Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Guerre au Yémen : l’insoutenable défense française

L’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, dont tous les détails révélés ont étayé la thèse qu’il a été commandité par le plus haut sommet de l’Etat saoudien, a fait rappel que celui-ci est également impliqué dans un crime, celui de la guerre génocidaire qu’il dirige au Yémen et sur lequel les pays occidentaux qui le soutiennent font un silence insoutenable. C’est l’évidence même du fait que l’indignation universelle suscitée par le meurtre du journaliste n’occulte plus la responsabilité de la monarchie wahhabite dans cette guerre au Yémen dont l’ONU a dit qu’elle est à l’origine d’une crise humanitaire comme on n’en a jamais vu » et que ceux qui la manifestent réclament qu’elle soit sanctionnée pour cette double raison.

Leur revendication met à mal ces pays car visant à les faire se départir de l’intéressé mais coupable soutien qu’ils persistent à accorder à Ryad qui, pour certains, se traduit en fourniture à cette monarchie de l’armement qu’elle emploie pour détruire le Yémen et briser la résistance de son peuple. La France est parmi ces pays celle où les appels à l’arrêt de l’exportation d’armement à la sanguinaire monarchie se sont le plus fortement élevés au point d’obliger ses autorités à se livrer à d’étonnantes contorsions dans l’explication de leur attitude de la dévoyée monarchie saoudienne. La dernière en date est celle opérée par la ministre des Armées Florence Parly pour tenter de dédouaner son pays de l’accusation d’être indirectement complice de Ryad dans la sale guerre que les Saoudiens font au Yémen à la tête d’une coalition dont les exploits militaires ne sont qu’une suite d’abominables massacres dont la majorité des victimes sont les civils yéménites.

La ministre française, tout en admettant qu’il est plus que temps que cette guerre cesse car il est devenu évident qu’elle est sans issue, s’est essayée à minimiser la responsabilité française dans le fait que si l’Arabie saoudite l’a déclenchée c’est parce qu’elle savait compter sur le soutien, entre autres, de Paris. Tout en écartant sans le dire la revendication de l’arrêt par la France de ses exportations d’armes vers ce pays, Florence Parly a prétendu sans sourciller que Paris n’est qu’un « modeste fournisseur » en la matière et qu’il « n’y aurait pas eu d’armes récemment vendues par la France à l’Arabie saoudite » qui auraient pu être utilisées dans la guerre qu’elle mène au Yémen.

Avant elle, le président Macron s’en est pris à ceux qui demandent à la France de cesser la fourniture d’armes à l’infréquentable monarchie moyenâgeuse et sanguinaire en les accusant de « démagogie » et d’ignorance des intérêts économiques, géopolitiques et stratégiques qui fondent les relations franco-saoudiennes. Les réactions de ces deux personnalités françaises sont en tout cas symptomatiques de l’embarras dans lequel leur pays est mis par les réprouvables agissements d’une monarchie pour laquelle les puissances occidentales ont les « yeux de Chimène » alors que le monde entier réclame sa mise au ban de la communauté internationale pour les odieux crimes contre l’humanité et les droits de l’homme dont elle se croit impunissable.

URL de cet article 34029
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

RÉSISTANCES AU TRAVAIL
Stephen BOUQUIN
Stephen Bouquin (coordination) Louis-Marie Barnier, José Calderón, Pascal Depoorter, Isabelle Farcy, Djordje Kuzmanovic, Emmanuelle Lada, Thomas Rothé, Mélanie Roussel, Bruno Scacciatelli, Paul Stewart Rares sont les romans, même de science-fiction, fondés sur l’invraisemblance. Il en est de même avec les enquêtes en sciences sociales. Il existe néanmoins des vraisemblances négligées. Les résistances au travail en font partie. Le management contemporain a beau exalter l’individualisme, il exige en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Briser le mensonge du silence n’est pas une abstraction ésotérique mais une responsabilité urgente qui incombe à ceux qui ont le privilège d’avoir une tribune. »

John Pilger


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.