RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le nationalisme israélien, comme tous les autres, est un poison ! A combattre.

Non, M. Macron nous ne céderons en rien aux messages de haine envoyés par Israël et relayés par vous. Nous continuerons de combattre les nationalismes tout comme le racisme et l'antisémitisme qui sont leurs habituels compagnons de route. Nous ne céderons rien à la dérive en marche d'un pouvoir personnel qui bafoue nos droits sociaux, s'attaque à nos libertés et soutient les pires idéologies.

"Le nationalisme, c’est la guerre." Tel fut l’ultime message de François Mitterrand dans un de ses derniers discours de Président, devant le Parlement européen à Strasbourg.

Il nous rappelle qu’il est parfaitement légitime, et même salutaire, de critiquer les nationalismes qui ont conduit à l’horreur, quels que soient leurs noms : fascisme, nazisme, pétainisme ... de même que celui revendiqué par le Front National, porteur d’isolationnisme, d’égoïsme, de racisme.

S’il est un pays qui exalte un nationalisme, le sionisme, sous toutes ses formes : Etat, territoire, religion, préférence nationale, et représente un danger permanent pour la paix, c’est bien Israël, hélas !

S’opposer à ce nationalisme israélien, porté par des politiciens d’extrême droite, des extrémistes religieux, des colons et des va-t-en-guerre anti-arabes est non seulement un droit mais un devoir pour tous les démocrates et les humanistes.

Pourtant il se trouve en France, pays des droits humains, des politiciens sous influence, trop lâches ou trop incompétents, qui osent apporter leur soutien à la colonisation, au non respect du droit international, aux massacres, à l’apartheid et au racisme.

Et un pas supplémentaire vient récemment d’être franchi par le nouveau Président de la République qui reprenait mot pour mot la propagande israélienne : « nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. »

On savait Emmanuel Macron peu féru de géographie qui croit que la Guyane est une île ! Il a du aussi sécher les cours d’histoire pour ignorer combien les nationalismes ont imposé de malheurs, de souffrances, de morts. Mais on découvre qu’il ne brille pas non plus par ses connaissances en droit au point d’assimiler ainsi une opinion à un délit, ce qui est le propre des dictatures !

D’autant qu’il devrait également le savoir, l’antisémitisme est le compagnon de route habituel des nationalismes.

Or, dans sa recherche de soutiens à sa politique indéfendable, Israël se range désormais aux côtés des régimes les plus réactionnaires d’Europe centrale où l’antisémitisme prolifère. Comme la Hongrie de Viktor Orban qui vient de réhabiliter l’amiral Miklos Horty, le Pétain hongrois allié d’Hitler ! Et qui mène campagne contre George Soros, le philanthrope juif américain d’origine hongroise accusé de soutenir le mouvement BDS.

On aura noté le peu de réactions politiques à la scandaleuse présence de Netanyahou à la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv. Tout comme aux propos du Président Macron où, pour la première fois, la France apporte son soutien officiel à la honteuse propagande israélienne.

Ce quasi silence est inquiétant ! Jusqu’où notre pays sera-t-il ainsi engagé aux côtés des pires conservatismes et des nationalismes les plus étroits ?

De tous temps on a tenté de faire taire ceux qui défendent des valeurs universelles fondées sur la raison. Comme Spinoza, en 1656, frappé d’un "herem" qui l’excluait de la communauté juive et le maudissait pour cause d’hérésie.

Un fanatique avait même tenté de le poignarder et le philosophe d’Amsterdam continuait de porter le manteau troué par la lame afin de ne pas oublier et de témoigner aux yeux de tous jusqu’où peuvent conduire le repli communautaire et l’obscurantisme.

En ces temps troublés arborons, nous aussi, le "manteau troué" de Spinoza !

Continuons de dénoncer la politique nationaliste du gouvernement israélien, la colonisation, les atteintes aux droits humains.

Continuons de soutenir le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissements et Sanctions).

Continuons de lutter contre tous les racismes et l’antisémitisme.

Ne cédons rien à la dérive en marche d’un pouvoir personnel qui bafoue nos droits sociaux, s’attaque à nos libertés et soutient les pires idéologies.

Exigeons de nos dirigeants une attitude digne de la France et qui cesse de relayer les messages de haine envoyés par Israël.

Claire Vérilhac

»» https://blogs.mediapart.fr/register/blog/180717/le-nationalisme-israel...
URL de cet article 32141
  

Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le fait de se définir Blanc ne s’est pas construit à travers des séances d’œnologie ou de dégustations de glaces entre amis, mais sur le saccage de la vie, de la liberté, du travail et des terres ; sur la lacération des dos ; l’enchaînement des membres ; l’étranglement des dissidents ; la destruction des familles ; le viol des mères ; la vente des enfants ; et tant d’autres actions destinées avant tout à nous refuser à toi et moi le droit de protéger et de disposer de nos propres corps. »

Ta-Nehisi Coates

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.