Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

35 

Le PCF dans un cul de sac.

Oui, on aurait pu construire avec Mélenchon et bien d’autres, d’autres

un pôle ouvert de la gauche de gauche,

un pôle afin de créer un rapport de forces capable de peser sur toute la gauche

oui, cela aurait dû être engagé depuis longtemps

dans le prolongement de ce Front de gauche

que l’on a cantonné à un cartel d’appareils

parisiens, et à une vie essentiellement électorale.

Oui, les communistes avaient la majorité des clefs en main

Oui, ils ont eu peur de leur ombre, de la dynamique populaire FG

Oui, pratiquer le TSM (Tous Sauf Mélenchon)

ne conduit qu’à l’affaiblissement mutuel

Oui, on a voulu, sans mandat, nous engager dans le jeu des primaires à l’Américaine

Oui, on a pris langue avec Montebourg, dans une certaine opacité,

le même Montebourg devenu infréquentable suite à ces récentes déclarations

Oui, l’appel de Pierre a été tardif, et a pu apparaître comme « par défaut »

sans enthousiasme, comme un « ralliement », la pire des choses...

Oui, Mélenchon doit élargir son dispositif pour permettre

un rassemblement plus large, partagé, pluriel

Oui, Mélenchon a plusieurs longueurs d’avance, parce que nous sommes restés spectateurs.

Oui, Mélenchon est « charismatique », et alors ?

Que ceux qui sont jaloux achètent du charisme au supermarché

Le contenu du programme de la France Insoumise est globalement très progressiste,

même s’il ne doit pas être verrouillé

Oui, une majorité de camarades a proposé malgré tout une candidature communiste

pour affirmer des convictions et la nécessité d’un Parti communiste visible, utile,

préservant son identité, sans tentation politicienne,

et pour sortir de la « socialo-dépendance »

Cette démarche est respectable.

Mais ne sera-t-elle pas bradée demain

par des négociations avec le vainqueur des primaires PS

pour obtenir quelques cacahuètes aux législatives ?

Que de temps, de forces et de camarades, d’amis, « perdus » ! Eloignés !

Que de gâchis, de trains ratés...

Alors que nous avons plus besoin que jamais

d’un grand PCF, unitaire et de classe, combatif, inventif, internationaliste

Que de coups portés à ceux, communistes, encartés ou sans carte,

pour qui militer relève du don de soi, de l’altruisme, de la solidarité,

et non du carriérisme !

Qui nous a conduits dans ce cul de sac ?

Jean ORTIZ, universitaire communiste.

URL de cet article 31113
   
Même Auteur
CHE, PLUS QUE JAMAIS (ouvrage collectif)
Jean ORTIZ
Recueil d’interventions d’une vingtaine d’auteurs latino-américains et européens réunis à Pau en avril 2007 pour un colloque portant sur l’éthique dans la pratique et la pensée d’Ernesto Che Guevara, une pensée communiste en évolution, en recherche, qui se transforme en transformant, selon les intervenants. Quatrième de couverture On serait tenté d’écrire : enfin un livre sur le Che, sur la pensée et la pratique d’Ernesto Guevara, loin du Che désincarné, vidé d’idéologie, doux rêveur, marchandisé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je l’ai invitée lors d’un prochain séjour à venir jouer avec l’orchestre de Paris et l’Ensemble orchestral de Paris.

Bertrand Delanoe
maire socialiste de Paris, Fév. 2005, en parlant de Condoleezza Rice


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
117 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.