RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
38 

Jour heureux ? non jour honteux !

Ce mercredi 19 mai restera une tâche indélébile. Journée noire pour les forces républicaines. Des milliers de policiers français, ayant signé pour servir le peuple et non l’État, et leurs syndicats prétextant rendre un nouvel hommage à leur collègue assassiné, manifestent devant l’Assemblée Nationale en proférant de nombreux slogans contre la justice française qu’ils désignent comme leur adversaire. Ce fait se déroule au moment où des militaires actifs et retraités, des policiers actifs et retraités dénoncent ce qu’ils appellent "la déchéance du pays qui annonce le chaos et la violence" et se déclarent prêts à l’action autrement dit prêts à se compromettre dans des actes répréhensibles dans un état de droit. Ces groupes minoritaires créent une ambiance délétère qui peut déstabiliser notre république et à ce titre méritent d’être sanctionnés.

S’abritant derrière de véritables revendications portant sur les moyens humains, matériels et financiers, les syndicats de policiers comme Alliance dont les liens avec les mouvements d’extrême droite sont forts tentent de dévoyer le mouvement social et l’entraîner dans l’aventure politique. Un de leurs responsables s’exprimant à la tribune pour affirmer "que le problème de la police, c’est la justice" portant le fer contre les institutions républicaines en opposant les deux institutions qui doivent être au service de la population. Il est temps que le gouvernement intervienne pour remettre de l’ordre dans la police. Or le ministre de l’intérieur lui-même Gérald Darmanin, responsable des difficultés sociales des policiers, manifestait avec le syndicat Alliance qui accusait le Garde des sceaux, Éric Dupond-Moretti ouvrant ainsi une confrontation au sein même du pouvoir.

Avouons que tout celà ressemble plus à la chienlit qu’à l’ordre républicain. Et pour couronner le tout, des responsables politiques et des élus de droite, d’extrême droite, du centre, socialistes, écologistes, et communistes participaient à la confusion générale. Heureusement, les élus de la France Insoumise sauvaient l’honneur en ne participant pas à cette mauvaise et nocive comédie qui nous ridiculise aux yeux du monde. Dans sa conférence de presse, le candidat Mélenchon a eu raison de dénoncer l’amalgame. La masse des policiers demande des moyens indispensables pour bien faire leur métier et refusent de participer aux manipulations du syndicat Alliance. Ils attendent des réponses concrètes que le gouvernement leur refuse depuis des années.

Mélenchon a eu raison de se démarquer de cette initiative visant à faire pression pour avancer dans la voie de la répression sans fin. Refuser le mélange des genres, le rassemblement hétéroclite avec le Rassemblement National, la présence au côté de Darmanin, donneur d’ordres répressifs lui fait marquer un point dans le camp des gilets jaunes, des syndicalistes, des jeunes, des travailleurs, des retraités, des progressistes qui ont appris ces derniers temps de quel côté venaient les coups de matraque, de flash-ball, de LBD.

Mais au fait, avez-vous entendu Macron sur toutes ces questions ? Il nous abreuve de discours vaseux sur les vaccins, sur le déconfinement, sur la saturation des hôpitaux, sur l’efficacité de l’Europe dans la pandémie mais refuse de s’exprimer sur les questions politiques posées par l’appel des militaires à l’insurrection, les manifestations de policiers contre la justice, le délitement de l’État, toutes questions sensibles qui demandent des réponses républicaines. Cette situation lui semble bonne pour lui en vue de la présidentielle car elle masque les problèmes sociaux énormes qu’il ne parvient pas à maîtriser. A nous de les lui rappeler en montant d’un cran le niveau des luttes dans le pays. Les jours heureux sont à ce prix !

URL de cet article 37132
  

« Arabesque américaine » : Printemps Arabe ou révolutions colorées fomentées par les USA ?
Ahmed BENSAADA
Souvent évoqué, parfois décrié, mais rarement analysé, le rôle des États Unis dans les révoltes de la rue arabe fait enfin l’objet d’un travail sérieux, rigoureux et fort bien documenté. Arabesque américaine* est l’ouvrage d’Ahmed Bensâada, un chercheur algérien établi à Montréal. Dès les premières lignes, l’auteur annonce la couleur « une chose est évidente : le mode opératoire de ces révoltes a toutes les caractéristiques des révolutions colorées qui ont secoué les pays de l’Est dans les années 2000. Comme il (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La misère ne rassemble pas, elle détruit la réciprocité.

Wolfgang Sofsky

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.