Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

11 
Les monologue du vagin

Contre la Trinité des hypocrites, Schiappa, Bachelot et El Khomri

A défaut d’avoir, ne serait-ce que ralenti la dégradation des conditions de vie qui, depuis 1992 au moins, accable les femmes travailleuses sous la férule des gouvernements maastrichtiens successifs, Mmes Bachelot, El Khomri et Schiappa ont brûlé les planches ensemble ce 7 mars en interprétant ensemble « Les monologues du vagin » devant le Tout-Paris « féministe ».

Plus facile d’obtenir des applaudissement des bobos friqués que de mériter la gratitude des caissières de Carrefour licenciées, des enseignantes condamnées aux pensions de misère par la casse des retraites, aux femmes fonctionnaires et cheminotes qui, à l’avenir, ne bénéficieraient plus de la sécurité de l’emploi (dont tout le monde devrait jouir !), des infirmières écrasées par les réformes Bachelot de l’hôpital, des paysannes désespérées par le libre-échangisme intenable de l’UE, etc.

Le pire, ce 7 mars, était de voir Mme El Khomri érigée en héroïne de la libération féminine alors qu’elle a couvert la contre-réforme scélérate qui inverse la hiérarchie des normes et qui fait du patronat le maître des contrats de travail en lieu et place de la négociation nationale (conventions collectives de branche).

Bravo aussi à Marlène Schiappa qui feint de libérer les femmes alors qu’elle sert un gouvernement thatchérien qui vient de détruire le Code du travail et qui s’apprête à dynamiter les statuts, les retraites par répartition et l’enseignement professionnel. Honte à cette dame qui se la joue en « libératrice » alors que Macron a banalisé les licenciements abusifs (c’est-à-dire la délinquance patronale !) en plafonnant leur pénalisation, donc en nuisant aussi aux employeurs et employeuses qui ne se comportent pas en gangsters. Ainsi, les « porcs » qui existent dans les hiérarchies patronales pourront-ils encore plus se lâcher à l’encontre des gêneurs, et plus encore, comme toujours, des gêneuses : qui portera plainte contre les harceler désormais, sachant que de grosses boîtes vont provisionner des fonds permettant de licencier à plaisir les syndicalistes, mais aussi les « emmerdeuses », « emmerdantes » et autres « emmerderesses » pour parler comme Paul Valéry et Georges Brassens, qui n’auront pas obtempéré aux caprices professionnels ou non professionnels desdites hiérarchies ?

Et pourquoi aucun journaliste ne demande-t-il jamais à Schiappa si elle est d’accord pour briser le statut des cheminotes ou celui des femmes fonctionnaires alors que la féminisation de l’enseignement ou de la FP n’est évidemment pas sans rapport, malgré les salaires très médiocres qui frappent le secteur public, avec la légitime recherche de la sécurité de l’emploi, dont les femmes ont encore plus besoin que les hommes en raison des inégalités qui les frappent souterrainement à tous niveaux ?

Il ne manquait plus sur la scène ce 7 mars 2018 que Martine Aubry qui, ministre du Travail de Jospin, avait accepté de signer la directive européenne qui a rétabli le travail de nuit des ouvrières postées. Au nom, bien entendu, de l’égalité hommes/femmes !

Le 8 mars 1911, la marxiste Clara Zetkin, qui joua un rôle central dans la fondation du PCF en 1920 (âgée de 70 ans, elle passa clandestinement la frontière franco-allemande pour représenter l’Internationale communiste au Congrès de Tours !) n’a pas institué le 8 mars pour permettre à des nanties dégoulinantes de bonne conscience de parader dans des gouvernements d’exploiteurs. Ni pour leur permettre d’opposer sottement leurs prétendues « avancées sociétales » au progrès social, qu’elles aident à démolir. Clara a montré au contraire, comme Jeanne Labourbe, comme Martha Desrumeaux, comme Marie-Claude Vaillant-Couturier, comme Danielle Casanova, Maria Delvaux, Jeanne Colette, Henriette Dubois, etc., la voie de l’émancipation générale de la société en articulant trois combats indissociables : celui de l’émancipation de la classe ouvrière en lutte contre le capital, celui de l’émancipation nationale des peuples résistant à l’impérialisme et celui de l’égalité entre les femmes et les hommes, qu’ébranle en permanence l’alliance inavouable des capitalistes et des pires régimes féodaux et esclavagistes*.

*Quand Marlène Schiappa dénoncera-t-elle enfin les ventes d’armes de Le Drian à l’Arabie saoudite, bastion mondial de l’oppression sexiste ?

»» https://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/
URL de cet article 33033
   
Communication aux lecteurs
N’extradez pas Julian Assange ! #FreeAssange #Unity4J
Via Wikileaks, Julian Assange a rendu un fier service au monde entier, en rendant compte des crimes de guerre américains, de l’espionnage de leurs alliés, et d’autres secrets peu reluisants des organisations, entreprises et régimes les plus puissants de la planète. Cela n’a pas fait de lui l’ami de l’État profond américain. Tant Obama que Clinton ou Trump ont déclaré que son arrestation devrait être une priorité. Récemment, nous avons reçu la confirmation [1] qu’il a été inculpé en secret de manière à le faire extrader vers les USA aussitôt qu’il aura pu être arrêté.

suite : https://internal.diem25.org/fr/petitions/1


Vous avez une minute ?

Désobéir : le petit manuel, de Xavier Renou
"Celui qui n’essaie pas, et celui-là seul, a déjà perdu." On a tous déjà manifesté des dizaines de fois. On a tous signé des centaines de pétitions. Mais combien sommes-nous à nous être demandés, lucidement, sans faux-semblant, ce qu’il en était de l’efficacité, et donc, de la pertinence, de nos moyens d’actions traditionnels ? Combien sommes-nous à nous réfugier dans une espèce de pensée magique chaque fois que nous sommes en colère, en nous habituant à considérer nos modes de protestation non plus comme (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le gant de velours du marché ne marchera jamais sans une main de fer derrière - McDonald ne peut prospérer sans McDonnell Douglas, le fabricant (de l’avion de guerre) F15.

Thomas L. Friedman "A Manifesto for a fast World"
New York Times Magazine, 28 Mars, 1999


Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.