RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Une rentrée politique de combat

Comme chaque mois de Septembre, chaque année scolaire annonce, de fait, la rentrée politique. Cette année, peut-être plus que les autres, sera importante et décisive pour plusieurs raisons. D’abord et surtout, parce qu’au mois de Mai auront lieu les élections les plus importantes de notre système politique, celles qui vont nous permettre d’élire un nouveau Président, où une nouvelle Présidente.

Après la fête de l’Humanité, traditionnelle fête de la gauche mêlant politique et culture dans une atmosphère de solidarité et de fraternité entre les peuples, beaucoup d’interrogations demeurent. Quel(le) candidat(e) et quel programme pour le Parti communiste et plus généralement pour ce que certains appellent l’autre gauche ? Des interrogations qu’il va nous falloir vite résoudre tant la possibilité d’une élection avec second tour opposant la droite au Front national est de plus en plus menaçante. Une perspective effrayante pour tous ceux croyant encore en une politique juste et progressiste au service des peuples.

En attendant cela, la lutte contre la Loi travail va également occuper beaucoup d’espace lors de ce mois de Septembre. Pour rappel, cette loi antisociale et anti-travailleurs a été adopté de force via le 49-3. Une manière pour le gouvernement de montrer une fois de plus son allégeance au monde de la finance, qu’il prétendait vouloir combattre avant 2012. Avec les syndicats et plus généralement tout le mouvement social nous allons devoir poursuivre et amplifier cette lutte. Le retrait de cette loi serait ainsi un signal fort envoyé à tous ceux étant encore indécis quant à l’existence d’un fort mouvement social, toujours à même de défendre en masse les intérêts populaires. Plus qu’un soulagement, ce serait un réel signe d’espoir pour la prochaine échéance électorale ; à n’en pas douter la suite de ce mouvement aura des répercussions sur ces dernières.

En réalité, une candidature unie de notre gauche associée à un programme ambitieux, représente une chance pour sortir la France de l’impasse économique et politique dans laquelle elle se trouve. En effet, si l’on se réfère aux sondages qui se font de plus en plus nombreux, il est possible qu’à l’heures des présidentielles Nicolas Sarkozy, François Hollande, et Marine le Pen soient candidats, comme en 2012. Pour rappel, de 2007 à 2012, Sarkozy exerçait la fonction de Président de la République avec le bilan, et les conséquences désastreuses que nous connaissons. Hollande sort lui d’un quinquennat peut-être pire que le précédent menant une politique économique ultralibérale associée à une politique extérieure agressive et attisant la haine entre les communautés. Enfin, Marine le Pen, de par ses théories racistes et son programme économique voué à l’échec, ne peut être une solution viable pour la France. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir la gestion des villes tenues par le Fn pour voir le désastre que cela représenterait pour la population.

Encore nous faudra-t-il paraître crédible aux yeux des français, et pour cela se mettre d’accord sur une seule candidature unie et non pas une stratégie illisible comme nous avons pu le faire lors des élections départementales où régionales.

Mais plus que le candidat, le programme aura encore plus d’importance à mon sens. Le grand questionnement lancé par le Parti communiste intitulé Que demande le peuple ? apparaît être ainsi une formidable démarche pour faire de notre programme une demande de la base, donc nécessairement démocratique, plutôt que d’un programme qui serait imposé par le haut.

De mon point de vue, le programme de 2012 l’Humain d’Abord, doit nous servir de base puisqu’il comprenait des thématiques simples et précises et de surcroît compréhensibles de tous. Et puisqu’en cinq ans de gouvernement prétendu de gauche rien n’a changé, si ce n’est en pire, nos propositions sont toujours, et plus que jamais, d’actualités, comme c’est le cas du changement de République pour en finir avec ce système monarchique qui permet à un candidat d’arriver à l’Elysée avec un programme et de faire tout l’inverse.

Surtout, nous devrons clairement annoncé les mesures phares de notre programme, lors des rares fois où nous pourrons le faire à la télévision où à la radio. Au lieu de nous attarder sur des polémiques qui ne servent qu’a nous éloigner des vrais problèmes de ce pays, comme c’est le cas de l’actuel faux problème du burkini qui n’a de sens que de permettre d’éviter d’autres sujets beaucoup plus préoccupants. Ainsi pour les élus de droite et de l’extrême-droite, ce débat inutile et profondément raciste, n’a qu’un seul objectif, en dehors du fait de discriminer une population, ne pas parler de leur condamnations judiciaires et des affaires en cour pour lesquelles ils devraient tous être en prison et inéligible.

Il est tellement plus simple de s’en prendre à une femme portant le voile, de l’insulter et de la condamner que d’arrêter ceux coupable de corruption, de fraude fiscales et de multiples autres affaires.

Quoiqu’il en soit, vous l’aurez compris les prochaines semaines vont être déterminantes pour l’avenir de la gauche et du mouvement social. Nous allons avoir trois objectifs primordiaux en ligne de mire à réaliser le plus rapidement possible. Dans un premier temps : présenter un programme crédible, réaliste, ambitieux et radical, dans un second temps se rassembler derrière une candidature unique et enfin réaliser cela en parallèle de la mobilisation contre la Loi travail que nous devrons amplifier.

République sociale

»» https://republiquesocialeblog.wordpress.com/2016/09/13/rentree-politiq...
URL de cet article 30904
   
Même Thème
Michel Boujut : Le jour où Gary Cooper est mort.
Bernard GENSANE
Le jour de la mort de Gary Cooper, Michel Boujut est entré en insoumission comme il est entré dans les films, en devenant un cinéphile authentique, juste avant que naisse sa vocation de critique de cinéma. Chez qui d’autre que lui ces deux états ont-ils pu à ce point s’interpénétrer, se modeler de concert ? Cinéma et dissidence furent, dès lors, à jamais inséparables pour lui. Il s’abreuva d’images « libératrices », alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui les images auraient plutôt tendance à nous « cerner ». (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

There is no French word for entrepreneur.

George Walker Bush

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.