Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Raoul et l’esprit du socialisme du XXIe siècle

J'ai reçu des nouvelles de mon vieil ami Raoul, instituteur ainsi que sa compagne Éliane, aujourd'hui tous les deux à la retraite. Il m'informe de ce qui leur tombe sur le paletot ; eux qui ont cotisé en toute confiance au régime de retraite complémentaire UMR pendant toute leur carrière.

Le Président de l’UMR qui convoque une Assemblée générale extraordinaire commence par leur annoncer « l’allongement continu de l’espérance de vie, ce qui est une bonne chose pour chacun d’entre nous. »

Cela les a rendus fort joyeux, car à mesure que leur vie s’allonge, il peuvent espérer la voir s’allonger encore davantage puisque le phénomène est continu.

C’est un peu l’histoire d’Achille dont la flèche n’atteindra jamais la tortue : la mort ( vous savez bien ! ce que les Anciens disaient des heures, les flèches du temps : omnes vulnerant ultima necat, elles blessent toutes, la dernière tue) ne les atteindra pas, la vie éternelle qui leur est promise ne fait plus aucun doute. Ce qui est une bonne chose pour chacun d’entre nous.

Oui mais dans quelles conditions ? Puisque voilà-t-y pas que « mais notre pays subit aujourd’hui les effets d’une conjoncture dégradée qui bouleverse le modèle économique de tous les assureurs de long terme. »

La mine de mes amis a commencé à s’allonger, comme leur espérance de vie, surtout que « comme pour tous les régimes de retraite les années à venir sont celles de profondes restructurations du fait de l’allongement de l’espérance de vie . »

Éliane interrompt Raoul qui poursuit sa lecture à haute voix : - On dirait de la langue de bois.

« Il est impératif d’agir pour garantir l’équité et la solidarité entre nos sociétaires. »

- Dis donc : tu crois pas que ce sont nos copains socialistes qui gèrent l’UMR ?

Puis le document devient plus technique et atteint même ensuite les hautes sphères de l’économie, celle de M. Emmanuel Macron.

«  Nous faisons également face, depuis cet été, à l’accélération surprise de la baisse des taux d’intérêt, à des niveaux jamais atteints. »

Et comme ce n’est pas suffisant, un peu de prospective ne fait pas de mal :

«  Enfin , s’appliqueront à partir de 2016 les règles européennes dites Solvabilité 2. Elles nous imposeront des contraintes nouvelles. »

- Mais tu vois bien, ils n’y peuvent rien et ils font leur maximum. C’est l’Europe qui le veut.

- Finalement, que veulent-ils, eux, nos socialistes mutualistes ?

«  Les objectifs de rendement de nos régimes ne peuvent plus être maintenus en l’état ... »

- Aïe, aïe, aïe !

«  ... sauf à prendre des risques sur les marchés financiers. Nous nous y refusons. »

- Alors là, c’est grand genre !

- J’abrège.

« Il sera proposé à l’Assemblée générale du 18 novembre de prendre les mesures difficiles qui s’imposent, à effet du 1er janvier 2015 »

- Tiens, on passe du « nous » à l’impersonnel « il sera » ; mais tu ne trouves pas que « les mesures difficiles  », c’est un peu du style « il faudra beaucoup de courage » ?

«  ... baisse des engagements, c’est-à-dire diminution des rentes en cours de versement et en attente de liquidation »

- Il est dit plus loin que chacun verra sa rente diminuer d’un tiers rien que ça ! Si tu touchais environ 98 euros par mois, la baisse est estimée à 30 à 35 euros. et puis attends :

« ... augmentation de la valeur d’acquisition du point »

- Donc les cotisants payeront plus cher, pour percevoir à la fin comme nous un tiers en moins.

- Et on retrouve l’espérance de vie, puisqu’il s’agit de

«  porter l’âge de référence pour bénéficier d’une rente à taux plein de 60 à 62 ans  »

« ... mesures indispensables pour sauvegarder les régimes et aussi sécuriser vos droits »

- Quand je te le disais que ce sont des socialistes. Ils nous mettent à poil, en nous laissant notre slip et sécurisent ainsi notre habillement dans l’équité et la solidarité.

URL de cet article 27189
   
Même Thème
LA TYRANNIE DU BIEN VIEILLIR
Martz Didier, Michel Billé
La tyrannie du Bien Vieillir, voilà bien un paradoxe ! Il faut être un peu iconoclaste pour aller s’en prendre à une si belle idée, qui fait si largement consensus : « bien vieillir ». Bien vieillir, qui pourrait être contre ? Qui ne le souhaiterait pas pour soi-même et pour autrui ? Qui oserait affirmer préférer vieillir mal ? C’est que le désir de bien vieillir de chacun sans trop d’inconvénients est devenu un slogan qui anime les cercles politiques, court dans les maisons de retraite, envahit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"c’est un cliché de journaliste que de souligner le caractère futile de lancer des pierres contre des tanks. Faux. Il est certain qu’il s’agit là d’un acte symbolique, mais pas futile. Il faut beaucoup de courage pour affronter une monstre d’acier de 60 tonnes avec des pierres ; l’impuissance du lanceur de pierres à arreter le tank ne fait que souligner l’impuissance du tank à faire ce qu’il est censé faire : terroriser la population."

Gabriel Ash


Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.