RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La Grèce et moi.

Ah ! les chantres de « la sortie de l'euro et de l'UE » ne manquent pas d'air au sujet de la Grèce.

Savoir si « sortir de l’euro et de l’UE » serait se couper de l’Europe ou non, leur dernière peau de banane, n’est vraiment pas la question.

SYRIZA n’a pas dans son programme « sortir de l’euro et de l’UE » et n’a pas été portée aux commandes par les Grecs pour cela.

Le KKE a peut-être ces objectifs, mais il a fait 5% et rien ne porte à croire qu’il prépare avec eux une ascension fulgurante comme celle de SYRIZA.

De plus, avec ce score, s’il n’y avait pas SYRIZA, non seulement il ne couperait pas la Grèce de l’Europe, mais il l’enfoncerait encore davantage en la laissant aux mains des libéraux.

D’où la conclusion : ne pas agir comme le fait SYRIZA, c’est se couper non pas de l’Europe, mais de son propre peuple, lui ôter la possibilité de se défendre, et là-dessus il n’y a aucun doute.

De façon plus générale, une bataille est engagée, l’issue en est incertaine, elle a déjà apporté certains éclaircissements sur ce que valent l’organisation de l’UE, l’Allemagne et les gouvernements réactionnaires qui la suivent, mais nul ne devrait s’en prendre à SYRIZA qui est exposé au feu.

Même et surtout dans la perspective de son échec éventuel qui n’aurait alors été que la première phase d’affrontements ultérieurs et plus larges pour une Europe des peuples.

Qui a déjà vu jeter la pierre au dominé qui se bat, sous prétexte qu’il n’est pas le plus fort et en dissimulant le fait que l’autre option, plus radicale, est une pure évanescence ?

Se gargariser de la défaite prophétisée, sinon soi-disant constatée, ce ne sont pas des manières, pour s’en tenir au simple plan de la convenance.

Je soutiens les dirigeants et les partis du Front de gauche solidaires du peuple grec qui, en avant-garde de tous les autres, se bat pour sa peau

URL de cet article 28237
  

CHE, PLUS QUE JAMAIS (ouvrage collectif)
Jean ORTIZ
Recueil d’interventions d’une vingtaine d’auteurs latino-américains et européens réunis à Pau en avril 2007 pour un colloque portant sur l’éthique dans la pratique et la pensée d’Ernesto Che Guevara, une pensée communiste en évolution, en recherche, qui se transforme en transformant, selon les intervenants. Quatrième de couverture On serait tenté d’écrire : enfin un livre sur le Che, sur la pensée et la pratique d’Ernesto Guevara, loin du Che désincarné, vidé d’idéologie, doux rêveur, marchandisé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les bombes nucléaires pourront tuer ceux qui ont faim, les malades, les ignorants. Mais elles ne pourront pas tuer la faim, les maladies et l’ignorance. Elle ne pourront pas non plus tuer la juste rebellion des peuples".

Fidel CASTRO

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.