávez :

"La médecine privée est la perversion la plus grand qu’il y a dans le monde, je crois qu’il n’y a pas d’autre perversion plus grande. Utiliser la connaissance que vous avez comme médecins, utiliser la technologie, ce tomographe, pour générer ou pour enrichir une minorité en excluant les autres et les condamnant à mort, à la sous-vie et à la mort, je ne vois pas de dégénération plus grande que celle-là . Et ceci est le produit du modèle capitaliste, de la culture bourgeoise capitaliste.

Regardez la perversion du capitalisme et de la médecine privée. Dans le capitalisme, la maladie équivaut à un bénéfice. C’est clair, si je tombe malade et vais à une clinique c’est de l’argent. C’est à dire, que pour le capitalisme c’est plus intéressant qu’il y ait plus de maladies. Y compris à l’heure de mesurer le Produit Intérieur Brut (PIB), on mesure combien ont dépensé les gens dans les cliniques privées pour les maladies. Donc s’il y a une peste dans un pays le PIB augmentera et s’il y a une mortalité il croitra aussi parce qu’il faut faire beaucoup de cercueils avec beaucoup de bois. C’est le capitalisme. Maintenant dans le socialisme non, car le socialisme mets les choses dans le bon sens. Les maladies ne sont pas là pour se transformer en valeur, elles sont à éviter, c’est la médecine préventive."

Choisit ton camp camarade !

URL de cet article 11462
  

Le Climat otage de la finance
Aurélien BERNIER
Pour la première fois dans son histoire, le système économique est confronté à une crise environnementale qui, par son ampleur, pourrait menacer sa survie. Le changement climatique, présent dans presque tous les médias, est maintenant à l’ordre du jour de la plupart des rencontres internationales, des Nations unies au G8 en passant par les sommets européens. Mais l’alerte lancée par les scientifiques ne suffit pas à transformer les financiers en écologistes. Dès l’élaboration du Protocole de Kyoto en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’affaire Julian Assange aurait été réglée en quelques mois si nous avions une presse agressive et indépendante qui aurait mis une claque aux autorités américaines et britanniques pour leur persécution criminelle d’un journaliste qui a révélé des crimes de guerre.

Stefania Maurizi

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.