RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

INFO ou INTOX : Communiqué de la Présidence Tunisienne de la République !

Carthage, le jeudi 26 novembre 2012

Tout d’abord, suite à la Conférence-Débat donnée, le samedi 17 novembre 2012 au Palais Présidentiel de Carthage, par Béchir BEN HASSEN, Vice-Président de la Ligue des Oulémas et Prédicateurs, et ce, à l’initiative du Président Provisoire de la République, Conférence-Débat au cours de laquelle le conférencier a appelé à « appréhender le phénomène du salafisme en Tunisie en s’inspirant des expériences étrangères » [sic], Conférence-Débat qui a été suivie par un aréopage d’officiels, de personnalités politiques et de diplomates étrangers, la Présidence de la République invite les membres du dit aéropage et les citoyens qui souhaitent avoir une analyse objective de la mouvance salafiste et de ses réelles connexions avec [ le Parti Islamiste ] Ennahdha, notre allié dans la Troïka [au Pouvoir], à lire ou à relire l’excellent Article du militant politique et associatif Salah ZEGHIDI, ancien prisonnier politique et figure historique de la Gauche Tunisienne et de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme, intitulé « La diversion salafiste », paru sur le Lien suivant :

http://www.lapresse.tn/19112012/58387/la-diversion-salafiste.html

Ensuite, par équité et afin de tenir compte des diverses sensibilités de tous les citoyens, la Présidence de la République annonce l’organisation, au Palais de Carthage, d’une Conférence-Débat, intitulée «  Pour une perspective Laïque et Féministe du Monde » et animée par l’écrivaine et militante des Droits Humains algérienne Djemila BENHABIB, « fille de Voltaire et fille d’Averroès », comme elle l’aime le dire, condamnée à mort par les «  nazillons verts », alors qu’elle venait d’avoir vingt ans, auteure, entre autres, du livre «  Des femmes au Printemps » ( VLB éditeur, Montréal, 2012) et lauréate du « Prix international de la Laïcité 2012 », et ce , le samedi 31 novembre 2012, à partir de 14 heures.

Les citoyens intéressés et non intéressés, qui n’auraient pas reçu, à ce jour, d’invitation à cette Manifestation Culturelle, sont invités à trouver le Texte de ladite Conférence sur le Lien suivant :

http://sisyphe.org/spip.php?article4314

Et, pour terminer, la Présidence de la République, pour vous encourager à lire cette Conférence, en reproduit ci-dessous un extrait :

« Au printemps de l’année 2012, j’ai vécu au rythme de l’Égypte et de la Tunisie. Je voulais aller à la rencontre de leurs peuples, sentir leurs fluctuations intérieures et capter leurs émotions ; sortir des dépêches de journaux ; saisir à chaud des réalités complexes et contradictoires ; humer l’air ambiant ; arrêter de vivre à distance les bouleversements historiques qu’a connus la région et, surtout, être portée par ce souffle de liberté. J’ai eu l’impression que tout a changé sans toutefois avoir changé. Une chose est sûre : la laïcité et la place des femmes sont au coeur des débats. Plus encore, grâce au statut des femmes, on est à même de comprendre les configurations politiques postrévolutionnaires, de cerner les « blocages » qui crispent les sociétés arabes ainsi que les espoirs qui les animent. En d’autres mots, le statut des femmes a ce pouvoir incroyable de réveiller en chacun son côté un peu obscur ! Le sexe est une affaire politique et la sexualité une fixation qui occupe tous les esprits, celle des femmes est l’affaire de tous, son contrôle relève de la pathologie collective. Dans l’esprit des islamistes, la cause profonde de la régression et du sous-développement est l’absence de morale ou encore l’éloignement de la morale islamique. Bref, « Trop de sexe » a désaxé la Oumma ! ».

URL de cet article 18428
  

Éric Dupont-Moretti : "Condamné à plaider"
Bernard GENSANE
Il a un physique de videur de boîte de nuit. Un visage triste. De mains trop fines pour un corps de déménageur. Il est toujours mal rasé. Il sera bientôt chauve. Parce que ce ch’ti d’origine italienne est profondément humain, il est une des figures les plus attachantes du barreau français. Il ne cache pas sa tendance à la déprime. Il rame, il souffre. Comme les comédiens de boulevard en tournée, des villes de France il ne connaît que les hôtels et ses lieux de travail. Il a décidé de devenir avocat le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La différence entre l’homme politique et l’homme d’État est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération.

James Freeman Clarke

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.