RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Médias, l’insoutenable pouvoir

Dans le générique d’un film étasunien, une voix off déclare solennellement qu’aux États-Unis les avocats peuvent faire deux choses, assombrir une situation pourtant claire où éclaircir une situation extrêmement confuse et inextricable. Partout dans le monde, le pouvoir des médias est désormais abyssal.

En France par exemple, la couverture médiatique de l’après élections municipales laisse perplexe. Oubliée la déculottée subie par le parti socialiste, oubliée la montée en puissance de l’extrême droite et oubliée même la droite dite républicaine qui a pourtant conquis des fiefs ayant toujours appartenu à la gauche. Rien de tout cela. Ni débats contradictoires, ni discussions. Rien. Mais place aux couvertures et émissions spéciales. A la politique people. A la com.

L’événement, c’est le remaniement gouvernemental opéré au lendemain de la débâcle subie. Les profils des vrais nouveaux ministres sont décortiqués tout comme le sont ceux des faux nouveaux ministres. Tout est fait pour oublier ce que veut une majorité de français. Une autre politique, moins d’austérité et plus d’emplois. Peut-être même une alternance au pouvoir. Certains observateurs disent qu’il eut été préférable de procéder à la dissolution de l’assemblée française pour, disent-ils, redonner de la vigueur à la vie politique. Mais le prix à payer aurait été trop élevé et personne ne souhaite, coté majorité actuelle, revivre une nouvelle cohabitation. Les Français les plus modestes ont exprimé, à l’occasion de ces municipales, leurs préoccupations et leurs préférences. Seront-ils entendus ? Pas si sûr. Ils risquent d’oublier que leur colère, comme beaucoup d’autres dans de nombreux pays du monde, sera volée et violée par les faiseurs de mirages. Ceux qui structurent et qui façonnent l’opinion publique. Qui la construisent et la pervertissent. Ce pouvoir incommensurable des médias qui manipule, transforme, ment, hiérarchise et inéluctablement retourne les conjonctures et finit même par convaincre les plus sceptiques et ces pauvres accros que nous sommes devenus.

Plus que jamais et comme on dit, l’information appartient à ceux qui savent l’exploiter. Mais cela est déjà de bonne guerre ! Unique dans les annales de la République française. Ce parti pris flagrant des médias au profit de l’équipe gouvernementale en place en France affaiblit la démocratie qui elle a permis à la majorité des votants de dire basta. Cette messe médiatique ne durera bien entendu que le temps de la passation entre le vrai ancien et le faux nouveau. Les réalités reprendront le dessus. Et le nouveau premier ministre français qui espérait sans doute constituer une équipe à son image devra se soumettre et composer avec les choix du président. Notamment des ministres qui ont déjà occupé ces fonctions durant les années 90. Le vieillissement des élites politiques ou de ce qui est qualifié ainsi et au grand dam des nouvelles générations, est finalement une pathologie planétaire. Les jours à venir seront extrêmement pénibles, en France mais aussi partout ailleurs dans le monde. Une colère sourde grande. Elle est grandissante. Et les élites ne l’entendent plus. Mais cela n’a semble-t-il plus d’importance. Ce qui compte c’est de savoir se tenir droit en entrant dans la cour de l’Elysée. Peu importe ce que le peuple demande. En France où ailleurs. Alors en guise d’emplois, offrons-lui grâce aux médias, de l’image, de la com. et du vent. Et il faut bien continuer de rêver en attendant la tempête.

Salim METREF

URL de cet article 25083
  

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

There is no French word for entrepreneur.

George Walker Bush

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.