RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
14 

Le rappeur Pablo Hasel bientôt en prison

L'état espagnol est une dictature franquiste depuis 1939, avec ravalement de façade par la constitution de 1978. A l'époque tout a changer pour que rien ne change et ceux qui dénonçait l'arnaque finissaient emprisonnés, torturés, assassinés, leurs partis politiques dissouts, leur journaux fermés comme Egin, etc. Ces dernières années suite à l'approbation de la “ ley mordaza ” (une sorte de loi Avia espagnole) beaucoup de chanteurs ont été condamné. Quoi de plus logique dans un état en crise légitimité entre les scandales de corruption des Bourbons et la politique anti populaire des gouvernements successifs ceci lors d'une crise majeure du capitalisme.

Le rappeur Pablo Hasel vient de recevoir un ordre d’incarcération sous 10 jours. Dans un tweet il déclare :

Ils m’ont donné 10 jours pour entrer en prison. Au final il n’y a pas eu la solidarité suffisante pour empêcher ceci qui nous affecte nous la majorité qui n’avons pas notre liberté d’expression garantie. Il vont m’emprisonner pour relater des faits objectifs, mais jamais ils ne vont me soumettre.

Dans un autre tweet il ajoute :

Ils savent bien que je ne vais jamais me soumettre même si je vais en prison, ils m’utilise pour intimider les autres. Ceci est du terrorisme. Avec la complicité coupable d’Unidad Podemos dans le gouvernement tandis qu’ils protège la monarchie, ils gardent le silence qu’ils nous emprisonne pour raconter ce qu’ils font et dénoncer leurs injustices.

Qui est Pablo Hasel ?

Pablo Hasel est un rappeur communiste persécuté depuis de nombreuses années, sur Le Grand Soir un article parle de lui (Espagne : un rappeur risque 12 ans de prison pour des chansons et des écrits sur twitter). Ceci quelque soit la couleur du gouvernement en place. Arrêté pour la première fois en 2011 sous le gouvernement PSOE de Zapatero, celui du PP de Rajoy a continué le persécuté et c’est maintenant au tour du gouvernement PSOE/Podemos de Pedro Sanchez et Pablo Iglesias de l’emprisonner.

Il a été condamné dixit la juge pour : « être connu et incité à la mobilisation sociale » (il a d’ailleurs ajouté à la couverture de son dernier album Cancion para la revuelta y la soledad : Avertissement judiciaire incite à la mobilisation sociale). On lui a reproché d’être solidaire des prisonniers politiques et de réclamer l’amnistie, particulièrement le Camarade Arenas, secrétaire général du PCE(r), en prison depuis de longue années ou par exemple Isabel Aparicio, assassinée en prison par refus de soins. On appelait cela : « apologie du terrorisme » dans l’État franquiste. On lui reproche aussi des« injures aux corps constitué » car il a déclaré que la Garde Civile avait tué dans le détroit de Gibraltar ( en référence au 15 immigrants mort noyé à Tarajal quand la police leur a tiré dessus avec des balles de gomme). Il a aussi été condamné pour insulte à la monarchie car il a déclaré que Juan Carlos était un voleur, et c’est d’ailleurs pour cela qu’il s’est enfuit d’Espagne. Il a déclaré qu’avec ces condamnations le régime cherchait a faire un exemple pour intimider d’autres chanteurs qui lui ont dit en privé qu’ils étaient d’accord avec lui.

Pablo Hasel critique vertement le régime, particulièrement l’hypocrisie de Podemos qui fait l’inverse de ce qu’il avait promis, par exemple en n’abrogeant pas la réforme du travail du gouvernement PP, on n’abrogeant pas la ley mordaza (loi bâillon organique de protection de la sécurité publique), et même en la renforçant. Il a par exemple reproché au gouvernement PSOE/Podemos de ne pas baisser le prix de l’électricité contrairement à ses promesses électorale en exhumant des tweets vieux de 2017. Il faut savoir qu’en Espagne le prix de l’électricité est indexé sur la demande et avec la vague de froid il a augmenté de 27%. Par exemple ici il critique Podemos qui promettait de baisser le tarif de l’électricité en 2019, ou bien l’actuel ministre de la consomation (en cherge des tarifs) Alberto Garzón qui promettait de nationaliser les compagnies électriques en 2017. Il a aussi retweeté ce message où les membres de l’actuel gouvernement PSOE/Podemos critiquaient la décision d gouvernement PP d’augmenter le prix de l’électricité de 8%. Il faut savoir qu’en ce moment un bidonville de Madrid, la Cañada Real, a vu son électricité coupé depuis 4 mois, laissant 2000 personnes souffrir du froid provoquant au moins un mort de froid et des engelures aux enfants.

Il dénonce aussi le fait que les expulsions se poursuivent en pleine pandémie (il n’y a pas de trêve hivernale en Espagne) malgré l’assurance du gouvernement de les arrêter. Bien sur il dénonce aussi la répression qui ne manque pas !

Il est également solidaire avec d’autres chanteurs persécutés comme le Groupe Yorum de Turquie ou Julián Conrado, ou des pays comme Cuba et le Venezuela, rendant hommage aux luttes des peuples du monde et à l’histoire du mouvement communiste mondial, particulièrement l’URSS avec des chansons tel ¡Tout le pouvoir aux Soviets !! (1917-2017), L’URSS reviendra, Plus un pas en arrière (Dédiée à l’Armée Rouge).

Pourquoi rester en Espagne au lieu de s’exiler ?

Il n’est pas le seul persécuté, par exemple l’acteur Willy Toledo est poursuivit pour blasphème, les 12 rappeurs de la Insurgencia ont été condamné à 2 ans de prison , le militant contre la dispersion des prisonniers d’ETA, Alfredo Remirez a été condamné pour deux tweets et un mannequin où il dénonçait la dispersion des prisonniers. Il a effectuer 1 an et demi de prison. Le rappeur Valtonyc est en exil en Belgique pour éviter une peine de trois ans et demi pour injure à la couronne, lui aussi a chanté que le roi était un voleur (voici la chanson en question). A noter que la chanson incriminée a été créée à l’initiative de Pablo Iglesias pour être diffusé dans son émission la Tuerka. Depuis, silence de Pablo Iglesias. Il y a aussi les politiciens catalans qui sont en exil ou emprisonné. Carles Puigdemont est le plus connu. Sans oublier Ana Gadriel de la CUP.

Pablo pourrait s’exiler, après tout c’est une situation qui se normalise dans l’état espagnol. Il a eu une interdiction de sortir du territoire lors de sa première condamnation, interdiction levée après sa seconde condamnation, il est allé dénoncer sa situation au parlement européen à Bruxelles en Belgique et à un concert de solidarité au Venezuela où le gouvernement lui aurait accordé l’asile politique. Mais il a choisit de rester en Espagne et l’a expliqué dans une chanson car désormais l’exil est une situation qui se normalise et il pense qu’il fera plus de dégâts au régime si on peut dire qu’en Espagne quelqu’un est emprisonné pour ses chansons.

Pour finir l’article je vous laisse avec sa dernière chanson où il dénonce sa situation.

PS : Si le modérateur du Grand Soir pouvant afficher ceci en fin d’article ça serait bien, c’est ce qu’il mérite après tout, la médaille d’artiste du peuple de l’URSS :

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/df/People_Artist_of_t...

URL de cet article 36868
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Impérialisme humanitaire. Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ?
Jean BRICMONT
Jean Bricmont est professeur de physique théorique à l’Université de Louvain (Belgique). Il a notamment publié « Impostures intellectuelles », avec Alan Sokal, (Odile Jacob, 1997 / LGF, 1999) et « A l’ombre des Lumières », avec Régis Debray, (Odile Jacob, 2003). Présentation de l’ouvrage Une des caractéristiques du discours politique, de la droite à la gauche, est qu’il est aujourd’hui entièrement dominé par ce qu’on pourrait appeler l’impératif d’ingérence. Nous sommes constamment appelés à défendre les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La contribution la plus importante d’Obama a été d’embellir, de vendre à l’opinion publique et de prolonger les guerres, et non de les terminer. Ils l’ont bien vu pour ce que sont réellement les présidents américains : des instruments permettant de créer une marque et une image du rôle des États-Unis dans le monde qui puissent être efficacement colportées à la fois auprès de la population américaine et sur la scène internationale, et plus précisément de prétendre que les guerres barbares sans fin des États-Unis sont en réalité des projets humanitaires conçus avec bienveillance pour aider les gens - le prétexte utilisé pour justifier chaque guerre par chaque pays de l’histoire.

Glenn Greenwald

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.