Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Theresa a raison de dire « Assez, c’est assez ! » : on en a assez d’elle

Voilà quelques liens sur la Grande-Bretagne, les attaques terroristes et les élections à venir :

BBC : les rebelles britanniques attaquent les forteresses de Theresa May à Londres

C’est ce que la BBC aurait dû titrer hier et aujourd’hui. C’est cela qu’elle a titré quand les « rebelles » étaient des « Syriens » et que les attaques se produisaient à Damas. N’était-ce pas objectif ? Pourquoi changer maintenant de titre ?

John Pilger s’interroge à propos de l’attaque de Manchester : Que savait le premier ministre ? (Vidéo)

Il souligne, comme nous l’avons fait, que Theresa May était ministre de l’Intérieur quand des ordres ont été donnés pour lever le contrôle et permettre aux Takfiris libyens de quitter la Grande-Bretagne pour aller détruire la Libye. La moitié d’entre eux sont revenus, bien formés, et l’un d’eux a tué 22 personnes à Manchester.

Un retour de bâton de la décision prise par May d’envoyer des terroristes connus comme tels dans les guerres britanniques par personnes interposées. Maintenant, elle dit qu’il y a « trop de tolérance envers l’extrémisme ? » Qui les a tolérés ?

L’actuel ministre de l’Intérieur ne vaut pas mieux : Amber Rudd empêche le candidat indépendant de poser une question sur les ventes d’armes aux commanditaires saoudiens du terrorisme.

Augmenter la censure : voilà la réponse typique des dirigeants autoritaires lorsque qu’on tente de discuter ouvertement de leurs accords secrets, et que leur compétence est remise en question. Theresa May demande aux firmes d’Internet d’éradiquer les « espaces sûrs » qu’utilise l’extrémisme, suite à l’attaque terroriste du Pont de Londres

Le Pont de Londres est-il un serveur web ? Les « espaces sûrs » sur Internet ont-ils été utilisés pour l’attaquer ? Ces « espaces sûrs » ne sont-ils pas aussi ceux qui servent à dévoiler les lucratives affaires d’amour de la Grande-Bretagne et de May avec les fous wahhabites qui financent le terrorisme en Arabie Saoudite et au Qatar ? Pour une plongée encore plus profonde, lisez on ne peut pas comprendre ISIS si on ne connait pas l’histoire du wahhabisme en Arabie Saoudite.

L’information et la discussion sur la collusion de May avec les commanditaires du terrorisme est officiellement interdite : Le Ministère de l’Intérieur n’a pas le droit de publier de rapport sur le financement du terrorisme car il ciblerait l’Arabie saoudite – On pense que l’enquête se concentre sur l’Arabie saoudite, à qui le Royaume-Uni vient de vendre pour 3.5 billions de livres d’armes.

Ce serait mauvais pour les affaires qu’on désigne publiquement les vraies sources du terrorisme takfiri. Il faudra que quelques dizaines de Britanniques ici et là, à Manchester et à Londres, meurent de temps en temps pour que les actionnaires de BAE Systems et d’autres fabricants d’armes britanniques soient heureux. Jermey Corbyn changerait probablement cela. Il a demandé un embargo des ventes d’armes à l’Arabie saoudite.

Attaque de Londres : Theresa May dit que « les choses doivent changer », le premier ministre Theresa May : « Assez est assez » (vidéo)

Nous espérons que les électeurs britanniques seront d’accord avec elle. Je pense, en effet, qu’il faut que ça change. Trop c’est trop. Votez pour dégager May. Et pour mettre fin aux bonnes relations de la Grande Bretagne avec les dictatures médiévales de la péninsule arabique.

Un changement de leadership en Grande-Bretagne est tout à fait possible si les jeunes électeurs travaillistes vont voter en nombre. Les Britanniques qui veulent mettre fin au terrorisme, dont eux-mêmes et d’autres sont victimes, doivent maintenant se mobiliser.

Moon of Alabama

»» http://www.moonofalabama.org/2017/06/theresa-may-says-enough-is-enough...
URL de cet article 31954
   

Harald Welzer : Les Guerres du climat. Pourquoi on tue au XXIe siècle
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un ouvrage aussi important que passionnant. Les conclusions politiques laissent parfois un peu à désirer, mais la démarche sociologique est de premier plan. Et puis, disposer d’un point de vue d’outre-Rhin, en la matière, permet de réfléchir à partir d’autres référents, d’autres hiérarchies aussi. Ce livre répond brillamment à la question cruciale : pourquoi fait-on la guerre aujourd’hui, et qui la fait ? L’auteur articule, de manière puissante et subtile, les questions écologiques, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin.

Henry Ford (1863-1947)

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.