RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Juste une mise au point sur Julian Assange

Quand Ils ont inventé cette histoire d’accusation de viol en Suède, je n’ai rien dit, je ne me mêlais pas de la vie privée des autres,

Quand Ils ont affirmé qu’Assange avait espionné, trahi les États-Unis d’Amérique, je n’ai rien manifesté, j’avais oublié qu’Assange est un journaliste australien,

Quand Ils ont prétendu qu’Assange avait fait perdre Hillary Clinton, je n’ai rien pensé, j’avais même oublié que cette dernière avait obtenu plus de voix que Trump et que Sanders avait été candidat,

Quand Ils ont insinué qu’Assange était un agent russe, je n’ai rien compris à ces histoires de nationalité, et je n’avais pas retenu les révélations publiées par WikiLeaks sur la Russie (Spy files Russia, en 2017),

Quand Ils ont refusé le droit d’asile politique à Assange, je n’ai rien exprimé, je le croyais en sécurité dans les démocraties occidentales, j’ignorais que, dans celles-ci, les droits humains s’arrêtaient où commençaient les raisons des États,

Quand Ils ont espionné Assange durant son asile diplomatique dans l’ambassade d’Équateur à Londres, je n’ai rien estimé, je n’étais pas vraiment au courant,

Quand Ils l’ont arrêté et mis à l’isolement dans un quartier de haute sécurité de la prison de Belmarsh (dans le comté du Grand Londres), j’ai cru, encore, en l’état de droit, je ne voulais pas voir le côté arbitraire de cette « détention préventive », ni les droits de la défense bafoués, ni la torture psychologique infligée,

Quand Ils ont laissé Assange s’étioler, sa santé physique et mentale se détériorer dangereusement, je n’ai rien déclaré, j’avais même oublié la Charte de Munich (sur les devoirs et droits des journalistes) et son article 1 («  Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité »), j’avais oublié jusqu’à ma compassion, jusqu’à mon humanité,

Quand Ils ont continué, encore et encore, à mentir, je les ai crus par nonchalance, par faiblesse et par indifférence, je ne voulais pas comprendre que c’était la vérité et la liberté d’informer qu’Ils assassinaient, ainsi, à petit feu.

Et puis vient le jour où l’on se dit : « À force de tout croire, on finit par tout accepter. À force de tout accepter, on finit par tout approuver ».

Quand Julian Assange sera livré par extradition, il sera bien trop tard, le mal sera fait, le cristal brisé. Il sera, alors, dérisoire et ridicule d’appeler à un quelconque boycott, histoire de se donner bonne conscience à vil prix.

À bon entendeur, salut.

URL de cet article 35563
   

Même Thème
In Defense of Julian Assange
"This book shows why the Julian Assange case is one of the most important press freedom cases of this century or any other century."—James C. Goodale, former Vice Chairman and General Counsel of The New York Times. “I think the prosecution of him [Assange] would be a very, very bad precedent for publishers … from everything I know, he’s sort of in a classic publisher’s position and I think the law would have a very hard time drawing a distinction between The New York Times and WikiLeaks.” (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre.

Karl Marx

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.