Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

42 

"Islamo-gauchistes" : une insulte ou un honneur ?

Chaque jour des musulmans sont assassinés. Dans les pays dévastés par les guerres de l'occident et ses complices, par les terroristes qu'elles ont engendré. D'autres meurent sous les balles du régime israélien. En France certains, parlant au nom d'une puissance étrangère, prêchent la guerre civile, accusant les musulmans des pires maux en les associant à une "gauche radicale" fantasmée.

Il est vrai que ceux qui s’opposent aux massacres, aux guerres, au racisme, dont sont victimes les musulmans, se retrouvent le plus souvent (mais heureusement pas seulement ! ) chez ce qui reste "de gauche" dans notre pays (France Insoumise, PCF, NPA ...) ce qui leur vaut ce qualificatif censé être une insulte "d’islamo-gauchistes".

Il est tout aussi vrai que ce sont souvent les mêmes qui s’opposent à la politique d’extrême-droite israélienne de colonisation, d’occupation, d’apartheid, de massacres ... ce qui leur vaut cette fois l’accusation infamante de "nouvel antisémitisme".

Et voilà donc habillée pour l’hiver cette "gauche radicale" fantasmée qui ne fait pourtant rien d’autre que défendre les valeurs de la République.

Et par qui ? Par les signataires d’un "manifeste" qui regroupe les politiciens qui se partagent le pouvoir depuis des lustres avec les résultats qu’on connait hélas, des racistes assumés, des pipoles en mal de publicité dont certains exilés fiscaux, des va-t-en guerre patentés, et surtout les soutiens indéfectibles au régime criminel israélien ... Une belle brochette en vérité !

Dans leur prêche pour la guerre civile ils tracent la ligne de démarcation : d’un côté leur France rance, celle des haines, des replis communautaires, des guerres, mais aussi celle du pouvoir et soutenue donc par la quasi totalité des media à la botte. Et de l’autre la France des Droits Humains, celle de l’égalité, de la fraternité, celle heureusement d’une majorité de nos concitoyens mais privés de micros et caméras d’où le mépris et le silence dans lesquels on les tient.

Déjà à ce stade bien des humanistes, des pacifistes, des démocrates, revendiqueraient presque d’être traités "d’islamo-gauchistes" !

Mais revoyons la longue séquence d’intense propagande qui vient de s’écouler. Dès le départ le président du Crif donnait le ton : il refusait de voir les députés de la France Insoumise participer à une marche à la mémoire d’une femme rescapée de la rafle du Vel d’Hiv et victime d’un crime épouvantable, au motif que les antisémites seraient "surreprésentés" à l’extrême gauche (sic).

Comme il lui était bien évidemment impossible d’avancer la moindre preuve, le moindre nom, la moindre décision de justice allant dans ce sens, il se livrait à l’habituelle contorsion sémantique tendant à transformer une opinion (la légitime critique d’Israël) en un délit (l’antisémitisme) : "l’antisémitisme est protéiforme : il y a l’antisémitisme traditionnel de l’extrême droite, l’antisémitisme arabo-musulman et l’antisémitisme d’extrême gauche" : c’est le "nouvel antisémitisme" (re-sic) .

Pour finalement avouer la vraie raison de son courroux : la « contradiction » entre la présence du député France Insoumise des Bouches-du-Rhône à la marche blanche et son soutien au « boycott d’Israël » (le mouvement pacifiste international BDS, Boycott Désinvestissement Sanctions) (re-re-sic).

Ces anathèmes n’ont nullement empêché ce député, Jean Luc Mélenchon, d’exprimer sa colère face au nouveau massacre israélien à Gaza qui a suivi : "deux jours plus tard, une armée de tueurs tirait sur une foule sans défense en Palestine. Les injures et les menaces ne m’empêcheront pas de condamner ce crime, ceux qui l’ont ordonné, ceux qui l’ont commis et ceux qui se taisent."

Le régime israélien étant indéfendable, les injures et les menaces sont devenus les seuls "arguments" de ses soutiens. De même qu’ils ont besoin d’alimenter islamophobie et antisémitisme afin de réduire à un affrontement "religieux", donc irrationnel, la longue liste des morts, des souffrances, des humiliations, et écarter ainsi toute responsabilité politique.

Un des signataires de l’ignoble "manifeste", BHL, illustre bien cette volonté de "guerre de religion", qui déclarait entre autres propos fous : "c’est en tant que juif que j’ai participé à l’aventure politique en Libye. J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël".

Mais nous devons être vigilants car, contrairement aux apparences, les dirigeants israéliens font face actuellement à plusieurs menaces dont la progression importante du mouvement BDS. Qui va de pair avec de nombreuses critiques à l’international, oh pas des dirigeants, mais de la société civile. En particulier aux Etats-Unis où universitaires, monde du spectacle et citoyens se mobilisent chaque jour davantage contre les exactions du régime de Tel Aviv.

D’où la recherche de soutiens tous azimuts fussent-ils d’extrême-droite, racistes, antisémites, comme les suprématistes alliés de Trump ou la Hongrie de Viktor Orban.

Vigilants aussi car c’est en France que l’extrême-droite ultra-nationaliste israélienne dispose d’un maximum de soutiens politiques et médiatiques. Mais c’est aussi en France que se trouvent les plus importantes communautés juive et musulmane d’Europe et où les conséquences de cette stratégie de pyromanes irresponsables peut avoir des conséquences dramatiques.

Heureusement, ici aussi la société civile se mobilise et bien au-delà des "gauchistes" auxquels on voudrait les réduire. Ainsi en réponse au "manifeste" de la haine on a vu s’élever des voix innombrables, éclairées, exigeantes : intellectuels, scientifiques, universitaires, organisations, citoyens courageux, humanistes, ont osé résister à la propagande, aux insultes, aux pires accusations.

Et qu’importe leur peu d’écho dans les media, relais sans états d’âme de politiciens qui bafouent les principes et les valeurs de la République jusqu’à leur complicité avec un Etat criminel. Et qui va de pair avec la dérive autoritaire en marche dans notre pays.

Quand bien même nous ne serions ni gauchistes, ni même de gauche, arborons fièrement notre "islamo-gauchisme" ! Aux côtés des huguenots défendant la liberté de conscience, des révolutionnaires des Droits de l’Homme, des Communards, des soutiens du Capitaine Dreyfus, des 80 députés refusant les pleins pouvoirs à Pétain, des Résistants, des Justes, des morts de Charonne ... bref, du côté de l’honneur !

Claire VÉRILHAC

»» https://blogs.mediapart.fr/register/blog/050518/islamo-gauchistes-une-...
URL de cet article 33344
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

Rêves de droite : Défaire l’imaginaire sarkozyste
Mona CHOLLET
« Elle, je l’adore. D’abord, elle me rassure : elle ne dit jamais "nous", mais "moi". » Gilles Martin-Chauffier, « Fichez la paix à Paris Hilton », Paris-Match, 19 juillet 2007. En 2000, aux États-Unis, un sondage commandé par Time Magazine et CNN avait révélé que, lorsqu’on demandait aux gens s’ils pensaient faire partie du 1 % des Américains les plus riches, 19 % répondaient affirmativement, tandis que 20 % estimaient que ça ne saurait tarder. L’éditorialiste David Brooks l’avait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si les lois de Nuremberg étaient appliquées, chaque président des Etats-Unis de l’après-guerre aurait été pendu.

Noam Chomsky


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.