RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Sur un assouplissement

Hier, lundi 18 novembre, le Secrétaire d’État (autrement dit le ministre des Affaires étrangères) des États-Unis a déclaré que "l’établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n’est pas en soi contraire au droit international". Autrement dit, il entérinait la colonisation rampante des Israéliens dans cette région et préparait le terrain à une éventuelle reconnaissance de l’annexion de la Cisjordanie par Israël de la part des États-Unis.

Cela constitue un changement complet de la politique étasunienne à l’égard d’Israël (mais, surtout, à l’égard des Palestiniens et du monde arabe) car, jusqu’à présent, malgré les préférences affichées du gouvernement Trump pour Israël (transfert de l’ambassade U.S. à Jérusalem, reconnaissance de l’annexion du plateau du Golan), ce gouvernement n’avait pas osé aussi cyniquement franchir le pas.

Mais ce sur quoi je veux faire porter mes remarques est le titre du Dauphiné Libéré, du Républicain lorrain et du Progrès (repris d’une même mouture ?) : "Washington assouplit sa position sur les colonies israéliennes". [J’ai graissé le verbe].

Remarque 1. Le verbe assouplir a pour synonymes adoucir, amender, apprivoiser, atténuer, corriger, délier, lénifier, polir... Or, la connotation de ces verbes suggère la douceur, l’atténuation, la suppression des raideurs, et, lorsqu’ils se rapportent aux relations humaines, l’indulgence, la compréhension, la clémence, l’empathie. D’où vient alors l’impression que quelque chose cloche dans la formulation ?

Remarque 2. Ce qui cloche, c’est que cette "souplesse" à l’égard d’Israël devient, corrélativement, une "raideur" à l’égard des Palestiniens. Elle leur signifie : "Ces territoires de Cisjordanie, dont vous revendiquez la légitime possession, nous, gouvernement des États-Unis, proclamons qu’ils ne sont pas à vous. Que vous les réclamez à tort et en violation du droit international qu’en l’occurrence nous incarnons." Ce qui implique une répression accrue par l’armée et la police israéliennes des manifestants et résistants palestiniens, mais aussi davantage d’expropriation de Palestiniens, davantage d’interdictions de construire, davantage de démolitions de maisons palestiniennes, davantage de contrôles aux check-points, etc. Et davantage de vétos étatsuniens aux Nations Unies contre les résolutions internationales condamnant Israël. Bref, davantage de dureté, davantage de raideur à l’égard des Palestiniens.

Remarque 3. L’emploi de ce verbe "assouplir" révèle, "en creux" la position à partir de laquelle se place, implicitement, le rédacteur du titre : celle du gouvernement israélien. En effet, si Washington "assouplit" sa position, c’est que cette position, jusque là, était considérée par ce rédacteur comme trop raide, trop intransigeante, trop sévère, trop intolérante à l’égard du gouvernement israélien. Ce qui est pour le moins curieux ! En effet, alors que, depuis des décennies, tous les gouvernements des États-Unis ont pour le moins été indulgents, voire laxistes, voire complices à l’égard des gouvernements israéliens, le gouvernement Trump l’a été plus que tous les autres réunis ! De quelle "souplesse" parle-t-on ?

Remarque 4. Ce n’est pas la première fois que, par les journalistes (ou par les politiciens de droite, ou par le patronat), le verbe assouplir, ou les noms ou adverbes évoquant la même réalité (souplesse, assouplissement) sont, en matière économique et sociale, utilisés à contre-emploi : "le patronat réclame un assouplissement des règles de licenciement", "le MEDEF et la CGPME plaident pour davantage de souplesse dans la détermination des horaires de travail par les chefs d’entreprise", etc. Or, chaque fois, cette souplesse, cet assouplissement, se traduisent par davantage de dureté, de contrainte, de pénibilité pour les salariés. A savoir, des horaires plus longs, des licenciements plus brutaux, des indemnisations du chômage plus mesquines, etc.

URL de cet article 35451
  

Même Thème
Israël, parlons-en !
Michel COLLON
PRESENTATION : Voilà qui peut paraître étrange tant les médias nous parlent d’Israël. Mais les raisons du conflit sont-elles claires ? Israël : terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Démocratie en légitime défense ou Etat d’apartheid ? Choc des civilisations, conflit religieux ou enjeu pétrolier ? Pourquoi une solution paraît-elle impossible ? Michel Collon a interrogé 20 témoins et spécialistes. Israéliens et Arabes, juifs et musulmans, Européens et Américains. Chacun éclaire une question (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(CUBA) "Tant qu’il y aura l’impérialisme, nous ne pouvons nous permettre le luxe du pluri-partisme. Nous ne pourrions jamais concurrencer l’argent et la propagande que les Etats-Unis déverseraient ici. Nous perdrions non seulement le socialisme, mais notre souveraineté nationale aussi"

Eugenio Balari
in Medea Benjamin, "Soul Searching," NACLA Report on the Americas 24, 2 (August 1990) : 23-31.

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.