RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les Zindigné(e)s ! n° 28

Un numéro centré sur la citoyenneté universelle.

Dans un long article, malheureusement bourré de barbarismes politiquement corrects (« Comme en [sic] attestent l’augmentation catastrophique des mort-es, et disparu-es…), Jean Rousseau, président de l’Organisation pour une citoyenneté universelle, défend la cause du passeport universel. L’Organisation pour une Citoyenneté Universelle (O.C.U.) stipule que « toute personne a le droit de circuler librement, de s’installer sur n’importe quel territoire sans visa, et bénéficier des mêmes droits sociaux et économiques qu’un citoyen national ». L’idée forte étant qu’aucun être humain n’est illégal.

Pour Claire Rodier (GISTI), l’immigration est devenue un « business de l’industrie militaro-sécuritaire », un marc hé juteux, « une manne que se partagent les entreprises spécialisées dans la production de matériel sophistiqué en matière de détection à distance ».

Pablo Servigne et Raphaël Stevens se demandent s’il est pessimiste de dire que notre civilisation peut s’effondrer. Ils sont d’ailleurs les auteurs de Comment tout peut s’effondrer.
 Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes (Anthropocène/Seuil). La conclusion de leur article est sombre : « Il n’existe pas vraiment de chemin crédible et concret qui trace un avenir désirable dans une perspective d’effondrement. »

Le philosophe Michel Weber dénonce « l’imposture électronucléaire » : « le développement et l’utilisation de l’énergie nucléaires constituent le tournant de l’histoire de l’humanité, mais cela est vrai pour des raisons complètement différentes de celles qui sont mises en avant. En effet, le nucléaire est, constitutivement, une industrie funeste. »

Christian Jacquiau expose comment le Burkina Faso se révolte contre Monsanto. Après avoir déboulonné le dictateur Blaise Compaoré, le peuple burkinais s’en prend à la dictature de Monsanto, l’empereur des semences manipulées qui « pourrait vaciller ».

Toujours passionnant, Laurent Paillard se demande si on peut être de gauche sans être d’extrême droite. Pas facile quand on voit à quel point la gauche (Corcuff, Sapir etc.) cède à la confusion ambiante.

A contre-courant, Paul Ariès analyse très longuement les « dessous pas sexy de l’Église verte ». Au passage, il met en garde contre des personnalités écolo-cathos qui méritent le détour : Jacques de Guillebon (une des premiers signataires de “ Touche pas à ma pute ! ”) et Falk van Vaver (La Nef, Causeur, Famille Chrétienne).

Yann Fiévet revient sur les parias de tous les pays : « La « crise des migrants » comme la nomment les médias trop pressés, les politiciens opportunistes et les citoyens apeurés par les précédents susnommés, dissimule des réalités indéniables aux racines anciennes que nous avons préféré oublier. Disons-le d’emblée : l’aphorisme rocardien passé à la postérité, « nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde mais nous devons en prendre notre part », est une hypocrisie. Ce n’est pas tant notre part de la misère du monde que nous devons prendre à notre compte que notre part de responsabilité dans les causes évidentes de la misère. L’ordre capitaliste du monde, pudiquement baptisé mondialisation, génère partout sur la planète, certes de manière non uniforme, des cohortes de déshérités. Et partout les déshérités sont mués allègrement en parias. Et partout ils fuient la misère, la guerre, le climat. Mais, attention : les réfugiés désignés ne sont pas seuls. Il en est d’autres qui s’ignorent. […]« La Corrèze avant le Zambèze » disait le député Jean Montalat en 1964. Occupons-nous d’abord de nos pauvres au lieu de nous appesantir sur la misère d’autrui, entend-on encore couramment aujourd’hui. Ces postures sont à faire tomber en désuétude au plus vite. L’hospitalité n’est pas un devoir que nous devons aux autres mais un Droit que nous devons faire respecter partout et pour tous. »

URL de cet article 29504
  

Même Auteur
Thomas Frank. Pourquoi les pauvres votent à droite ? Marseille : Agone, 2008.
Bernard GENSANE
Rien que pour la préface de Serge Halimi (quel mec, cet Halimi !), ce livre vaut le déplacement. Le titre d’origine est " Qu’est-ce qui cloche avec le Kansas ? Comment les Conservateurs ont gagné le coeur de l’Amérique. " Ceci pour dire que nous sommes en présence d’un fort volume qui dissèque les réflexes politiques, non pas des pauvres en général, mais uniquement de ceux du Kansas, dont l’auteur est originaire. Cela dit, dans sa préface, Halimi a eu pleinement raison d’élargir le débat et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La seule façon de garder un secret, c’est de ne pas en avoir".

Julian Assange - Wikileaks

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.