RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Hypocrisie humanitariste

Dans leur fuite devant l’avancée des forces gouvernementales syriennes en direction de Deraa, les groupes terroristes ont abandonné derrière eux une grande quantité d’armes dont des mortiers et des missiles antichars hautement sophistiqués. L’arsenal tombé entre les mains des militaires syriens se compose d’armes de fabrication soit étasunienne, française ou israélienne qui sont à l’évidence parvenues aux groupes terroristes par les frontières jordanienne et israélienne avec lesquelles la région sud et sud-est de la Syrie est limitrophe. C’est pour prendre le contrôle de cette voie par où les groupes terroristes reçoivent leur armement que l’armée syrienne a entrepris l’offensive dont les mêmes puissances qui approvisionnent ces derniers réclament avec véhémence l’arrêt.

Il n’est rien de plus légitime pour Damas qui a repris le contrôle de pratiquement la totalité du territoire national que de vouloir parfaire celui-ci en réinstallant son autorité sur la région sud dans laquelle les groupes rebelles terroristes n’ont pu se maintenir qu’en étant soutenus et approvisionnés à partir de l’Etat sioniste et de la Jordanie. Les « sponsors » de la rébellion anti-régime syrien ont compris que la bataille pour Deraa et sa région a sonné le chant du cygne pour celle-ci, mais ils tentent d’en exorciser l’inéluctabilité du résultat en essayant d’obtenir pour elle un « arrangement » qui la préserve d’une défaite dont elle ne sera plus capable de se relever.

L’arrangement qu’ils ont voulu arracher à Damas par l’entremise de son allié russe a consisté en la conclusion d’un accord par lequel en contrepartie de l’arrêt de leur résistance à l’avancée des forces gouvernementales dans le sud du pays, les groupes terroristes obtiennent de se retirer de la région en conservant l’armement lourd dont ils disposent encore. Preuve s’il en est que les parties étrangères qui réclament cette sorte d’accord n’ont pas renoncé à mettre fin à la guerre par procuration qu’elles font en Syrie. Les autorités syriennes qui ne sont pas dupes du calcul qui est derrière le forcing fait par ces parties pour les amener à consentir à un accord avec les rebelles en déroute ont refusé l’arrangement.

Dans la région sud de son territoire, la Syrie est frontalière avec deux Etats, Israël et la Jordanie, qui sont parties prenantes à fond dans la coalition étrangère vouée à faire tomber le régime de Bachar El Assad. Il n’est nullement par conséquent question pour Damas de conclure un accord avec la rébellion qui en est originaire dans les conditions posées par celle-ci et ses « sponsors », et cela pour la simple raison qu’il lui permettrait d’échapper à sa totale mise hors de combat et lui laisserait entrevoir la possibilité d’un retour offensif à un moment ou à un autre. C’est le sort de cette rébellion qui fait s’agiter ses protecteurs et réclamer que l’armée syrienne stoppe son offensive dans le Sud et nullement celui de la population civile effectivement éprouvée par les combats qui se déroulent. L’hypocrisie de l’alarme humanitaire dont ils font montre s’agissant de ce qui se passe dans le sud de la Syrie est amplement décelable à travers le silence total qu’ils observent sur la tragédie humanitaire à laquelle donne lieu au Yémen et plus précisément à Hodeïda l’offensive menée là par leurs alliés de la coalition arabe.

URL de cet article 33566
  

Contre-discours de mai de François Cusset
Bernard GENSANE
François Cusset. Contre-discours de mai. Ce qu’embaumeurs et fossoyeurs de 68 ne disent pas à ses héritiers. Actes Sud, 2008. Bizarrement, on a très peu célébré le cinquantenaire de Mai 58, la chute de la Quatrième République, le coup d’État feutré de De Gaulle, l’instauration d’une nouvelle République, donc d’un nouveau partage institutionnel du pouvoir, avec un renforcement du rôle de l’État, de sa prééminence, tout ce que les " gaullistes " libéraux d’aujourd’hui vomissent. J’ai lu peu (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La mort de la démocratie ne sera probablement pas le résultat d’une embuscade. Ce sera une lente extinction par apathie, indifférence et privation.

Robert M. Hutchins

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.