Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Hypocrisie humanitariste

Dans leur fuite devant l’avancée des forces gouvernementales syriennes en direction de Deraa, les groupes terroristes ont abandonné derrière eux une grande quantité d’armes dont des mortiers et des missiles antichars hautement sophistiqués. L’arsenal tombé entre les mains des militaires syriens se compose d’armes de fabrication soit étasunienne, française ou israélienne qui sont à l’évidence parvenues aux groupes terroristes par les frontières jordanienne et israélienne avec lesquelles la région sud et sud-est de la Syrie est limitrophe. C’est pour prendre le contrôle de cette voie par où les groupes terroristes reçoivent leur armement que l’armée syrienne a entrepris l’offensive dont les mêmes puissances qui approvisionnent ces derniers réclament avec véhémence l’arrêt.

Il n’est rien de plus légitime pour Damas qui a repris le contrôle de pratiquement la totalité du territoire national que de vouloir parfaire celui-ci en réinstallant son autorité sur la région sud dans laquelle les groupes rebelles terroristes n’ont pu se maintenir qu’en étant soutenus et approvisionnés à partir de l’Etat sioniste et de la Jordanie. Les « sponsors » de la rébellion anti-régime syrien ont compris que la bataille pour Deraa et sa région a sonné le chant du cygne pour celle-ci, mais ils tentent d’en exorciser l’inéluctabilité du résultat en essayant d’obtenir pour elle un « arrangement » qui la préserve d’une défaite dont elle ne sera plus capable de se relever.

L’arrangement qu’ils ont voulu arracher à Damas par l’entremise de son allié russe a consisté en la conclusion d’un accord par lequel en contrepartie de l’arrêt de leur résistance à l’avancée des forces gouvernementales dans le sud du pays, les groupes terroristes obtiennent de se retirer de la région en conservant l’armement lourd dont ils disposent encore. Preuve s’il en est que les parties étrangères qui réclament cette sorte d’accord n’ont pas renoncé à mettre fin à la guerre par procuration qu’elles font en Syrie. Les autorités syriennes qui ne sont pas dupes du calcul qui est derrière le forcing fait par ces parties pour les amener à consentir à un accord avec les rebelles en déroute ont refusé l’arrangement.

Dans la région sud de son territoire, la Syrie est frontalière avec deux Etats, Israël et la Jordanie, qui sont parties prenantes à fond dans la coalition étrangère vouée à faire tomber le régime de Bachar El Assad. Il n’est nullement par conséquent question pour Damas de conclure un accord avec la rébellion qui en est originaire dans les conditions posées par celle-ci et ses « sponsors », et cela pour la simple raison qu’il lui permettrait d’échapper à sa totale mise hors de combat et lui laisserait entrevoir la possibilité d’un retour offensif à un moment ou à un autre. C’est le sort de cette rébellion qui fait s’agiter ses protecteurs et réclamer que l’armée syrienne stoppe son offensive dans le Sud et nullement celui de la population civile effectivement éprouvée par les combats qui se déroulent. L’hypocrisie de l’alarme humanitaire dont ils font montre s’agissant de ce qui se passe dans le sud de la Syrie est amplement décelable à travers le silence total qu’ils observent sur la tragédie humanitaire à laquelle donne lieu au Yémen et plus précisément à Hodeïda l’offensive menée là par leurs alliés de la coalition arabe.

URL de cet article 33566
   
Communication aux lecteurs
17/11 Annonce de Christine Assange

17/11 : Christine Assange annonce via son compte twitter @AssangeMrs qu’elle n’est plus impliquée dans la campagne pour faire libérer son fils, et ne fera pas de commentaires. Elle précise qu’elle va bien et remercie tout le monde pour leur soutien.

AGENDA
samedi 17 novembre 2018
samedi 17 novembre 2018
samedi 17 novembre 2018
samedi 17 novembre 2018
dimanche 18 novembre 2018
mardi 27 novembre 2018
samedi 1er décembre 2018
samedi 1er décembre 2018
samedi 1er décembre 2018
samedi 15 décembre 2018


Vous avez une minute ?

« Fidel Castro, Biographie à deux voix », interview d’Ignacio Ramonet
Hernando CALVO OSPINA, Ignacio RAMONET
« Ce livre est une semence qui va germer » Paris le 22 février 2007. Ignacio Ramonet est le directeur du mensuel français de référence Le Monde Diplomatique, mais aussi l’une des personnalités les plus prestigieuses parmi les intellectuels progressistes à travers le monde. Voici un an qu’est sortie en Espagne la première édition de son livre « Fidel Castro, Biographie à deux voix » où il s’entretient longuement et sans réserves avec le dirigeant principal de la révolution cubaine. Le livre se vend (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs.

Malcolm X.


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.