Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La convergence des luttes n’est pas un dîner de gala !

Nous avons pu voir récemment de nombreux tweets, posts ou tribunes de militants de gauche disant se désolidariser encore une fois du mouvement des Gilets Jaunes. Cette fois-ci, la cause est « l’homophobie et autres discriminations exercées par les manifestants ». Nous ne parlerons cependant pas de la polémique sur les propos qu’a pu tenir Eric Drouet. En effet la seule revendication des gilets jaunes qui soit évoquée par les médias, c’est celle défendue par les militants de la “ Manif pour tous ”, soit l’abrogation de la loi Taubira.

Dire que c’est la première revendication des gilets jaunes, c’est tout simplement faux, et injuste. En effet, déjà, c’est nier le caractère populaire de la manifestation. Les gilets jaunes c’est le peuple, il y a donc forcément des membres de la communauté LGBT dedans. Ensuite c’est couvrir le ras-le-bol du peuple envers le gouvernement bourgeois et capitaliste ! Le peuple en a marre de se faire exploiter, de se faire taxer à outrance pour que Macron puisse faire des cadeaux à ses copains du MEDEF. Il y a des comportements homophobes certes, mais ils sont individuels, et ne peuvent être assimilés au mouvement en son entier, tout simplement parce que ce n’est pas dans leur intérêt, et dans leurs intérêts de classe (pour deux raisons) :

1) comme dit précédemment, les GJ ne sont pas tous hétérosexuels. Les masses ne s’identifient pas comme une masse hétérosexuelle mais une masse populaire en colère. Et il faut insister sur ce mot : Populaire. Cette colère exercée par les masses, est une colère contre le système oppressif du capitalisme, qui affame et saigne les travailleurs, cette colère vient du peuple.

2) Ensuite, l’ennemi ce n’est pas la communauté LGBT. Ils le savent très bien. Retirer la loi Taubira ne changera rien à leurs conditions matérielles, donc pourquoi le mettraient-ils dans leurs revendications ?

Après avoir démontré le caractère absurde de ces accusations, démontrons ensuite que cette information est fausse, et n’est qu’en réalité un article « pute à clic », avec un titre vendeur, qui n’appelle pas à ce qu’on lise l’article en entier, servant ainsi les intérêts des élites.

En effet, les élites savent très bien que, dans la gauche militante, il y a deux branches très opposées. Déjà il y a la branche dite gauchiste, petite bourgeoise, très attachée à la lutte contre les discriminations des minorités, et donc à l’identité des individus. Ensuite il y a l’autre branche, qui elle s’intéresse aux masses, s’opposant donc à une vision individuelle des membres qui composent ces masses, soit à la vision gauchiste. Cette branche est plutôt marxiste, et s’intéresse davantage aux conditions matérielles. Vous vous en doutez, ces deux branches s’opposent, et quand un mouvement populaire est soutenu par la gauche, il n’est en réalité soutenu que par les marxistes.

Cela s’explique tout simplement parce que, dès la moindre digression, ne serait-ce de la part d’un seul individu, le gauchisme s’attaque au mouvement. C’est ainsi qu’on a pu voir une partie de la gauche petite bourgeoise se désolidariser des Gilets Jaunes pour des comportements discriminatoires de certains individus. Ces comportements sont à condamner certes, mais dans une lutte, les masses doivent être soutenues dans leur ensemble, et ce peu importe les digressions. Faire le contraire, c’est semer la zizanie dans la masse, diviser le prolétariat au profit des capitalistes. Ce comportement gauchiste est donc un comportement ennemi des masses, servant donc les intérêts des exploiteurs, et les médias surfent sur cette vague gauchiste (présente dans l’idéologie dominante, par la petite bourgeoisie notamment) pour cela.

Un prolétariat divisé, n’est pas un prolétariat qui gagne la lutte – ou plutôt la guerre – des classes ! C’est donc pour cela qu’on peut voir des articles du Huffington Post ayant pour titre « gilets jaunes : l’abrogation du mariage pour tous, n°1 de la consultation en ligne ».

Le Huffington Post, journal très prisé par les gauchistes, se sert de son audience. Leur stratégie ne peut que fonctionner : les petits bobos gauchistes, en voyant cet article, se désolidarisent des masses en voulant condamner un comportement individuel ! En effet, nous n’hésitons pas à appeler cela un comportement individuel, car seulement 9 000 contributions ont été posées sur le site des revendications, et seuls 5900 votants (sur 260 879) ont voté pour l’abrogation du mariage pour tous. Et comme ces élections sont ouvertes à tous, sans avoir à se définir proprement « gilet jaune », il est très facile pour des organisations politiques d’infiltrer ces revendications, et de fausser en quelque sorte le résultat.

Pour conclure , ces accusations sont donc bel et bien injustes, fausses, mais en plus, servent une stratégie des élites, celles qui possèdent les capitaux, pour diviser les masses et les militants.

A vous gauchistes, si vous nous lisez, nous espérons que vous ferez votre autocritique, et surtout, que vous vous rendrez compte de vos contradictions. Surtout à ceux qui se disent aussi communistes : Lénine ne disait il pas que le gauchisme est la maladie infantile du communisme ? Et surtout pour finir avec une citation d’Elsa Triolet : « Une barricade n’a que deux côtés » autrement dit, vous êtes soit avec, soit contre le peuple. Le prolétariat n’a que faire d’ « alliés » qui peuvent trahir et trahiront, pour leurs propres intérêts petit-bourgeois, l’ensemble des travailleurs.

Andréa Targy

»» http://jrcf.over-blog.org/2019/01/la-convergence-des-luttes-n-est-pas-...
URL de cet article 34376
   
Même Thème
Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lesley Stahl :"Nous avons entendu dire que 500.000 enfants sont morts (en Irak). Ca fait plus qu’à Hiroshima. Et, vous savez, est-ce que cela en valait le prix ?

Secrétaire d’Etat US Madeleine Allbright : "Je pense que c’est un choix difficile. Mais le prix - nous pensons que cela en valait le prix."

Entretien télévisé sur CBS 60 minutes, Mai 1996


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.