RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Déclaration de l’UAWC après le raid militaire israélien sur le siège de l’organisation

Le mercredi 7 juillet 2021, vers 3 heures du matin, les forces d’occupation israéliennes ont fait une descente au siège de l’Union des Comités de Travail Agricole (UAWC) à Ramallah/Al-Bireh, laissant derrière elles un ordre militaire standard dictant la fermeture de notre bureau principal pour 6 mois.

Lors de leur invasion, les forces d’occupation israéliennes ont démoli notre porte d’entrée, semé le désordre dans le bureau et endommagé une partie de notre mobilier. En outre, elles ont volé cinq disques durs, un ordinateur portable, un magnétoscope numérique et plusieurs livres et documents.

L’UAWC dénonce le raid israélien, les dommages causés à notre bureau et l’ordre de fermeture militaire avec la plus grande fermeté. Cet ordre est illégitime et de toute évidence motivé par des raisons politiques. Il vise notre siège social dans le but de perturber l’ensemble de notre organisation.

Le raid et l’ordre de fermeture représentent une attaque particulièrement provocante contre la souveraineté palestinienne, compte tenu du fait que notre siège est situé dans la zone A de la Cisjordanie, qui est sous le contrôle total de l’Autorité palestinienne, à laquelle nous répondons.

Nous avons déménagé dans un autre bureau, où nous poursuivons notre travail avec une grande détermination afin de remplir nos obligations et engagements envers des milliers d’agriculteurs palestiniens vulnérables et leurs familles dans la Zone C.

Le raid israélien et l’ordre de fermeture ne peuvent être considérés indépendamment de la campagne agressive de diffamation et de retrait du financement menée par le gouvernement israélien et les organisations qui lui sont affiliées, contre l’UAWC et la société civile palestinienne en général. Des ONG internationales ont documenté ces campagnes et l’ONU les a reconnues et dénoncées.

Plus spécifiquement, le raid israélien sur notre siège ne peut être considéré indépendamment de l’enquête que le gouvernement néerlandais a lancée l’année dernière sur l’UAWC, en réponse à la pression du gouvernement israélien et des organisations qui lui sont affiliées. Cette enquête a eu un effet catalyseur sur la campagne de diffamation et de retrait de financement dont l’UAWC a fait l’objet pendant des années, pour perturber notre travail dans la zone C.

Bien que l’UAWC ait coopéré avec l’enquête néerlandaise, nous ne pouvons ignorer qu’elle a déjà causé d’énormes dommages à notre organisation, à nos partenaires et à nos bénéficiaires — même si à ce jour elle n’a toujours pas établi de faute ou de négligence de la part de l’UAWC.

Nous appelons nos partenaires et donateurs, et le gouvernement néerlandais en particulier, à condamner le raid israélien et l’ordre de fermeture contre l’UAWC et à faire pression sur les autorités israéliennes pour qu’elles rétractent cet ordre, afin que nous puissions rétablir notre capacité organisationnelle.

Il s’agit également de protéger la société civile palestinienne dans son ensemble contre l’escalade des campagnes et des mesures israéliennes, qui visent à consolider l’occupation et l’annexion de la Palestine par Israël et à vaincre les Palestiniens dans leur lutte pour la liberté, les droits de l’homme et la dignité.

À la suite du raid israélien sur notre siège social et à sa fermeture, nous avons reçu d’innombrables appels et courriels de solidarité de la part d’organisations de la société civile et de missions diplomatiques locales et internationales.

Nous sommes très reconnaissants pour ces témoignages encourageants de soutien à l’UAWC.

En outre, nous accueillons chaleureusement toutes les campagnes internationales de solidarité et de collecte de fonds en faveur de l’UAWC (Voir la campagne de collecte de fonds de La Via Campesina) — elles sont essentielles en ce moment critique.

(PHOTO : Le siège de l’UAWC à Ramallah/Al-Bireh, après le raid militaire israélien du 7 juillet 2021 vers 3 h du matin )

»» https://viacampesina.org/fr/declaration-de-luawc-apres-le-raid-militai...
URL de cet article 37209
   

Même Thème
Une histoire populaire de la Résistance palestinienne.
Mazin QUMSIYEH
20 ans après la signature des Accords d’Oslo, découvrez l’Histoire de la Résistance palestinienne depuis le commencement, avec la lutte contre la domination ottomane, jusqu’à nos jours avec la campagne BDS (Boycotts, Désinvestissements et Sanctions)... Chercheur en génétique et professeur aux Universités de Bethléem et de Birzeit, après avoir enseigné aux États-Unis, le docteur Mazin QUMSIYEH est président du Centre palestinien pour le rapprochement entre les peuples. Figure importante de la résistance (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En 2001, on nous a dit que la guerre en Afghanistan était une opération féministe. Les soldats US libéraient les femmes afghanes des talibans. Peut-on réellement faire entrer le féminisme dans un pays à coups de bombes ?

Arundhati Roy

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.