RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Une triple crise capitaliste, financière, économique et, sanitaire que le socialisme peut résorber.

« L’avenir n’appartient pas a ceux qui possèdent la force, mais à ceux qui détiennent la vérité » Benallal Mohamed

Devant cette monstrueuse nouvelle crise mondiale produite par un minuscule virus nommé « Corona », se rapportant au secteur de la santé des populations, les premiers grands responsables se sont vu dénuder devant leur incapacité et leur arrogance sans pareil ; les politiciens sont à court d’ idées, et la plus géniale comme arme , elle est issue de leur boniment pédantesque .

Les lectures et les prédications se marchandent au souk des médias dominé par la financiarisation, et la globalisation gérée par l’empire de la haute finance. Les produits de ce marché (souk) sont tiraillés par des rapports de force entre ceux, qui pensent épouser l’égalité internationale, et la morale universelle, et ceux qui se sacrifient pour l’argent, leur unique intérêt principal. Ils n’hésitent pas à piétiner, ou à bien « serpiller » le commun des mortels ; l’être humain d’un coté et le profit égoïste de l’autre remplacent l’ ex équation de l’offre,et la demande du capitalisme sauvage globalisé par cet empire de la haute finance ,qui justifie ce fameux souk(marché) à la malthusienne.

Le « corona virus » est venu, pour statuer à la faveur de la justice .Tout cela nous rappelle bien sûr la situation, que nous sommes en train de vivre : un mal, qui se répand semant la panique, l’affolement et la frayeur parmi les populations de tous les pays .Les premiers grands responsables sont devenus impuissants face à ce mal, qui est véhiculé par ce « Corona », leur seule, et unique devise pour signifier, qu’ils existent ; c’ est de faire des panégyriques grandiloquent, qui échappent à la dure réalité amère. Pour eux, il s’agit de trouver comme prétexte, une victime, qui puisse réparer cette faute, ou ce crime tout en contournant les concepts existant, tout en écartant le coté divin, il est certain d’imputer au fond de notre conscience, cette maladie, ou plutôt cette pandémie à une punition divine. Cette pandémie a accéléré la crise du « corona » par ses démultiplications face aux autres crises financières et économiques. Il est certain en fin de compte ceux,qui supporteront le plus les conséquences de cette nouvelle crise engendrée par le coronavirus, sont bien désignés, et ciblés se sont les populations les plus démunies ; se sont ceux qui vivent dans les gourbis, favelas, les taudis, les bidonvilles, les HLM... ils sont contraint à un confinement forcé dans des conditions très difficiles, misérables et même douloureuse. Se sont ces gens là « Messieurs », qui vont le plus souffrir, car même leur mort n’est pas respectée se sont les fosses communes ( HLM sous terre), qui vont les accueillir sans aucune oraison.

Nous sommes tous confrontés à des homélies ampoulés des responsables politiques... et aux pouvoirs du langage, des pouvoirs d’autant plus grands, que ces exhortations sont désormais médiatisés, et répercutés partout, et par tous moyens.

Alors que dans la pratique des choses le personnel médical, et paramédical se trouve démuni de moyen nécessaire pour faire face au strict minimum de la protection pour la prévention (masques, gel hydro-alcoolique, équipements de protection, les tests de dépistage ?)

Certains palabres prônent la guerre avec des soldats démunis de munitions c’est çà le comble des combles de ces discours qualifies de pompeux. Par ailleurs, tout est consommable en médias, les contes-vérités, qui circulent nous informant sur d’éventuelles recettes médicales, qui seraient susceptible de guérir ce vilain corona. Les moyens sont limités ; ils sont remplacés par des harangues, un nouveau médicament pour remplacer l’ancien, et ne plus compter les moutons pour avoir le sommeil. Mais ce qui vrai c’est, que les riches ont la facilité de se procurer facilement tous les moyens de lutte contre ce corona : lits d’hôpital-masques- appareil de respiration – pratiques des tests de dépistage, accès faciles.....le remède à ce luxe de rêve morbide pour les lambadas : c’est la mesure de la distanciation, pousse toi un peu, que je respire l’air. Le savon à la porté de tout le monde au lieu du gel hydroalcoolique ; le confinement forcé en état d’urgence, pour les sans abris se sont les parcs autos, comme ça se fait à las Vegas pour ne pas polluer la ville. Tous ces boniments sont fait pour mieux dissimuler la misère, mais aussi le manque du bien faire pour le bien être... c’est tout une incapacité à faire face à cette crise sanitaire que ce système capitaliste sauvage est en train de préparer sa faillite. La crise financière prévisible, depuis plusieurs belle lurette s’abat sur le monde accompagnait aussi par une crise économique mais également une crise sociale, ils sont balayées par cette crise sanitaire.

Le monde sait maintenant que la crise mondiale multidimensionnelle est bien présente, que le corona à fait valoir plus clairement .Le profit de l’empire de la haute finance, ou bien l’oligarchie financière fait valoir sa sauvagerie animale, qui avait pollué le contexte mondiale par cette globalisation gérée par 1% de prédateurs pour s’accaparer de la richesse des 99% de lambadas un mauvais système injuste et cruel qui faut a tout prix exterminer pour laisser place a un nouveau système plus humain, ou la distribution du profit se fait équitablement alors là ; le corona n’aura plus droit d y être. Enfin pour y arriver a mettre en place et en œuvre cette politique qui se fait au service du bien collectif, le peuple est appelé de prendre sérieusement son destin en chassant les 1% des prédateurs c’est peut être l unique solution alternative bien possible dont son nom et concept importe moins .

Mohamed BENALLAL

URL de cet article 35925
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Un futur présent, l’après-capitalisme, de Jean Sève
Michel PEYRET
Une façon de dépasser le capitalisme Le livre de référence L’essai de l’historien Jean Sève intitulé Un futur présent, l’après-capitalisme (La Dispute, 2006). Ce livre propose une interprétation du mouvement historique actuel dans le sens du dépassement possible du capitalisme. Il énonce ce qu’il envisage comme des preuves de l’existence actuelle de « futurs présents » qui seraient autant de moyens de ce dépassement du capitalisme déjà à l’oeuvre dans le réel. Sur la question économique, la gauche est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nous possédons 50% des richesses de la planète, mais seulement 6% de sa population. Dans cette situation, nous ne pouvons éviter d’être l’objet d’envies et de jalousies. Notre véritable tâche dans la période à venir sera de créer un tissu de relations qui nous permettra de faire perdurer cette inégalité.

Département d’Etat Etats-Unien - Planning Study #23, 1948

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.