Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

35 

Le PCF dans un cul de sac.

Oui, on aurait pu construire avec Mélenchon et bien d’autres, d’autres

un pôle ouvert de la gauche de gauche,

un pôle afin de créer un rapport de forces capable de peser sur toute la gauche

oui, cela aurait dû être engagé depuis longtemps

dans le prolongement de ce Front de gauche

que l’on a cantonné à un cartel d’appareils

parisiens, et à une vie essentiellement électorale.

Oui, les communistes avaient la majorité des clefs en main

Oui, ils ont eu peur de leur ombre, de la dynamique populaire FG

Oui, pratiquer le TSM (Tous Sauf Mélenchon)

ne conduit qu’à l’affaiblissement mutuel

Oui, on a voulu, sans mandat, nous engager dans le jeu des primaires à l’Américaine

Oui, on a pris langue avec Montebourg, dans une certaine opacité,

le même Montebourg devenu infréquentable suite à ces récentes déclarations

Oui, l’appel de Pierre a été tardif, et a pu apparaître comme « par défaut »

sans enthousiasme, comme un « ralliement », la pire des choses...

Oui, Mélenchon doit élargir son dispositif pour permettre

un rassemblement plus large, partagé, pluriel

Oui, Mélenchon a plusieurs longueurs d’avance, parce que nous sommes restés spectateurs.

Oui, Mélenchon est « charismatique », et alors ?

Que ceux qui sont jaloux achètent du charisme au supermarché

Le contenu du programme de la France Insoumise est globalement très progressiste,

même s’il ne doit pas être verrouillé

Oui, une majorité de camarades a proposé malgré tout une candidature communiste

pour affirmer des convictions et la nécessité d’un Parti communiste visible, utile,

préservant son identité, sans tentation politicienne,

et pour sortir de la « socialo-dépendance »

Cette démarche est respectable.

Mais ne sera-t-elle pas bradée demain

par des négociations avec le vainqueur des primaires PS

pour obtenir quelques cacahuètes aux législatives ?

Que de temps, de forces et de camarades, d’amis, « perdus » ! Eloignés !

Que de gâchis, de trains ratés...

Alors que nous avons plus besoin que jamais

d’un grand PCF, unitaire et de classe, combatif, inventif, internationaliste

Que de coups portés à ceux, communistes, encartés ou sans carte,

pour qui militer relève du don de soi, de l’altruisme, de la solidarité,

et non du carriérisme !

Qui nous a conduits dans ce cul de sac ?

Jean ORTIZ, universitaire communiste.

URL de cet article 31113
   
Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le conservatisme moderne est engagé dans un des exercices philosophiques les plus anciens qui soient : à savoir, la recherche d’une justification morale à l’égoïsme.

John Kenneth Galbraith


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
39 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.