RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un milliardaire dévoile une expérience de réalité virtuelle appelée "Mainstream Media".

Lors d’une présentation à distance très attendue vendredi, le milliardaire Jeff Bezos a révélé les détails d’une nouvelle expérience de réalité virtuelle passionnante qui, selon lui, permettra aux consommateurs de se connecter à un monde artificiel complètement différent de notre réalité actuelle.

"Nous l’appelons Mainstream Media, ou MSM pour faire court", a déclaré Bezos à ses auditeurs. "MSM permettra aux utilisateurs de se connecter à un monde alternatif de l’imagination où le capitalisme fonctionne bien pour tout le monde, où l’expansionnisme militaire constant est normal et souhaitable, où les ennemis de Washington sont tous des monstres assoiffés de sang, et où les milliardaires ne sont que d’inoffensifs créateurs d’emplois. Allons voir ça."

Bezos a expliqué que son achat du Washington Post en 2013 garantissait que les consommateurs resteraient psychologiquement branchés sur une réalité virtuelle dans laquelle le statu quo sociopolitique sur lequel est bâti son empire Amazon semble tout à fait bien et pas du tout fou ou dystopique.

"Contrairement aux entreprises de réalité virtuelle de certains autres milliardaires, l’univers des médias grand public fonctionne en permanence et ne nécessite pas de casques ou d’équipements sophistiqués", a déclaré Bezos. "En fait, la technologie psychologique est si immersive que les utilisateurs ne sont généralement même pas conscients qu’ils ne sont pas en train de vivre la réalité réelle."

Bezos a rapidement été rejoint dans sa présentation par ses collègues milliardaires Rupert Murdoch, Michael Bloomberg, Warren Buffett et Carlos Slim Helú.

"Warren ! Mike ! Carlos ! Rupert ! Qu’est-ce que vous faites ici ?" Bezos a récité avec une surprise feinte.

"On voulait aussi faire partie de l’univers des médias grand public", a répondu Bloomberg. "Je ne peux pas te laisser avoir tout le plaisir, Jeff."

"Grâce à mon vaste empire médiatique, j’ai pu modifier les résultats des élections, façonner les politiques et les programmes politiques, déclencher des guerres et bloquer le progrès social dans les hémisphères Nord et Sud", s’est vanté Murdoch.

"Ma position de président-directeur général de Berkshire Hathaway m’a permis de contrôler des dizaines de quotidiens à travers les États-Unis", a ajouté Buffett.

"Mes participations dans le New York Times me permettent de contrôler les pratiques de recrutement et de publication du journal le plus influent de la nation la plus puissante du monde", a déclaré Slim.

"En achetant l’influence des médias et en contrôlant la perception de la réalité par le public, nous nous assurons que tous les systèmes qui ont canalisé la richesse et le pouvoir vers nous restent intacts", a expliqué Bloomberg.

"Et cela permet d’éloigner les lames de la guillotine de nos cous !" a interjeté Slim.

"C’est vrai, Carlos", a répondu Bezos. "En aidant psychologiquement le public à percevoir une réalité différente de celle qui existe réellement, nous pouvons prévenir les soulèvements sociaux qui pourraient s’avérer dangereux pour notre richesse et nos organes vitaux."

"Nous donnons donc à la populace une réalité virtuelle dans laquelle vivre", a déclaré Murdoch. "Parce que la réalité réelle nous appartient."

Caitlin Johnstone

Traduction "alors ? Pilule bleu ou rouge ?" par Viktor Dedaj avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»» https://caitlinjohnstone.substack.com/p/billionaire-reveals-virtual-reality
URL de cet article 37498
  

LES CHEMINS DE LA VICTOIRE
Fidel CASTRO
« En ce qui me concerne, à cette étape de ma vie, je suis en mesure d’offrir un témoignage qui, si cela a une certaine valeur pour les générations nouvelles, est le fruit d’un travail acharné. » "• Fidel Castro Dans ce premier tome de son autobiographie, Fidel Castro révèle de façon inédite les coulisses de la révolution cubaine. Il fait part de sa défiance pour l’impérialisme des États-Unis qui asservissait les Cubains par l’entremise de Batista, et interdisait à l’île tout développement. Il raconte le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Du vivant des grands révolutionnaires, les classes d’oppresseurs les récompensent par d’incessantes persécutions ; elles accueillent leur doctrine par la fureur la plus sauvage, par la haine la plus farouche, par les campagnes les plus forcenées de mensonges et de calomnies. Après leur mort, on essaie d’en faire des icônes inoffensives, de les canoniser pour ainsi dire, d’entourer leur nom d’une certaine auréole afin de « consoler » les classes opprimées et de les mystifier ; ce faisant, on vide leur doctrine révolutionnaire de son contenu, on l’avilit et on en émousse le tranchant révolutionnaire.

Lénine

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.