RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Hallali pour les Gusanos

Les résidus nauséabonds qui ont fui la révolution cubaine que sont les gusanos Machover, Valdes, Zuniga ou autre Muller, trop lâches pour affirmer alors leur admiration pour Batista, sont venus s’installer confortablement en France et n’ont cessé depuis, de cracher leur bile de frustrés sur les dirigeants historiques de la Révolution cubaine.

Plus anti-castristes qu’eux, tu meurs !

Plus obscènes qu’eux tu meurs aussi !

Nous les connaissons bien ces olibrius. Ils ont fait de leur psychose anti-castriste obsessionnelle, viscérale, leur fond de commerce. Ils ne peuvent se prévaloir du moindre soutien du peuple français. Ils auraient pu rester au fond des poubelles de l’histoire si les médias et certains politiques (mairie de Paris dirigée par Delanoë, notamment) n’avaient pris fait et cause pour leur croisade contre la révolution socialiste cubaine tant honnie par l’idéologie ultra-libérale dominante. Autant vous dire que ce qu’ils racontent est tellement grossier et ridicule qu’on finit par en rire. C’est consternant ! Mais la calomnie, sans cesse relayée par les "merdias" serviles, finit par se lover dans les têtes crédules. Leur "Appel contre la visite de Raoul Castro en France" (1) est pathétique. En dehors du fait que c’est un tissu d’insultes, de chiures de gusanos, qu’il n’est même pas nécessaire de commenter (mieux vaut tirer la chasse), l’"Appel" apparaît comme une sorte de dernier cri, de sursaut désespéré, comme le râle ultime de l’agonisant face à sa mort prochaine. La libération des Cinq, le rapprochement diplomatique et les négociations en cours entre Cuba et les Etats-Unis, leur avaient déjà fichu un sale coup. Et voilà que la France invite officiellement le Président Raoul Castro, c’est le coup de grâce ! Si la France et l’Europe finissent enfin par admettre que Cuba est fréquentable, alors pour eux tout s’écroule ! Ils paniquent, car leur fond de commerce fond comme neige au soleil. Adieu les promotions bidons, les interviews complaisantes, adieu les privilèges médiatiques, les aides publiques... Manque plus que la levée du blocus et ce sera l’hallali ! Alors dans un effort désespéré, et en poussant très fort, ils ont réussi à déféquer assez d’étrons répugnants pour les répandre dans les chiottes de la "maison des journalistes" hébergée par Médiapart. Qu’en pense Edwy Plenel ?

Aussi, en dehors de la France Officielle, nous serons très nombreux les 1er et 2 février à saluer la visite historique du Président Raoul Castro en France, et lui manifester notre totale solidarité.

Viva Raoul, Viva Fidel,
Viva Cuba libre !

1) https://blogs.mediapart.fr/maison-des-journalistes/blog/200116/appel-c...

URL de cet article 29865
  

Même Auteur
30 ans d’Humanité, ce que je n’ai pas eu le temps de vous dire
Michel TAUPIN
Quel plaisir de lire José Fort ! Je pose le livre sur mon bureau. Je ferme les yeux. Je viens de l’avaler d’une traite. Comme je le trouve trop court, je décide de le relire. Même à la seconde lecture, il est captivant. Cette fois, j’imagine ce qu’aurait été ce bouquin illustré par son compère Georges Wolinski comme c’était prévu. Ç’aurait été tout simplement génial. Des tarés fanatiques ne l’ont pas permis. La bêtise a fait la peau de l’intelligence et de l’élégance. De l’élégance, José Fort n’en manque pas. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lesley Stahl :"Nous avons entendu dire que 500.000 enfants sont morts (en Irak). Ca fait plus qu’à Hiroshima. Et, vous savez, est-ce que cela en valait le prix ?

Secrétaire d’Etat US Madeleine Allbright : "Je pense que c’est un choix difficile. Mais le prix - nous pensons que cela en valait le prix."

Entretien télévisé sur CBS 60 minutes, Mai 1996

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.