Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

56 
Le jour le plus long

Ou plutôt, la vie la plus longue, sera celle où l’on sera tous (attention, j’énerve)...

... Où l’on sera tous...
végétariens, végétaliens ou végans,
piétons,
buveurs d’eau du puits sortie au seau à la manivelle,
adeptes de la douche froide sous le tonneau du jardin,
pratiquants des toilettes sèches pour faire pousser des tomates bourrées de particules fécales,

laveurs de linge avec une machine reliée à un pédalier de vélo,
un peu crades et puant sous les bras, mais c’est la nature,
potiers, sculpteurs de cuillères en bois,
gratteurs de guitare dans le pré en chantant en anglais
non fumeurs,
consommateurs de curcuma et de quinoa, de soja non assaisonné, de lait de coco,
planteurs de choux, de radis noirs et de blettes,
infuseurs de feuilles de thé du Népal,
pratiquants de la méditation, attentifs à notre karma
adorateurs du dalaï lama,
donneurs de leçons aux Cubains,
découvreur d’ondes magnétiques maléfiques dans la maison,
fabricants de notre huile d’olive, de notre savon, de notre dentifrice, de nos emplâtres d’argile pour douleurs articulaires,
éleveurs de poules (pour les œufs),
conducteurs d’ânes,
égraineurs de maïs à la veillée devant la cheminée,
joueurs de biniou et chanteurs de chants folkloriques (en patois),
instituteurs à domicile pour nos enfants,
couseurs de macramé, tisserands, tailleurs pour se vêtir,
tresseurs de cheveux, chiropracteurs,
pétrisseurs de farine bio pour pain sans gluten,
bouilleurs d’orties pour la soupe,
en transe devant les flammes tremblotantes des bougies et l’odeur des bâtonnets incandescents,
teléphobes, radiophobes, KarlMarxophobes,
tassés dans la pièce unique d’une yourte où l’on se caille l’hiver et on cuit l’été, où l’on passe son temps à se bousculer et où il faut sortir pour baiser sans public,
peleurs de patates bios enrobées de terre,
tatoués, percés, coiffés d’un bonnet péruvien,
poseurs de questions comme : « Julian Assange, qui c’est ? »,

... où l’on sera tous allergiques aux vins rouge, rosé, blanc, au Ricard, au whisky, au calva, à la vodka, à l’ouzo, au saké, au mojito, au Habana club, à la téquila, à la sangria, à la blanquette de Limoux, au Martini, au muscat, aux cacahouètes, aux pistaches, aux carrés de fromage Vache qui rit avec les devinettes,
aux pieds de cochon sauce tomates, à la tête de veau sauce ravigote, aux bavettes bien tendres, aux côtes de bœuf pour deux, aux gigots d’agneau, au boudin noir, au boudin blanc, au saucisson au poivre, aux tripous aveyronnais, à la saucisse de Strasbourg, de Hambourg et de Toulouse, au jambon, au pâté de lièvre, au magret...

... où l’on sera tous allergiques aussi aux blagues sur :
les gros, les maigres, les blondes, les juifs, les coiffeurs, les noirs, les arabes, les députés, les paysans, les vieux, les enfants, les Belges, les beaufs, les profs, les curés, les flics, les adjudants, les putes, les CRS, les pucelles, les nymphomanes, les impuissants, les obsédés, les jeunes mariés, Toto, Angela Merkel, les trisomiques , les sourds, les aveugles, les unijambistes, les p’titis zizis, les gros zobs qui flanchent, les LGBTQI+(AZERTYUIOP), les seins, les fesses, les mollets, l’âge de Brigitte Macron, le pape, la gendarrrmerrrie nationale, mère Theresa, l’abbé Pierre (et l’abbé Pavé), l’air hébété de Nicole Belloubet, le gros cul de Marlène Schiappa, l’air faux-cul de Castaner, la tronche de faux jeton de Rugy, le QI des keufs.

Eh bien, eh bien, eh bien, dès lors : on vivra plus longtemps sans trop être un prédateur, un sans coeur ou un jouisseur, mais en se faisant chier sévère sous la férule de 1000 inquisiteurs, sûrs d’eux, irréprochables, dont 999 se sont reconnus ici et qui sont déjà fous de rage, ne leur donnez pas mon adresse, sinon je me venge en rajoutant à la liste des sujets de rire : les commerçants, les juges, les percepteurs, les journalistes, Jean-Michel Aphatie (c’est pas pareil), les parachutistes, les vigiles, les DJ, Claire O’Petit, les abruties incultes de l’écriture inclusive, les folles qui ont acheté un appareil en plastique pour uriner debout (et qui ont les doigts qui puent la pisse), les décérébrés qui hurlent « On a gagné ! », les gibiers de potence de la BAC, les fiers comme Artaban et cons comme des balais.

J’ajoute à la liste, les lecteurs-poissons-rouges qui ont déjà oublié que je parle du jour «  où l’on sera tous…  ». TOUS ! Et donc tout ça.

On y va tout droit, mais ce n’est pas encore fait.

Si vous commentez, essayez de ne pas prouver au passage que je suis en dessous de la réalité.

Vafan KULEAU

Cadeau : https://www.youtube.com/watch?v=J7bf2i9deGQ

URL de cet article 35143
   
Venezuela – Chronique d’une déstabilisation
Maurice LEMOINE
A la mort de Chávez, et afin de neutraliser définitivement la « révolution bolivarienne », les secteurs radicaux de l’opposition ont entrepris d’empêcher à n’importe quel prix son successeur Maduro, bien qu’élu démocratiquement, de consolider son pouvoir. Se référant de façon subliminale aux « révolutions de couleur », jouissant d’un fort appui international, ils ont lancé de violentes offensives de guérilla urbaine en 2014 et 2017 (45 et 125 morts), dont une partie importante des victimes, contrairement à ce (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.