RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les Faux Prophètes

Voici le temps des faux prophètes qui mentent et qui nous mènent, ne parlez plus de crise financière à l’heure où la crise est humaine...."Keny Arkana

A l’heure où certains se sentent investis d’une mission divine du haut du château du recteur de Paris, à l’heure où les imams font des prêches du Vendredi en se prononçant sur le vote électoral, posons nous une question : Pourquoi la France qui se dit "pays des lumières" et qui depuis 1905 nous parle de séparation de l’Etat et de l’Eglise nous baratine avec l’obligation de voter dans un lieu saint ?

La Constitution de la 5ème République n’oblige personne à le faire.Néanmoins on ne parle jamais aux fidèles (qu’importe la religion) des problèmes qu’il faut vraiment régler, de la vision islamophobe que certains pays qui se disent musulmans adoptent, du rôle que devrait avoir un lieu saint : rayonner dans la cité, favoriser le dialogue interreligieux, pousser les gens à s’instruire et à être des exemples pour eux-mêmes avant d’accuser les autres.

Faudrait-il ressusciter Malcolm X pour comprendre que le problème subsistera si personne ne le combat à la racine : l’amour des autres ne viendra en nous que lorsqu’on s’aimera nous même. Ne manquons nous pas de lieux pour y accueillir nos femmes, honte à nous qui soi-disant parlons d’héritage prophétique ou de valeur "judéo-musulmano-chrétienne" (si un jour on l’admet à l’unanimité) et nous ne pouvons même pas donner le strict minimum à nos familles.

« Les meilleurs parmi vous sont ceux qui agissent le mieux envers leurs femmes. »
« Agissez justement envers tous vos enfants. Si je devais privilégier des enfants je privilégierais les filles. » (Parole du prophète Mohamed)

Que quelqu’un vienne me contredire si à l’époque des prophètes les lieux saints n’étaient pas investis de débat à travers une communauté mixte et loin d’être aussi renfermée que le sont les croyants d’aujourd’hui. De plus ils respectaient toutes les croyances, le musulman protégeait le chrétien et le juif et vice-versa parce que la liberté religieuse et de conscience ne passe que par l’amour et la compréhension de l’autre qu’il soit croyant ou pas.

Personne ne peut écouter ou croire que des milliards de personnes suivent bêtement un homme qui se dit savant, sous prétexte qu’il serait héritier du prophète.
Impossible, ils n’ont pas le sens de l’universel, ils ne pensent pas l’homme comme étant un tout, une complémentarité mais dans leur ridicule, ils hiérarchisent même les origines : Jamais pour un membre de la famille Saoud, un savant malien ne vaudra un savant Saoudien.

Pourtant l’histoire montre que l’expansion de l’Islam au niveau de la société est aussi la réalisation d’une grande partie des musulmans non arabes qui sont majoritaires jusqu’à nos jours.

Héritier de je ne sais quoi si ce n’est de la connerie humaine et financière qui le dirige, voilà le statut de certains qui se disent "savant Saoudiens". Parce que celui qui pense argent avant de penser liberté de conscience et humanité ne peut être qu’au service de la pétromonarchie aljazeerienne.

Ce n’est pas simplement les banques qu’il faut combattre mais la conception de l’humanité, il faut aussi arrêter l’hypocrisie des leaders religieux. Ils se prononcent pour eux-mêmes et non pas pour nous, au nom de leur père(le sionisme), de leurs fils ( toujours un héritier au trône)et de leur manque d’esprit.

Sayid, un citoyen du monde.

URL de cet article 16468
  

Venezuela – Chronique d’une déstabilisation
Maurice LEMOINE
A la mort de Chávez, et afin de neutraliser définitivement la « révolution bolivarienne », les secteurs radicaux de l’opposition ont entrepris d’empêcher à n’importe quel prix son successeur Maduro, bien qu’élu démocratiquement, de consolider son pouvoir. Se référant de façon subliminale aux « révolutions de couleur », jouissant d’un fort appui international, ils ont lancé de violentes offensives de guérilla urbaine en 2014 et 2017 (45 et 125 morts), dont une partie importante des victimes, contrairement à ce (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Certains n’aiment pas la vérité. Pour tous les autres, il y a Wikileaks.

Julian Assange

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.