Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

18 

Macron aurait tort de se gêner.

On va diminuer fortement le nombre des fonctionnaires. Youppppiiiiiiiiieeeeee !

Et une fois de plus, ceux qui le font vont pouvoir s’appuyer sur la connerie des masses.

Ne soyez pas choqués, chers elgéessonautes. La plupart d’entre vous vivent dans des milieux où on pense tous à peu près pareil. Certains ne fréquentent guère que des militants de gauche.

J’ai la malchance d’être isolé parmi les réacs, c’est énervant. Mais c’est aussi une chance de voir la vraie masse des Français, celle qui fait qu’entre la vraie droite et la fausse gauche, on a minimum 80 % des voix aux élections, voire beaucoup plus, car les abstentionnistes toujours plus nombreux (je parle de ceux du premier tour) sont d’abord des indifférents, qui se croient au dessus de la politique alors qu’ils sont seulement à côté.

Faites un petit test. Evidemment pas en quelques minutes comme la lecture de cet article, mais sur des jours, et dans le désordre, pour que les testés ne se rendent pas compte qu’ils le sont, et restent naturels.

Parlez des personnels hospitaliers, ceux des hostos comme ceux des ehpad. La conversation se résumera à : « Ils ne sont pas assez nombreux et les jeunes n’en veulent pas car c’est pénible et mal payé. »

Les gardiens de prison : « Ils ne sont pas assez nombreux et les jeunes n’en veulent pas car c’est pénible et mal payé. »

Les personnels des tribunaux, les flics (ceux qui devraient pourchasser la malfaisance, pas les tabasseurs de manifs), les enseignants, les éducateurs, et j’en oublie, bien sûr : « Ils ne sont pas assez nombreux et les jeunes n’en veulent pas car c’est pénible et mal payé. »

Ceux qui ont déjà été complètement ou partiellement reprivatisés : gaziers, électriciens, cheminots : « Ils ne sont pas assez nombreux et les jeunes n’en veulent pas car c’est pénible et mal payé. »

Mais un jour, avec les mêmes personnes, prononcez le mot générique, celui qui résume à lui tout seul tous ces métiers : « Fonctionnaire ».

L’effet est immédiat, comme magique : « Ah ! Les fonctionnaires ! Il y en a beaucoup trop ! Des fainéants grassement payés à rien foutre ! »

Macron va supprimer 120.000 postes. Il va supprimer des services utiles où les donner à des privés qui en feront des marchandises financièrement rentables, mais évidemment plus à la portée de toutes les bourses.

Il est de plus en plus impopulaire ? Il s’en fout ! Il perd les législatives partielles ? Et alors ? Les partisans de l’ultra-capitalisme (LREM, LR, FN, PS et autres variantes plus ou moins extrêmes) sont partout au delà de 80% des exprimés au premier tour.

En 2022, Macron pourra être réélu ou revenir à la banque, peu lui importe : il aura fait son boulot et il est sûr de laisser la place à au moins aussi mauvais que lui, si possible à pire.

Il va donc continuer de monter les salariés les uns contre les autres, les actifs contre les retraités, les hommes contre les femmes, les jeunes contre leurs profs, les blacks contre les blancs contre les beurs, les souchiens contre les chiens et les surchiens, et tout ce beau monde contre les fonctionnaires. Aucun problème, ça va marcher.

Il est comme tous les malhonnêtes qui nous ont gouvernés jusqu’à présent : il aurait tort de se gêner.

URL de cet article 32894
   
Banque du Sud et nouvelle crise internationale
Eric TOUSSAINT
En pleine crise du subprime, dont les conséquences n’ont pas fini de se faire sentir dans l’économie mondialisée, sept pays l’Amérique latine lancent une Banque du Sud qui pourrait jeter les bases d’une autre architecture financière internationale. En combattant inlassable, Eric Toussaint propose dans ce livre une approche claire et synthétique, destinée à des non-spécialistes, de l’état des résistances au néolibéralisme, du contexte économique international contemporain ainsi que des principaux défis que (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si la liberté a un sens, c’est celui d’avoir le droit de dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas envie d’entendre.

George Orwell


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.