Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

11 

Présidentielle : le mot de la fin !

La consultation des Insoumis traduit le désarroi général à la veille du deuxième tour. Tous les partis et organisations sont troublés car de nombreux électeurs se demandent quel est le vote efficace.

La grande majorité des électeurs progressistes combattent le Front national, et ce depuis qu’il existe. Personne ne peut mettre en doute leur résolution à battre Le Pen fille comme ils ont fait barrage au père. La question n’est pas là. Le problème, de taille, est qu’en face se présente Macron, l’initiateur du Cice, de la loi travail, de l’ubérisation, bref l’homme de la finance qui a contribué à l’affaiblissement du pays et aux reculs sociaux des travailleurs.

Je comprends l’amertume, le ressentiment, la colère, l’indignation de ces millions de gens qui ont manifesté, pétitionné, voté contre cette politique libérale menée par le parti socialiste. Comment dans ces circonstances ne pas comprendre le refus de mélanger leurs voix avec celles des grands patrons qui unanimement se rangent derrière Macron pour conserver leurs privilèges ? Faudrait être sans humanité pour accuser cet électorat de faire la courte échelle à la Le Pen. Je ne suis pas de ceux qui les condamnent sans autre forme de procès. J’analyse, c’est tout. Je me garderai de livrer des brevets d’anti-fascisme à qui que ce soit. Je ne m’en reconnais pas le droit.

Je le répète : la "France Insoumise" a eu raison de consulter ses militants. Aucun autre parti n’a organisé un vote de ses adhérents. Pourtant dans chacun, il y a des différences de comportement dans ce choix électoral. De nombreux communistes, socialistes, républicains sont partagés. Comme les Insoumis, ils hésitent, réfléchissent, se concertent, s’affrontent. C’est la démocratie en actes. C’est très bien comme cela. Macron saura que le 8 mai, le front de lutte va s’élargir, que les élections législatives ne seront pas pour lui un long fleuve tranquille.

Le 7 mai, après avoir dégagé Le Pen, le combat pour battre Macron débutera. France Insoumise, ses candidats s’engageront pour défendre les idées contenues dans le programme "l’avenir en commun". Plus nombreux seront les élus FI, plus le pays résistera aux oukases de la finance.

Ensemble, dans l’union, les militants progressistes travailleront au "rassemblement populaire majoritaire" qui nous sortira du marasme économique et social dans la démocratie sociale et politique préconisée avec la VIe république.

Tous ensemble dans l’action !

URL de cet article 31840
   
Les Chinois sont des hommes comme les autres
Maxime VIVAS
Zheng Ruolin (Ruolin est le prénom) publie chez Denoël un livre délicieux et malicieux : « Les Chinois sont des hommes comme les autres ». L’auteur vit en France depuis une vingtaine d’années. Son père, récemment décédé, était un intellectuel Chinois célèbre dans son pays et un traducteur d’auteurs français (dont Balzac). Il avait subi la rigueur de la terrible époque de la Révolution culturelle à l’époque de Mao. Voici ce que dit le quatrième de couverture du livre de ZhengRuolin : « La Chine se (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
50 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.