Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

11 

Présidentielle : le mot de la fin !

La consultation des Insoumis traduit le désarroi général à la veille du deuxième tour. Tous les partis et organisations sont troublés car de nombreux électeurs se demandent quel est le vote efficace.

La grande majorité des électeurs progressistes combattent le Front national, et ce depuis qu’il existe. Personne ne peut mettre en doute leur résolution à battre Le Pen fille comme ils ont fait barrage au père. La question n’est pas là. Le problème, de taille, est qu’en face se présente Macron, l’initiateur du Cice, de la loi travail, de l’ubérisation, bref l’homme de la finance qui a contribué à l’affaiblissement du pays et aux reculs sociaux des travailleurs.

Je comprends l’amertume, le ressentiment, la colère, l’indignation de ces millions de gens qui ont manifesté, pétitionné, voté contre cette politique libérale menée par le parti socialiste. Comment dans ces circonstances ne pas comprendre le refus de mélanger leurs voix avec celles des grands patrons qui unanimement se rangent derrière Macron pour conserver leurs privilèges ? Faudrait être sans humanité pour accuser cet électorat de faire la courte échelle à la Le Pen. Je ne suis pas de ceux qui les condamnent sans autre forme de procès. J’analyse, c’est tout. Je me garderai de livrer des brevets d’anti-fascisme à qui que ce soit. Je ne m’en reconnais pas le droit.

Je le répète : la "France Insoumise" a eu raison de consulter ses militants. Aucun autre parti n’a organisé un vote de ses adhérents. Pourtant dans chacun, il y a des différences de comportement dans ce choix électoral. De nombreux communistes, socialistes, républicains sont partagés. Comme les Insoumis, ils hésitent, réfléchissent, se concertent, s’affrontent. C’est la démocratie en actes. C’est très bien comme cela. Macron saura que le 8 mai, le front de lutte va s’élargir, que les élections législatives ne seront pas pour lui un long fleuve tranquille.

Le 7 mai, après avoir dégagé Le Pen, le combat pour battre Macron débutera. France Insoumise, ses candidats s’engageront pour défendre les idées contenues dans le programme "l’avenir en commun". Plus nombreux seront les élus FI, plus le pays résistera aux oukases de la finance.

Ensemble, dans l’union, les militants progressistes travailleront au "rassemblement populaire majoritaire" qui nous sortira du marasme économique et social dans la démocratie sociale et politique préconisée avec la VIe république.

Tous ensemble dans l’action !

URL de cet article 31840
   
Cuba Miracles
Ramon CHAO
(précipitez-vous pour acheter Cuba Miracles, cet "objet -livre", merveille de couleurs, d’odeurs et de musiques) Le « dictateur » cubain Fidel Castro vient de passer les rênes de l’Etat à son frère Raúl. C’est bien la première fois qu’un chef d’État abandonne ses fonctions motu proprio. Un certain nombre d’hommes politiques n’ont pas, eux, daigné se démettre de leur fonction avant de mourir. Souvenons-nous par exemple des longues agonies des entubés Georges Pompidou, François Mitterrand, ou Jean-Paul II, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lesley Stahl :"Nous avons entendu dire que 500.000 enfants sont morts (en Irak). Ca fait plus qu’à Hiroshima. Et, vous savez, est-ce que cela en valait le prix ?

Secrétaire d’Etat US Madeleine Allbright : "Je pense que c’est un choix difficile. Mais le prix - nous pensons que cela en valait le prix."

Entretien télévisé sur CBS 60 minutes, Mai 1996


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.