RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

« La manifestation d’aujourd’hui est un symbole de la lutte pour la liberté »

Londres : Les gilets jaunes français se joignent à la protestation contre l’extradition de Julian Assange

Des journalistes du WSWS se sont entretenus avec des manifestants devant le tribunal de première instance de Westminster pour protester contre le projet d’extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Des dizaines de manifestants du mouvement Gilets Jaunes en France, qui s’oppose depuis des mois au "président des riches" Macron, étaient présents.

Note du traducteur : les propos des Français sont traduits à partir de l’anglais de l’article original. Pardon pour les approximations.

Vivianne est venue de Paris pour soutenir Assange. Elle a dit : "Pour nous, c’est le premier gilet jaune. Une personne qui était prête à lutter contre le gouvernement pour la paix et la liberté. Aujourd’hui, il est devant les tribunaux et il y a un risque élevé qu’il soit envoyé aux États-Unis. Le 5 avril, nous avons commencé à protester devant l’ambassade d’Australie en France et nous nous sommes rendus à l’ambassade du Royaume-Uni et au bureau du ministre des Affaires étrangères.

Pendant sept ans, peu à peu, les médias ont induit les gens en erreur en diffusant de "fausses nouvelles" à propos d’Assange. Beaucoup d’avocats et de journalistes en France diront qu’ils le soutiennent, mais quand il s’agit de protester, ils restent chez eux.

"La manifestation d’aujourd’hui est un symbole de la lutte pour la liberté. Il s’agit des droits de l’homme. Il s’agit de justice. Il s’agit de la façon dont nous pouvons vivre dans une société meilleure. Assange a révél des informations qui peuvent arrêter les guerres. Ce n’est pas pour rien qu’il est nominé pour un prix Nobel de la paix. Son journalisme a reçu de nombreux prix dans le monde entier. Mais on n’en parle pas. Il est comme un fantôme dans la presse. Nous devons donc protester."

Alice est cuisinière et vit à Paris. Elle a déclaré que les gilets jaunes "ont vu un lien entre la révolution de l’information dont Julian Assange est un symbole et la révolution que nous voulons en France pour la liberté d’expression et la vraie justice. Ce sont les deux principes fondamentaux. On a eu des manifestations en France le 1er mai, on a pris un bus et on est venus ici."

Alice a décrit l’intensification de la violence utilisée par le gouvernement français contre les gilets jaunes. "Il y a l’agression à laquelle nous sommes confrontés et ensuite il y a le mensonge dans les médias sur ce qui s’est passé. Plus de 2 000 personnes ont été blessées et des centaines d’autres ont été grièvement blessées. Plus de 20 personnes ont perdu un oeil.

"Nous voulions la justice fiscale, mais maintenant nous voulons la justice sociale. Nous lançons un appel à la démocratie et aujourd’hui, 70 pour cent de la population est d’accord avec les objectifs des gilets jaunes. Et cela même avec les médias contre nous !"

Notant qu’après l’incendie de Notre-Dame, les milliardaires français ont offert des centaines de millions d’euros pour sa restauration, mais que rien n’est mis à disposition pour les besoins sociaux urgents de la population, Alice a dit : "C’est une preuve de plus de l’injustice sociale à laquelle nous sommes confrontés. C’est pourquoi nous voulons nous débarrasser de tout le système. Nous ne leur faisons pas confiance, tout comme nous ne leur faisons pas confiance pour rendre justice à Julian Assange."

"Il devrait y avoir beaucoup plus de gens ici pour Assange et en faveur d’une révolution de l’information. Nous devons faire face à la responsabilité que cet homme a dû assumer lui-même. On devrait l’en remercier."

Florian, un Gilet Jaune de Lyon, a commenté : "La raison principale [de notre présence ici] est la liberté d’expression et de la presse. Nous sommes ici pour soutenir quelqu’un qui a été condamné à tort par les gouvernements, simplement pour avoir dit la vérité. Ça rejoint ce que nous combattons en France avec le mouvement des Gilets Jaunes, donc nous sommes venus pour montrer notre soutien."

Interrogé sur le soutien apporté à Assange en France, Florian a déclaré : "WikiLeaks parle de lui-même. Ils ont révélé tellement de vérités sur ce que nos gouvernements font réellement. La plupart des gens en France comprennent le problème et pensent comme nous : qu’il ne devrait pas être extradé, il a seulement dit la vérité, divulgué des activités illégales. Mais les médias jouent un grand rôle en essayant de changer cette perception, faisant de lui le méchant au lieu du bon gars qu’il est.

"C’est pareil pour nous. En France, beaucoup de gens ne savent pas ce qui se passe avec les gilets jaunes parce que les médias ne les couvrent pas ou ne disent pas la vérité. C’est pourquoi beaucoup de médias indépendants ont acquis de l’autorité en France.

"Un exemple de manipulation des médias en France en ce moment est qu’hier, lors de notre manifestation à Paris, des gens sont allés se réfugier à l’entrée d’un hôpital et ont cassé la porte pour entrer. Ils l’ont fait parce qu’il y avait des gaz lacrymogènes dans la rue et que la police chargeait. Selon les médias, l’hôpital a été attaqué par des extrémistes du mouvement gilets jaunes.

"C’est bon de voir cette démonstration... Je suis content qu’il y ait des gens du monde entier, d’Espagne, d’Italie, du Danemark, des Etats-Unis, de France. Les gens se sentent connectés et veulent faire quelque chose sur cette question."

Lucia est venue de Barcelone pour soutenir Assange et a également protesté devant le tribunal de Southwark Crown Court, la veille, lors de son audience de condamnation à la prison. Elle a été l’une des rares personnes qui ne faisaient pas partie des médias grand public à avoir réussi à entrer dans la petite salle d’audience pour assister à l’audience.

Lucia : "Julian était sur une liaison vidéo et le juge lui a demandé s’il voulait consentir à la demande d’extradition, s’il voulait se rendre aux États-Unis. Julian a dit, et je m’en souviens très bien, qu’il ne se rendrait pas aux États-Unis pour avoir fait du journalisme et aidé de nombreuses personnes.

"Julian avait l’air calme, courageux. Aucun membre du public ne pouvait entrer dans la cour, seulement les gens avec une carte de presse."

Se référant à la manifestation, y compris l’action des manifestants qui ont temporairement bloqué la route principale à l’extérieur du tribunal, Lucia a déclaré : "Nous devons causer des perturbations, jusqu’à un certain point. C’est génial qu’il y ait des gilets jaunes de France aujourd’hui. Je suis très heureuse d’être ici pour voir ça."

Larry Hyett a participé à une veillée de 24 heures à l’extérieur de la prison de Belmarsh, où Assange est incarcéré, qui a été menacée par le conseil municipal royal de Greenwich, dirigé par le Parti travailliste. Il a dit : "Nous avons l’appui des employés du conseil, mais la direction du conseil et la police ont émis un ASBO (Ordre de comportement antisocial) pour des choses mineures. Ils nous ont également mis en garde contre le fait que nous encourageons les autres à protester, comme si ces gens étaient des enfants et ne pouvaient pas prendre des décisions par eux-mêmes.

"La veillée n’est pas seulement pour Julian, mais pour la liberté d’expression dans son ensemble. Nous devons réaliser ce qu’est la vraie criminalité. Nous ne voulons pas perdre nos droits et nous ne pouvons pas compter sur ceux qui sont au-dessus de nous ou sur les médias traditionnels pour les protéger. Heureusement, je pense que les protestations sont en train de s’’intensifier."

WSWS

Traduction "Merci, merci et... merci" par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

EN COMPLEMENT :

Tôt devant le tribunal...

»» https://www.wsws.org/en/articles/2019/05/03/ints-m03.html
URL de cet article 34868
   

Même Thème
La traque des lanceurs d’alerte
Stéphanie Gibaud
Préface de Julian Assange Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning était en prison, Stéphanie Gibaud et bien d’autres sont dans une situation (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.

Martin Luther King

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.