RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le Commandement central des Etats-Unis soutient une guerre contre le Yémen qui ne profite qu’à Al-Qaïda

Daniel Larison résume la guerre contre le Yémen :

L’intervention menée par les Saoudiens dure depuis plus de onze mois et elle n’a atteint aucun de ses objectifs. Les Houthis n’ont pas été chassés de la capitale, l’ancien président n’a pas été remis au pouvoir (non que la plupart des Yéménites voudraient l’y voir revenir de toute façon), et l’intervention n’a certainement pas engendré la stabilité ridiculement promise par les Saoudiens.
...
Les Yéménites ont été cruellement privés des premières nécessités pendant presque un an à cause du blocus saoudien, et la majorité de la population est affamée ou en grand danger de l’être. Les quatre cinquièmes de la population, au moins, ont besoin d’aide humanitaire. Le système de santé du pays s’est effondré, les installations médicales ne cessent d‘être bombardées (y compris par les avions de la coalition), les médicaments et le carburant sont rares, et le manque d’accès à l’eau potable a aggravé la propagation des maladies. Tous les problèmes que le Yémen avait avant l’intervention se sont aggravés, et l’infrastructure du pays a été détruite par la campagne de bombardement de la coalition soutenue par les États-Unis.
...
Depuis que les Saoudiens et leurs alliés ont commencé, en mars dernier, à pilonner le Yémen de bombardements aveugles, utilisant même des bombes à sous-munitions, les États-Unis ont soutenu fidèlement les Saoudiens dans cette guerre inutile et indéfendable en leur fournissant des armes, du ravitaillement en carburant, et des renseignements. Les Etats-Unis ont aidé les Saoudiens à blanchir et dissimuler leurs crimes, et cela en dépit de rapports crédibles provenant de plusieurs organisations de défense des droits humains et de l’ONU disant que la coalition saoudienne était vraisemblablement coupable de crimes de guerre et peut-être même des crimes contre l’humanité.

Les Etats-Unis continuent non seulement de blanchir les crimes saoudiens, mais se font aussi les porte-parole de l’allégation mensongère de l’Arabie saoudite selon laquelle l’Iran est de mèche avec les Houthis. J’attends encore de voir une seule photo de la guerre au Yémen montrant une arme ou une munition iranienne. Il y a beaucoup de photos, par contre, qui montrent des Houthis utilisant des armes qu’ils ont subtilisées aux troupes saoudiennes incompétentes ou à leurs mandataires.

La marine australienne a capturé aujourd’hui un navire faisant de la contrebande d’armes dans la mer d’Arabie. Voilà ce que dit CNN :

La Marine australienne a déclaré que l’un de ses navires en patrouille dans la région, le HMAS Darwin, a intercepté un petit bateau de pêche, sans pavillon, à environ 170 miles nautiques de la côte d’Oman.

A bord, ils ont trouvé plus de 2000 pièces d’armement – dont 1989 fusils d’assaut AK-47 et 100 lance-roquettes.
...
Un porte-parole du ministère de la Défense australien a déclaré à CNN, qu’il y avait 18 personnes de différentes nationalités à bord du navire, mais les officiels ne savaient pas si leurs documents d’identification étaient authentiques.

Les autorités ont déduit de leurs entretiens avec des membres de l’équipage que les armes étaient envoyées en Somalie, mais ces informations sont encore à vérifier et peuvent évoluer à mesure que l’enquête se poursuit, selon le porte-parole.

Quelqu’un a acheté 2 000 vieux AK47 et des RPG, peut-être en Irak ou ailleurs dans le Golfe, pour les vendre en Somalie. Cela fait sens. Il y a une guerre civile en Somalie et il est peu risqué d’y vendre des armes.

Mais voici que le commandement central des Etats-Unis invente une histoire farfelue à propos de la découverte australienne :

D’après les Etats-Unis, les armes proviendraient initialement d’Iran et étaient probablement destinées aux rebelles Houthis au Yémen, a déclaré le lieutenant Ian McConnaughey de la Marine des Etats-Unis à CNN.

Le Commandement central américain continue de se renseigner sur la destination finale des armes, a déclaré McConnaughey.

Il n’y a pas la moindre preuve permettant d’affirmer que ces armes sont parties d’Iran pour aller au Yémen. Et les circonstances rapportées par les Australiens semblent rendre cela tout à fait improbable. Mais le reportage de la CNN, dont je viens de citer un extrait a pour titre : Les armes saisies par l’Australie pourraient venir d’Iran et être destinées aux Houthis, reprenant ainsi à son compte les mensonges saoudiens.

Le Yémen est inondé d’armes. Les Saoudiens ont largué à maintes reprises des milliers d’armes neuves à leurs forces par procuration dans le sud du Yémen. Beaucoup de ces armes ont été saisies par les Houthis et celles qui parvenaient aux forces saoudiennes par procuration ont été immédiatement vendues au plus offrant. Tous les fusils d’assaut modernes possibles et imaginables sont disponibles sur les marchés d’armes de Sanaa. Pourquoi s’embarrasser à expédier de vieux AK47 au Yémen où même les ménages les plus pauvres ont déjà de meilleures armes ?

Un analyste yéménite note :

Hisham Al-Omeisy @omeisy

Ainsi, l’Iran a envoyé 1989 AK47 bas de gamme et 100 RPG au #Yemen déjà inondé de meilleurs AK47 & RPG ! J’ai raté un épisode ?

Et un autre :

Haykal Bafana @ BaFana3

C’est la 2ème fois que les États-Unis prétendent que les armes en route vers la Somalie sont des « armes iraniennes destinées aux Houthis du Yémen ». On dirait presque que Washington cherche à pousser l’Arabie Saoudite encore plus loin.

Ni les Saoudiens, ni leurs mandataires sur le terrain, ne peuvent gagner la guerre au Yémen. La société de mercenaires Blackwater / Xe avait été engagé pour fournir un bataillon de combattants étrangers. Ils ont essayé de prendre Taiz aux Houthis, mais ils ont été défaits. Ils ont dû se retirer parce qu’ils avaient trop de pertes. Alors, les Saoudiens ont dépensé 3 milliards de dollars de plus pour que Dyncorp leur fournisse avantage de chair à canon. Ni les Saoudiens, ni leurs mercenaires, ne peuvent gagner la guerre d’aucune manière, et il n’y a aucune raison sensée de continuer à les aider.

Les banques ont cessé de certifier des lettres de crédit pour les importations de produits alimentaires au Yémen et les quelques navires qui viennent encore au Yémen doivent payer d’énormes pots de vin pour pouvoir décharger. La famine au Yémen va s’intensifier au cours des prochains mois. Il y aura de plus en plus de morts.

Pendant ce temps, Al-Qaïda occupe de plus en plus de terres dans le sud du Yémen et gagne les cœurs et les esprits des habitants affamés :

L‘Arabie Saoudite a besoin de toute l’aide possible pour sortir du Yémen sans trop de dommage. Elle accuse l’Iran d’intervenir dans son arrière-cour, ce qui crée des tensions entre les deux pays. La fébrilité a atteint son apogée quand l’Arabie saoudite a pris connaissance d’une vidéo montrant le Hezbollah libanais pro-iranien en train de former des Houthis à la guerre du renseignement, à l’intérieur même du Yémen. L’authenticité de la vidéo m’a été confirmée par des sources proches de la direction du Hezbollah. Dans ces conditions, il n’est pas surprenant qu’on constate une collaboration entre la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et Ansar al-Sharia (AQAP) pour la lutte contre les Houthis Zaydi tandis que les tensions entre l’Arabie Saoudite et l’Iran s’intensifient.

Ansar al-Sharia apparaît comme le grand vainqueur de cette guerre : il offre un soutien en infrastructure et il « recrute » en gagnant « les cœurs et les esprits » à travers ses activités, ses services publics et ses jeux.

Al-Qaïda dans la péninsule arabe, alias Ansar al-Sharia, est le seul à gagner quelque chose au Yémen. Il a tenté plusieurs fois de cibler les civils américains et est qualifié d’organisation terroriste par les Etats-Unis. Il se bat aux côtés des Saoudiens.

Mais l’armée des Etats-Unis dans le Golfe n’a rien de mieux à faire que de promouvoir les mensonges de l’Arabie saoudite sur la guerre contre le Yémen. Pour qui sont ces gens du Commandement central des Etats-Unis travaillent vraiment ?

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2016/03/us-central-command-promotes-the-w...
URL de cet article 30048
  

La gauche radicale et ses tabous
Aurélien BERNIER
Le constat est douloureux, mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, le Front national réussit bien mieux que le Front de gauche à capter le mécontentement populaire. Comme dans la plupart des pays d’Europe, la crise du capitalisme profite moins à la gauche « radicale » qu’à une mouvance nationaliste favorable au capitalisme ! Tel est le paradoxe analysé dans ce livre. Paralysé par la peur de dire « la même chose que Le Pen », le Front de gauche (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.